Mina Hubbard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hubbard et Benson.
Mina Hubbard lors de l'expédition de 1905 au Labrador.

Mina Hubbard, née Mina Adelaine Benson (15 avril 1870 - 4 mai 1956), était une exploratrice canadienne et fut la première femme blanche à explorer et à cartographier le Labrador. Vu l'époque et le fait qu'elle est une femme, son voyage demeure dans les annales de l'exploration canadienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en 1870 sur une ferme près de Bewdley en Ontario, Mina Benson est issue d'une famille de pommiculteur nombreuse et modeste. Elle est la septième et avant-dernière enfant de l'immigrant irlandais James Benson et de l'immigrante anglaise Jane Wood. Elle reçoit une éducation primaire dans l'école du village avant d'être pensionnaire à Cobourg durant deux ans[1].

À l'âge de 16 ans, Mina Benson devint institutrice entre 1886 et 1896 à Bewdley, puis fait des études d'infirmière dont elle fut diplômée en 1899. Elle poursuit sa carrière dans un petit hôpital de Staten Island à New York. En 1900, elle fait la rencontre du journaliste Leonidas Hubbard, alors hospitalisé pour une fièvre typhoïde, et se marient le 31 janvier 1901.

À 76 ans, de retour au Canada, Mina Hubbard se lie d'amitié avec Jacques Rousseau, alors directeur et cofondateur du Jardin botanique de Montréal. Elle avait remarqué une petite annonce concernant un botaniste québécois qui marchait sur la trace des expéditions des Hubbard. Elle meurt en Angleterre le 4 mai 1956 à l'âge de 86 ans, frappée par une locomotive en banlieue de Londres[1].

Expédition[modifier | modifier le code]

Leonidas Hubbard lors de l'expédition de 1903.

Passionné par le plein air, la chasse et la pêche, Leonidas Hubbard est embauché par le magazine Outing et dès 1903, il propose à son employeur d'écrire un reportage sur une expédition dans les terres inexplorées du Labrador. En compagnie de son ami l'avocat Dillon Wallace et du guide amérindien George Elson de Missanabie, le couple Hubbard se rendent à Halifax puis à Terre-Neuve pour enfin rejoindre le Labrador. Mina Hubbard laisse son mari au début de l'expédition, qui lui fut tragique; Hubbard meurt de faim et de froid sur les bords de la rivière Susan au Labrador, le 18 octobre 1903[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Mina Benson Hubbard, A woman's way through unknown Labrador, Montréal, Québec, McGill-Queen's University Press,‎ 2008, 271 p. (ISBN 9780773527409, OCLC 183260207)
  • (en) Silvis Randall, Heart so hungry : the extraordinary expedition of Mina Hubbard into the Labrador wilderness, Toronto, Ontario, Alfred A. Knopf Canada,‎ 2004, 266 p. (ISBN 9780676975864, OCLC 54892437)
  • (en) Roberta Buchanan; Anne Hart; Bryan Greene, The woman who mapped Labrador, Montréal, Québec, McGill-Queen's University Press,‎ 2005, 506 p. (ISBN 9780773529243, OCLC 243600957)
  • (en) James West Davidson; John Rugge, Great Heart: The History of a Labrador Adventure, Montréal, Québec, McGill-Queen's University Press,‎ 1998, 385 p. (ISBN 9780670819508, OCLC 16526861)
  • (en) Alexandra Pratt, Lost Lands, Forgotten Stories: A Woman’s Journey to the Heart of Labrador, Toronto, Ontario, HarperPerennial Canada,‎ 2002, 262 p. (ISBN 9780006485865, OCLC 51495014)
  • (en) Wendy Roy, Maps of Difference: Canada, Women, and Travel, Montréal, Québec, McGill-Queen's University Press,‎ 2005, 287 p. (ISBN 9780773528666, OCLC 57165943)
  • (en) Dillon Wallace, The Lure of the Labrador wild : the story of the exploring expedition conducted by Leonidas Hubbard, Portugal Cove, Newfoundland, Breakwater books,‎ 1905/réd.1977, 285 p. (ISBN 9780919948389, OCLC 462210172)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) Serge Bouchard; Rachel Verdon, « Mina Hubbard : De remarquables oublié », Première Chaîne de Radio-Canada,‎ 4 juillet 2009 (consulté le 3 décembre 2009)
  2. (fr) « Mina Benson Hubbard », Commission de toponymie Québec,‎ 2005 (consulté le 4 décembre 2009)