Milva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Milva

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Milva en 2009 à Pistoia

Informations générales
Nom de naissance Maria Ilva Biocalti
Naissance 17 juillet 1939 (75 ans)
Goro

Milva, née Maria Ilva Biocalti à Goro (Émilie-Romagne, Italie) le 17 juillet 1939 est une chanteuse italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Surnommée la « panthère de Goro » pour parachever le « trio zoologique » qui passionnait alors l’Italie (à savoir : Mina, dite « la Tigresse de Crémone » et Iva Zanicchi, alias « l’aigle » de Ligonchio), Milva a commencé par étudier le chant à Bologne où sa famille s'est installée en 1955. En même temps, elle se produit dans des night-clubs locaux sous le pseudonyme de Sabrina. En 1959, elle gagne un concours de voix nouvelles organisé par la RAI et, en 1960, elle enregistre son premier 45 tours, en hommage à Édith Piaf avec la version italienne de « Milord ».

Milva fait ses réels débuts au Festival de San Remo de 1961 où elle arrive en troisième position avec la chanson « Il mare nel cassetto », qui lui permet de dévoiler l'étendue de sa voix. Elle sera d'ailleurs invitée dix ans durant à participer à cette manifestation. En 1961, la critique discographique italienne la nomme « interprète de l’année ». La même année, Milva fait ses débuts cinématographiques dans le film « La bellezza d’Ippolita (en) », de Giancarlo Zagni (it), aux côtés de Gina Lollobrigida. Cette expérience lui donne l'occasion de mettre en valeur sa crinière rousse qui lui vaudra l'appellation de « La Rossa ».

En 1962, elle entreprend sa première tournée hors d’Italie avec un succès tel qu’elle est invitée à venir se produire à Paris sur la scène de l'Olympia où elle est la première interprète non-française à chanter Édith Piaf.

Les années soixante voient s'affronter, en Italie, deux « monstres sacrés » : Mina et Ornella Vanoni. Loin de leurs querelles, Milva se construit une identité de rebelle, inscrivant à son répertoire des hymnes à la liberté (elle chantera très tôt Bella ciao, le chant des partisans antifascistes), des chansons politiquement engagées où elle raconte la vie du prolétariat tout en s'appropriant bon nombre de hits de la musique folk, des spirituals de style Afro-Américains et des Gospels aux intonations tant religieuses que sociales.

En 1965, elle rencontre le metteur en scène Giorgio Strehler qui lui fait travailler le répertoire de Bertolt Brecht et Kurt Weill où, jusqu'alors, seules les voix allemandes triomphaient. De fait, elle parvient non seulement à conquérir les allemands, mais s'impose même en tant que référence dans ce domaine.

En 1967, Milva fait ses débuts au Piccolo Teatro de Milan, avec un récital intitulé « Moi, Bertolt Brecht » aux côtés de Strehler, à la fois metteur en scène et comédien.

En 1973, elle franchit un pas décisif, toujours grâce à Strehler, et devient « Jenny des Pirates » dans « L'Opéra de quat'sous » de Brecht qu’il met en scène en Italie et à travers l’Éurope.

De 1973 à 1980, Milva est en tournée (Italie, France, Grèce, France, Allemagne, Canada, Russie et Japan) avec le groupe « I Milvi », composée par Neno Vinciguerra au piano, Franco Paganelli à la guitare, Claudio Barontini à la basse, Giovanni Martelli à la batterie et Marco Gasperetti la flûte. Le groupe devient « Black and Withe » de Livourne quand les rejoignent en concert les gospels du New Folkstudio Singer composé de Lois Cantor, Hazel Rogers Nat Bush, Eddie et Jesse Hawkins.

En 1978, elle rencontre Mikis Theodorakis alors condamné à l’exil par la dictature des colonels et étend son répertoire au registre raffiné et souvent inexploré de la musique et de la poésie grecques. Elle travaille alors avec de prestigieux poètes engagés tels Manos Eleftheriou (el), Tassos Livaditis (el) et Iakovos Kambanellis. 1978 est aussi l'année où elle reçoit un disque d’argent en Allemagne pour « Was Ich Denke », n°1 des ventes dans ce pays.

Par la suite, Milva travaillera avec le compositeur Luciano Berio, l'un des maître italien de la musique dodécaphonique et électronique qui lui offre le premier rôle dans son opéra « La Vera Storia » (d’après Italo Calvino) qui est représenté à la Scala de Milan, à l’Opéra de Paris, au Mai musical florentin, à l’Opéra d’Amsterdam, à l’Académie nationale Sainte Cécile de Rome ainsi qu'au Royal Festival Hall de Londres.

Elle a aussi travaillé avec Ennio Morricone en 1965, Francis Lai en 1973, Vangelis en 1981 et 1986 et Franco Battiato en 1982 et 1986.

En 1984, elle est l'interprète du show « El Tango » d'Astor Piazzola au théâtre des Bouffes du Nord de Paris.

Sur le plan privé, Milva s'est mariée avec Maurizio Corgnati (de), qui sera son Pygmalion, le 29 août 1961. De cette union naîtra son seul enfant: Martina. Elle partagera par ailleurs la vie des comédiens Mario Piave (it) qui fut assassiné dans des circonstances mystérieuses en mai 1979 et Luigi Pistilli qui se suicida après leur rupture.

Pour ses exceptionnelles interprétations du répertoire Brecht/Weill, Milva a reçu la médaille de l’ordre du mérite de la RFA des mains du président Horst Köhler.

En septembre 2010, Milva annulait le spectacle qu'elle devait présenter avec Franco Battiato au Teatro Romano de Vérone (en) afin de présenter son nouveau disque, Non Conosco Nessun Patrizio. Quelques jours plus tard, elle annonçait son retrait définitif de la scène pour des raisons de santé.

Discographie[modifier | modifier le code]

Discographie partielle[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (it) Site officiel (adresse non renseignée)
  • [1] Alexanderplatz, 1982 sur YouTube