Milton Bradley (baseball)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bradley.
Pix.gif Milton Bradley Baseball pictogram.svg
Milton Bradley, 2008 All-Star.jpg
Agent libre
Voltigeur de droite, frappeur désigné
Frappeur ambidextre  Lanceur droitier
Premier match
19 juillet 2000
Statistiques de joueur (2000-2011)
Moyenne au bâton ,271
Circuits 125
Points produits 481
Équipes

Milton Bradley, né le 15 avril 1978 à Harbor City (Californie) aux États-Unis, est un joueur américain de baseball qui joue en Ligue majeure de baseball depuis la saison 2000. Libéré par les Mariners de Seattle en mai 2011, il est depuis agent libre.

En 2008, il est élu pour la première fois dans l'équipe des étoiles de la Ligue américaine comme remplaçant, mais débutera la rencontre comme frappeur désigné à la place de David Ortiz[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Expos de Montréal[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires à la Poly High School de Long Beach (Californie), Milton Bradley est drafté le 4 juin 1996 par les Expos de Montréal au deuxième tour de sélection[2].

Il fait ses débuts dans les majeures le 19 juillet 2000 avec Montréal au Stade olympique. À son premier match, il obtient trois coups sûrs en cinq présences officielles au bâton face aux Mets de New York et récolte son premier point produit. Il réussit son premier coup sûr au plus haut niveau face au lanceur Glendon Rusch, faisant marquer Geoff Blum du troisième but[3].

Le 15 août 2000, Bradley frappe au Stade Olympique le premier coup de circuit de sa jeune carrière, une claque de trois points aux dépens du lanceur Kirk Rueter des Giants de San Francisco[4].

Bradley ne joue que 109 matchs au total pour les Expos, ne frappant que pour ,222 de moyenne au bâton en 2000 et 2001.

Il passe aux Indians de Cleveland en retour du lanceur Zach Day le 31 juillet 2001.

Indians de Cleveland[modifier | modifier le code]

Milton Bradley avec les Indians.

Milton Bradley s'aligne avec les Indians en 2002 et 2003. À cette dernière saison, il maintient une excellente moyenne au bâton de ,321, en plus d'une moyenne de puissance de ,501 en 101 parties jouées. Il réussit un record personnel de 34 doubles, claque 10 circuits et produit 56 points. Cependant, ses derniers moments à Cleveland son marqués par une relation difficile avec le manager Eric Wedge[5]. Forcés de choisir entre les deux hommes, les Indians décident d'échanger Bradley à la fin du camp d'entraînement du printemps 2004. Le 3 avril, Bradley passe aux Dodgers de Los Angeles en retour du voltigeur Franklin Gutiérrez et du lanceur Andrew Brown.

Dodgers de Los Angeles[modifier | modifier le code]

Le 29 septembre 2004, la Ligue majeure suspend Milton Bradley pour le reste de la saison après qu'il a lancé une bouteille en direction de spectateurs la veille au Dodger Stadium de Los Angeles. Plus tôt dans la même saison, il avait écopé de quatre matchs de suspension après avoir vidé le contenu d'un sac de balles de baseball sur le terrain quelques secondes après avoir été expulsé par un arbitre[6].

Il connaît néanmoins sa meilleure saison jusque-là en carrière avec 19 coups de circuit et 67 points produits en 141 parties pour les Dodgers.

En 2005, il maintient une moyenne au bâton de ,290 pour les Dodgers en 75 parties jouées.

Ses 216 matchs pour les Dodgers sont le plus grand nombre qu'il ait joué pour une seule et même équipe.

Le 13 décembre 2005, Bradley et le joueur de champ intérieur Antonio Pérez sont échangés aux Athletics d'Oakland en retour d'Andre Ethier.

Athletics d'Oakland[modifier | modifier le code]

Le 29 juin 2007, les Athletics échangent Bradley aux Padres de San Diego contre le lanceur Andrew Brown.

Padres de San Diego[modifier | modifier le code]

Milton Bradley before
Milton Bradley after
Bradley avec San Diego, brisant son bâton après un retrait sur des prises.

Le 24 septembre 2007, Bradley est impliqué dans un incident impliquant des arbitres lors d'une partie entre les Padres de San Diego et les Rockies du Colorado. Furieux contre l'arbitre Mike Winters, Bradley tente de s'en prendre à l'officiel et est retenu par le manager des Padres Bud Black. Agité, Bradley se tord des ligaments au genou et rate le reste de la saison de baseball. Il est mis à l'amende mais n'est pas suspendu par la ligue, qui juge qu'elle n'a pas de raison de le faire puisqu'il n'y a pas eu de contact physique entre le joueur et l'arbitre. Mike Winters, qui accusait Bradley d'avoir lancé son bâton en direction d'un autre arbitre, Brian Runge[7], plus tôt dans la même partie, est quant à lui suspendu pour le reste de la saison et toute la durée des séries éliminatoires suivantes pour avoir fait preuve d'une grossièreté excessive envers Bradley lors de l'altercation[8].

Bradley maintient une moyenne au bâton de ,313 en 42 parties pour San Diego, avec 11 circuits et 30 points produits. Ses bonnes statistiques offensives jumelées à celles compilées à Oakland avant l'échange qui l'envoie aux Padres lui donnent une moyenne au bâton de ,306 pour la saison 2007, avec 13 circuits, 37 points produits et 37 points marqués.

Rangers du Texas[modifier | modifier le code]

Bradley signe comme agent libre avec les Rangers du Texas le 10 décembre 2007. Il connaît en 2008 sa meilleure saison avec 22 coups de circuit et 77 points produits en 126 parties jouées. Sa moyenne au bâton de ,321 est la troisième meilleure de la Ligue américaine et il est premier avec une moyenne de présence sur les buts de ,436. Ces succès lui valent une invitation au match des étoiles à la mi-saison. Invité comme joueur de remplacement pour cette partie, il est finalement le frappeur désigné de la formation d'étoiles de la Ligue américaine lorsque David Ortiz, blessé, se désiste.

Cubs de Chicago[modifier | modifier le code]

Bradley avec les Cubs de Chicago.

Le 9 janvier 2009, Bradley signe comme agent libre avec les Cubs de Chicago. Il ne joue pour les Cubs qu'une seule saison, marquée par divers incidents. À son premier match pour les Cubs au Wrigley Field de Chicago, Bradley bouscule l'arbitre Larry Vanover après un retrait sur des prises[9], ce qui lui vaut une suspension de deux parties. Bradley déclare qu'il se croit victime de sa réputation. « Je suis Milton Bradley, vous vous attendez à ce que je sois fou », déclare-t-il[10]. Faisant appel de la suspension, celle-ci est réduite à une partie.

Durant l'été, il est brièvement chassé de l'équipe après une engueulade avec le manager Lou Piniella[11].

En septembre, Bradley est suspendu par les Cubs qui refusent de le faire jouer pour le reste de la saison. L'équipe blâme le joueur, signé pour trois saisons au coût de 30 millions de dollars, pour son attitude négative. La veille de l'annonce de cette décision, Bradley avait lui-même critiqué le négativisme qu'il perçoit au sein de ce club, et affirmé ne pas trouver à Chicago l'environnement stable dont il dit avoir besoin pour performer. Il va jusqu'à déclarer qu'il comprend pourquoi « cette franchise n'a rien gagné en 100 ans[12]. »

Le 18 décembre 2009, les Cubs échangent Bradley aux Mariners de Seattle en retour du lanceur Carlos Silva[13].

Mariners de Seattle[modifier | modifier le code]

Le passage de Bradley chez les Mariners de Seattle s'avère houleux, comme ce fut le cas avec d'autres équipes. En 2010, il ne frappe que pour ,205 de moyenne au bâton. Le 6 mai 2010, il quitte le Safeco Field de Seattle durant un match contre les Rays sans en avertir son équipe et obtient par la suite un congé pour régler des problèmes personnels dont la nature n'est à ce moment-là pas révélée à la presse[14]. Le 18 mai, il revient avec l'équipe après avoir reçu de l'aide pour un problème d'agressivité (anger management)[15].

Au début de la saison 2011, il est suspendu par la ligue pour un match après avoir bousculé un arbitre, il est expulsé d'une partie pour avoir argumenté avec un officiel à la suite d'une troisième prise, et est hué par les partisans des Mariners[16]. L'athlète qui touche un salaire de 13 millions de dollars pour l'année 2011 est libéré par Seattle le 16 mai après que l'équipe a été incapable de l'échanger à un autre club[17].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de frappeur en saison régulière en MLB[18]
Saison Équipe G AB R H 2B 3B HR RBI SB BA
2000 Montréal 42 154 20 34 8 1 2 15 2 0,221
2001 Montréal 67 220 19 49 16 3 1 19 7 0,223
2001 Cleveland 10 18 3 4 1 0 0 0 1 0,222
2002 Cleveland 98 325 48 81 18 3 9 38 6 0,249
2003 Cleveland 101 377 61 121 34 2 10 56 17 0,321
2004 LA Dodgers 141 516 72 138 24 0 19 67 15 0,267
2005 LA Dodgers 75 283 49 82 14 1 13 38 6 0,290
2006 Oakland 96 351 53 97 14 2 14 52 10 0,276
2007 Oakland 19 65 6 19 4 0 2 7 2 0,292
2007 San Diego 42 144 31 45 5 1 11 30 3 0,313
2008 Texas 126 414 73 133 32 1 22 77 5 0,321
2009 Chicago Cubs 124 393 61 101 17 1 12 40 2 0,321
2010 Seattle 73 244 28 50 9 1 8 29 8 0,321
Totaux 1014 3504 529 954 196 16 123 468 84 0,272
Statistiques de frappeur en séries éliminatoires[18]
Saison Équipe G AB R H 2B 3B HR RBI SB BA
2004 LA Dodgers 4 11 1 3 1 0 1 1 2 0,273
2006 Oakland 7 31 5 10 2 0 3 7 0 0,322
Totaux 11 42 6 13 3 0 4 8 2 0,310

Note: J = Matches joués; AB = Passages au bâton; R = Points; H = Coups sûrs; 2B = Doubles;
3B = Triples; HR = Coup de circuit; RBI = Points produits; SB = buts volés; BA = Moyenne au bâton

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) T.R. Sullivan, « Rangers send four to All-Star Game », sur MLB.com,‎ 6 juillet 2008
  2. (en) « 2nd Round of the 1996 June Draft », sur baseball-reference.com.
  3. (en) Sommaire du match New York-Montréal du 19 juillet 2000, baseball-reference.com.
  4. (en) Sommaire du match San Francisco-Montréal du 15 août 2000, baseball-reference.com.
  5. (en) Mariners' new manager has an ugly history with Milton Bradley, Aaron Gleeman, NBC Sports, 18 octobre 2010.
  6. (en) Bradley also fined for tossing bottle into stands, Associated Press, 30 septembre 2004.
  7. (en) Umpire Winters suspended for remainder of regular season, Associated Press, 26 septembre 2007.
  8. (en) Pads' Bradley fined, not suspended in blow-up with umpire, ESPN, 5 octobre 2007.
  9. (en) Explosive home debut, Paul Sullivan, Chicago Tribune, 17 avril 2009.
  10. (en) MLB reduces Bradley's suspension, ESPN, 14 mai 2009.
  11. (en) Bradley: 'I don't have problem with Lou', Associated Press, 28 juin 2009.
  12. (en) Cubs suspend Bradley for rest of 2009, ESPN, 21 septembre 2009.
  13. (en) « Cubs trade Bradley for Silva, cash », le 18 décembre 2009, sur le site officiel des Cubs de Chicago.
  14. (en) Troubled Milton Bradley placed on Mariners' restricted list, Bob Nightengale, USA Today, 6 mai 2010.
  15. (en) Milton Bradley rejoins Mariners after treatment for anger, Reuters, 20 mai 2010.
  16. (en) Mariners cut ties with troubled Bradley, Boston Globe, 10 mai 2011.
  17. (en) Seattle Mariners release outfielder Milton Bradley, Associated Press, 16 mai 2011.
  18. a et b (en) Statistiques de Milton Bradley en Ligue majeure sur baseball-reference.com

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :