Mil Mi-10

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mi-10 / Mi-10K
Image illustrative de l'article Mil Mi-10
Vue de l'hélicoptère

Rôle Grue volante
Constructeur Mil
Premier vol juin 1960 / 1965
Nombre construit 63
Équipage
3
Motorisation
Moteur Soloviev D-25V
Nombre 2
Type Turbine
Puissance unitaire 5 500 ch
Nombre de pales 5
Dimensions
Diamètre du rotor 35 m
Longueur 32,86 m / 35 m
Hauteur 9,90 m / 7,80 m
Masses
À vide 27 300 kg
Charge utile 15 000 kg
Maximale 43 700 kg
Performances
Vitesse de croisière 170 km/h
Vitesse maximale 200 km/h / 260 km/h
Distance franchissable 430 km

Le Mil Mi-10 (Code OTAN : Harke-A) était un hélicoptère russe réalisé par le bureau d'études (OKB) Mil spécialement conçu pour le transport de charges externes. Il ne possédait pas de cabine passagers au sens commun du terme mais un habitacle très haut perché sur un train d’atterrissage formé de quatre jambes entre lesquelles pouvait prendre place un conteneur.

Conception[modifier | modifier le code]

Son étude avait été lancée en février 1958. La conception du Mi-10 reposait sur le Mil Mi-6. Le premier appareil effectua son premier vol au cours de l'année 1960 et il fut dévoilé au public en 1961 lors du salon du Tushino. Mil réutilisa les deux moteurs Soloviev D-25V de 5 500 ch et la boîte de transmission R-7 et les rotors. Le fuselage par contre était entièrement nouveau. Il pouvait emporter des charges encombrantes telles que des conteneurs, des bus et des avions sur une plate-forme montée entre ses jambes. La garde au sol était de 3,75 m et l’écartement mesurait 6 m.

Un conteneur spécial pouvait emporter jusqu’à 120 personnes. Le fuselage possédait en outre des strapontins pour 28 passagers comme par exemple des ouvriers chargés d’accompagner la charge pour assurer sa manutention.

L’emport maxi fut déterminé à l’aide d’une version expérimentale désignée Mi-10R. Celle-ci était équipée du train d’atterrissage à trois jambes du Mi-6. Ceci permit d’augmenter la charge utile et le 23 septembre 1961, le pilote d’essai G. Alferov battit les records suivants :

  • Altitude avec 15 tonnes de charge utile : 2 326 m.
  • Charge utile maxi à 2 000 m : 15 103 kg.

Une autre version à train raccourci était appelée Mi-10K (korotkonogui = « court sur pattes », code OTAN Harke-B). Ceci permettait d'augmenter la charge utile normale de 8 à 11 tonnes. Le chef de soute était installé dans un habitacle spécial sous la pointe avant du fuselage ce qui assurait une précision de manutention exceptionnelle. Cette version fut montrée en public pour la première fois à Moscou le 26 mars 1966. Des versions ultérieures du Mi-10K furent équipées de moteurs D-25VF plus puissants (6500 ch / 4800 kW) et ceci permit de relever la charge utile décollable à 14 t.

Une version de guerre électronique désignée Mi-10PP fut développée pour l’Armée rouge. Elle emportait un module externe contenant des brouilleurs. Ceux-ci n’étaient apparemment mis en œuvre qu’au sol.

De 1964 à 1969, l’usine de Rostov-sur-le-Don produisit un total de 63 Mi-10 Ils furent essentiellement utilisés par de grands chantiers dans les régions reculées d’Union soviétique. De temps à autre ces hélicoptères furent mis en œuvre à l’étranger, en particulier en Allemagne de l’Est. Trois exemplaires furent exportés en Irak.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :