Miko (marque)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Miko.

Miko

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Miko


Fondateurs Luis Ortiz
Siège social Drapeau de France Saint-Dizier (France)
Activité Vente
Produits Crèmes glacées
Société mère Unilever
Sociétés sœurs Ben & Jerry's
Site web (fr) Miko, site officiel

Miko est une marque commerciale française de crèmes glacées créée par Luis Ortiz à Saint-Dizier. C'est le nom de la gamme française de produits glacés du groupe agroalimentaire Unilever. En Belgique, elle est appelée Ola[1] et en Suisse, la marque est appelée Lusso, ou bien Pierrot Lusso en forme longue.

Historique[modifier | modifier le code]

Louis Ortiz, artisan de crèmes et marrons glacés, s'installe à Saint-Dizier (52) en 1918. Tout commence ici lorsqu'il rachète le fort carré (ex-fabricant de bières) dans les années 1945, la production commence, ses frères rapportent d'Amérique des machines automatisées pour la fabrication de glaces : le début d'une grande aventure. Proposée aux Bragards (habitants de Saint-Dizier) aux sorties des cinémas, concerts, les glaces font un véritable succès et Louis Ortiz se fait connaître auprès des magasins, lieux divers et même présent lors du tour de France plusieurs années durant, véhicules, vélos et camions tous plus extravagants font leurs apparition à Saint-Dizier, en France et dans le monde, une marque est née MIKO. L'entreprise a été rachetée par Unilever en 1994[2] et intégrée à COGESAL, la division surgelés du groupe, renommée à cette occasion COGESAL-MIKO. Miko remplace par la suite la marque de glaces du groupe, Motta[3].L'usine Miko déménage sur la zone industrielle de Trois-Fontaines, toujours à Saint-Dizier. La tour MIKO de l'ex-usine est aujourd'hui un musée Miko et un cinéma.

La tour Miko de st-Dizier actuellement un cinéma.

Produits[modifier | modifier le code]

Liste de quelques-uns des produits de la gamme Miko :

  • Cornetto ; Cornetto Passion ; Cornetto Miniature ; Cornetto Soft
  • Magnum (diverses formes)
  • Le Miko, le bâtonnet original !
  • Carte d'Or
  • Calippo Tubes (Fruits, Fraise et Tropical)
  • Vienneta
  • Café Zéro

La plupart de ces marques étaient la propriété d'Unilever avant l'acquisition de Miko. Elle étaient alors commercialisées sous la marque Glaces Motta.

Logos au fil du temps[modifier | modifier le code]

Quelques équivalents de Miko à l'étranger


Unilever a construit son activité glaces au fil des années en rachetant des entreprises dans de nombreux pays (Algida en Italie, Langnese en Allemagne, Frigo en Espagne, Miko en France ...). Le groupe a décidé en 1998 de donner le même logo en forme de cœur à toutes ses filiales, tout en conservant leur nom propre à chaque pays[4]. Ce logo a ensuite été simplifié en 2003.

Miko Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

L'usine a déménagé en 1996 et a été détruite en 2005 pour laisser place au complexe ciné-quai ainsi qu'à une grande surface et des habitations. Il ne reste plus que la tour Miko ainsi qu'un musée à l'intérieur du cinéma.

Mouvements sociaux en 2008[modifier | modifier le code]

Le 9 janvier 2008, l'usine Miko de Saint-Dizier est en grève. On prévoit la suppression de 309 postes sur 493 postes[5]. Depuis le 25 janvier, la direction ne paye plus les salariés non-grévistes de l'usine[6]. 1 million d'euros de pertes sont annoncées[7]. Le travail ne reprend que mi-mars 2008[8]. Plus de trois mois après le début du conflit avec la direction, les syndicats de Cogesal-Miko à Saint-Dizier (Haute-Marne) ont conclu un protocole d'accord sur la restructuration de l'usine. Sur les 493 postes, 180 seront supprimés au lieu des 254 prévus initialement. Environ 80 salariés seront licenciés, les autres ayant une solution de reclassement ou de départ[9].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.unilever.be/fr/marques-en-action/detail/OLA/312112/
  2. Unilever fait le ménage chez Miko, sur Libération
  3. Unilever peut s'emparer du groupe Ortiz-Miko, Les Echos, 17 mars 1994
  4. (en)Hertbrands logos
  5. Article "Miko fait fondre ses effectifs" sur le Figaro, 15 novembre 2007
  6. Article "Miko ne paye plus les non-grévistes" sur le Figaro, 14 février 2008
  7. Article "Grève reconduite pour les salariés de Miko" sur le site Challenges.fr, du 28 février 2008
  8. [1]
  9. [2]