Mikko Hirvonen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mikko Hirvonen
Mikko Hirvonen lors du rallye de France-Alsace 2013.
Mikko Hirvonen lors du rallye de France-Alsace 2013.
Biographie
Date de naissance 31 juillet 1980 (33 ans)
Lieu de naissance Drapeau de la Finlande Kannonkoski
Nationalité Drapeau de la Finlande Finlandaise
Site web www.mikkohirvonen.com
Carrière professionnelle en rallye
Années d'activité Depuis 2002
Équipe Ford World Rally Team
Subaru World Rally Team
Citroën Racing
Copilote Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen
Statistiques
Dép. Vic. Pod. E.S.
WRC 157 15 67 258
IRC 1 1 1 3
Palmarès
1er 2e 3e
WRC - 4 2

Mikko Hirvonen, né le 31 juillet 1980 à Kannonkoski, est un pilote de rallye finlandais. Très précoce, il a remporté le rallye de Finlande Groupe A deux roues motrices en 2002 et est devenu pilote officiel Ford en championnat du monde dès 2003. Son copilote habituel est Jarmo Lehtinen.

Pourtant vainqueur de quinze rallyes en mondial, il n'a jamais été champion du monde mais s'incline en 2009 pour un point seulement lors de la dernière manche, battu par Sébastien Loeb. En tout, il aura été 4 fois vice-champion du monde derrière l'intenable Sébastien Loeb. Pilote fiable, rapide et doué, il sera malheureusement tombé à la mauvaise époque...

Les années qui viennent lui permettront peut-être de devenir champion. Cependant, étant moins rapide il fait de la régularité sa principale arme face à Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala.

Carrière en rallye[modifier | modifier le code]

Débuts en compétition[modifier | modifier le code]

Hirvonen avec une Subaru Impreza WRC au Rallye de Chypre 2004.
  • 2002 : premiers pas en WRC

En 2002, il participe à trois manches du championnat avec une voiture privée. Au Rallye de Finlande, il se classe 21e. Il sera disqualifié en Italie puis abandonne au Rallye de Grande-Bretagne. Il termine la saison Champion de Finlande des rallyes du petit groupe a.

  • 2003 : avec Ford

En 2003, il participe à sa première saison complète comme pilote d'une équipe officielle, en qualité de 3ème pilote. Contrairement à ses coéquipiers, Markko Märtin et François Duval, qui disposent de la nouvelle voiture de la marque développée par Christian Loriaux, Hirvonen doit se contenter d'une voiture de 2002. Il marque ses premiers points en WRC lors du rallye de Chypre avec une sixième place, ce sera son meilleur résultat cette saison.

  • 2004 : avec Subaru

En 2004, il devient second pilote chez Subaru aux côtés de Petter Solberg. Des résultats en demi-teinte entraînent la non-reconduction de son contrat malgré ses 29 points marqués et sa 7e place au championnat pilotes.

L'ascension mondiale[modifier | modifier le code]

Hirvonen avec une Ford Focus WRC au Rallye du Japon 2006.
  • 2005 : premier podium

Mikko se retrouve donc sans volant au début de la saison 2005. Grâce à son manager Timo Jouhki, il parvient à monter un programme au volant d'une ancienne Focus WRC 03. Mis au pied du mur, Mikko réalise des prouesses : il décroche plusieurs meilleurs temps et termine à la 5e place du Rallye de l'Acropole. Il termine également 5e en Finlande, où il est engagé par l'équipe officielle Ford, et réussit l'exploit d'amener son ancienne Focus privée à la troisième place du Rallye de Catalogne.

Ces performances lui ont permis d'intégrer à nouveau l'écurie Ford à temps plein pour la saison 2006.

  • 2006 : première victoire

En 2006. Au volant de la nouvelle Ford Focus RS WRC 06, il termine sept fois sur le podium, remporte sa première victoire en championnat du monde le 29 octobre 2006 lors du rallye d'Australie et termine 3e du championnat pilotes avec 65 points. Avec son coéquipier Marcus Grönholm, vice-champion du monde, il apporte à Ford le titre de champion du monde des constructeurs, son premier depuis 1979.

  • 2007 : de plus en plus régulier

En 2007 toujours avec Ford, il remporte les rallyes de Norvège, Japon et Grande-Bretagne, et il termine une nouvelle fois à la 3e place du championnat du monde derrière Sébastien Loeb et Marcus Grönholm. Il remporte à nouveau le titre de champion du monde des constructeurs avec Ford. Il parvient à terminer quine des seize rallyes de la saison dans les points. Son seul score vierge fut lors du Tour de Corse où il ne termine que 13e.

Nouveau rival de Loeb[modifier | modifier le code]

Hirvonen au Rallye de Catalogne 2008.
  • 2008 : Vice-champion du monde

En 2008, suite au départ de Grönholm, il devient le nouveau leader de l'équipe Ford. Il remporte les rallyes de Jordanie, Turquie et Japon et finit 2e du championnat du monde derrière Sébastien Loeb. Alors qu'on aurait imaginé que Loeb soit sans concurrence, Mikko est un très gros rival pour le titre pilotes, grâce à sa régularité (15 rallyes sur 15 terminés dans les points !), il prend à plusieurs reprises la tête du classement mais finit par céder son fauteuil de leader après le rallye d'Allemagne. Au rallye de Nouvelle-Zélande, il finit 3e, une crevaison dans l'avant dernière spéciale le privant de la victoire. Malgré une bonne résistance en fin de championnat et sa victoire au Japon, Sébastien Loeb est sacré champion grâce à sa 3e place sur ce même rallye.

Hirvonen au Rallye d'Australie 2009.
  • 2009 : Vice-champion du monde

En 2009, il termine 3e du rallye d'Irlande première manche de la saison. Lors des trois rallyes suivants, il finit à la seconde place derrière Loeb. Un problème mécanique le contraint à abandonner au rallye d'Argentine, mettant fin à une série de 22 rallyes consécutifs terminés dans les points. À l'issue de cette manche, il se retrouve à la troisième place du championnat, avec 20 points de retard sur Loeb.

Sa 2e place au rallye de Sardaigne, puis ses victoires au rallye de l'Acropole et en Pologne lui permettent de prendre la tête du classement pilotes avec un point d'avance sur Loeb. Il remporte pour la première fois son rallye national en Finlande le 2 août 2009, signant également sa 10e victoire en WRC. Il prend encore un peu plus d'avance au championnat sur Sébastien Loeb et compte à présent trois points de plus que son rival. Lors du rallye d'Australie, alors qu'il avait terminé second de l'épreuve, une pénalité d'une minute pour les Citroën de Loeb, Sordo et Ogier, à cause d'une attache de barre anti-roulis non conforme à la photo donnée aux commissaires techniques de la FIA lors de l'homologation de sa voiture, lui permet finalement de remporter le rallye. Son avance sur Sébastien Loeb passe donc à cinq points. Avec cette quatrième victoire consécutive, Mikko égale la série de Timo Salonen, seul Loeb a réalisé de plus grandes séries (6 en 2005 et 5 en 2006, 2008 et 2009). Au Rallye de Catalogne, il termine troisième derrière Loeb et Sordo mais reste quand même en tête du championnat bien que, suite au doublé des Citroën, son avance sur Loeb se soit réduite à un point seulement. Le titre pilotes lui échappe justement pour un point lors de la dernière manche, Loeb lui passe devant au championnat en remportant le rallye.

  • 2010 : Saison plus terne
Hirvonen / Lehtinen au Monte-Carlo 2010

Après s'être imposé, fin janvier, sur le Rallye Monte Carlo au volant d'une Fiesta S2000, épreuve comptant pour le championnat IRC, Hirvonen entame parfaitement sa saison WRC en remportant le rallye inaugural en Suède. Mais sur les six manches suivantes, ses résultats ne seront pas aussi bons, son meilleur classement ne sera qu'une 3e place au Rallye de Turquie. À la mi-saison, il occupe tout de même la 3e place du championnat avec 86 points, devancé par Sébastien Ogier de 14 points mais est bien loin de Sébastien Loeb, leader avec 151 points. Dans la continuité d'une année en demi teinte, il abandonne lors de l'épreuve suivante, chez lui suite à un effroyable crash heureusement sans conséquences, mais qui le relègue à la 5e place du championnat derrière Petter Solberg et Jari-Matti Latvala (vainqueur du rallye). Un nouvel abandon au rallye d'Allemagne, sur problème mécanique cette fois-ci, annihile définitivement ses chances au titre mondial, l'écart le séparant de Sébastien Loeb étant mathématiquement impossible à combler. Les quatre dernières manches seront tout autant décevantes. Bien loin des performances de la saison précédente, il termine la saison à une triste 6e place au classement mondial, étant devancé pour la première fois par Latvala.

  • 2011 : Retour au premier plan
Mikko Hirvonen au Rallye de l'Acropole 2011
Hirvonen au Rallye de France-Alsace 2011.

La saison 2011 commence comme la précédente pour Mikko Hirvonen avec une nouvelle victoire au Rallye du Suède. Il s'empare de la deuxième place au rallye du Mexique, suite à la sortie de route du leader de l'épreuve Sébastien Ogier. En remportant la Power Stage, il marque les trois points bonus du meilleur temps. Victime d'une crevaison au rallye du Portugal, Mikko ne pourra pas faire mieux que 4e.

Le rallye de Jordanie est amputé de toute sa première étape à cause de l'arrivée tardive du bateau transportant le matériel technique des équipes du mondial dans un contexte politique tendu qui avait contraint à modifier les voies d'affrètement[1]. Avec l’obligation d’ouvrir la route durant la première journée et une panne de direction assistée, Hirvonen est rapidement écarté de la lutte pour le podium.. Il perd la tête du championnat pour deux points face à Loeb, qui avec sa 3e place devient le nouveau leader du championnat.

Il retrouve le podium au rallye de Sardaigne, prenant la deuxième place, avec les trois points bonus du meilleur temps de la Power Stage. Suite au succès de l'Alsacien, son retard se creuse, il est désormais de 7 points. Lors du rallye d'Argentine, Mikko ne parvient pas à profiter du faux pas de Sébastien Ogier qui part en tonneaux au départ de la première étape spéciale du dernier jour de course. Battu finalement par Loeb en fin d'épreuve pour seulement 2,4 secondes, il se retrouve avec 13 points de retard au championnat. Au Rallye de l'Acropole, il prend la troisième place derrière les deux pilotes Citroën.

Le Rallye de Finlande est une grosse déception pour le Finlandais. Dès la première spéciale, victime d'une sortie de route dont l'impact à l'arrière droit avec un arbre endommage le système de freinage et la suspension de sa Ford Fiesta, ces espoirs de gagner un second Neste Oil Rally Finland s'envole. Il prend néanmoins la 4e place, mais avec la victoire de Loeb sur ses terres, les chances de titre s'éloignent pour Mikko qui se retrouve distancé de 27 points dans la course au titre. Le Rallye d'Allemagne ne permet pas à Mikko de se relancer puisque lors de la première journée, les pilotes Ford se font surprendre par la pluie et un mauvais choix de pneumatique au cours de la ES3, dans la spéciale suivante, il heurte un mur et endommage la suspension de sa Fiesta. À la fin de la première journée, il est malgré tout encore sur le podium. Malheureusement, comme beaucoup de pilotes lors de ce rallye, il est victime d'une crevaison le lendemain qui profite à Dani Sordo sur sa surprenante Mini. Il conclut le rallye en 4e position. Au championnat, la situation se complique : il est relégué à la troisième place, dépassé par Sébastien Ogier et pointe à 36 points de Loeb.

Lors du rallye d'Australie, les deux pilotes Citroën sont partis à la faute et Mikko Hirvonen remporte sa deuxième victoire de la saison en profitant des consignes de l'équipe qui demandent à Jari-Matti Latvala de le laisser passer en tête pour se rapprocher au classement général de Sébastien Loeb qui ne termina que 10e de ce rallye, profitant également de consignes de son équipe. Mikko fait une bonne opération pour le championnat, il remonte au deuxième rang à 15 points du leader.

Au rallye d'Alsace, après l'abandon de Sébastien Loeb sur problème mécanique, Mikko va se contenter d'assurer et ne prend pas de risque inutile, son but est de marquer le maximum de points pour se relancer au championnat. Il bénéficie du soutien de son équipe, son coéquipier prend une pénalité au départ de la Power Stage pour lui céder sa quatrième place. Lors des vérifications en fin d’épreuve, Petter Solberg est disqualifié pour un poids de sa voiture inférieur de quatre kilos à la limite fixée par le règlement, Hirvonen prend ainsi la troisième place. Grâce à sa régularité et profitant des faux pas de ses adversaires, il revient à égalité de points sur Loeb, les co-leaders devancent Ogier de 3 points seulement. Le championnat pilote est complètement relancé à deux manches de la fin de la saison.

Au rallye de Catalogne, Mikko Hirvonen est longtemps troisième derrière Sébastien Loeb et Jari-Matti Latvala. C'est seulement au cours de l'avant dernière spéciale du dernier jour que Jari-Matti Latvala écope d'une pénalité de 2 minutes et permet donc à Hirvonen de terminer 2e du rallye.

À un rallye de la fin du championnat du monde des rallyes, Loeb se place 1er avec 222 points, Hirvonen est deuxième avec 214 points. En clair, Hirvonen doit l'emporter et espérer marquer 9 points de plus que l'Alsacien. Finalement, les deux pilotes abandonnent, ce qui consacre Loeb pour la huitième année consécutive.

Nouveau coéquipier de Loeb[modifier | modifier le code]

Hirvonen au Rallye de monte-carlo 2012
  • 2012 : Une nouvelle équipe

Le 16 novembre 2011, Citroën Racing annonce la signature d'Hirvonen et de son copilote pour la saison 2012[2].

Pour l'ouverture de la saison, au Rallye Monte-Carlo, Hirvonen termine quatrième, échouant au pied du podium dans sa lutte avec Solberg pour la troisième place, tandis que son nouveau coéquipier Sébastien Loeb s'impose. Il marque cependant deux points supplémentaires grâce à sa deuxième place dans la Power Stage, ce qui le place à seulement un point de Solberg au lieu de trois au classement général. Après deux victoires consécutives dans le Rallye de Suède, il est cette fois devancé par son ancien coéquipier Jari-Matti Latvala et se classe 2e. Dauphin de Loeb au Mexique, il croit décrocher sa première victoire pour Citroën trois semaines plus tard à l'occasion du Rallye du Portugal mais est disqualifié par les commissaires pour cause d'embrayage non conforme[3]. Citroën ne fera pas appel de cette décision[4]. Il assure le doublé pour la marque aux chevrons lors des rallyes d'Argentine, de l'Acropole, de Nouvelle-Zélande ainsi qu'en Finlande en finissant à chaque fois 2e derrière Loeb. Moins à l'aise sur l'asphalte du Rallye d'Allemagne, il prend tout de même la troisième place de l'épreuve.

  • 2013 : Pilote n°1 chez Citroën

Après le retrait partiel annoncé de Sébastien Loeb qui ne dispute que quatre épreuves (Monte-Carlo, Suède, Argentine, France) durant cette saison, Mikko Hirvonen est désigné premier pilote de l'équipe Citroën. Il est secondé par l'espagnol Dani Sordo, qui revient dans le giron du constructeur français et qui dispute un programme presque complet. 2013 aura été une année moyenne pour Hirvonen qui a terminé l'année à la quatrième place du classement général. Ses meilleurs résultats ont été une deuxième place lors des rallyes du Mexique et du Portugal.

Retour chez Ford[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Hirvonen rejoint l'équipe M-Sport

Hirvonen fait son retour chez Ford, dans l'équipe M-Sport au sein de laquelle il fait équipe avec le gallois Elfyn Evans[5] ainsi que le polonais Robert Kubica.

Victoires[modifier | modifier le code]

Victoires en Intercontinental Rally Challenge (IRC)[modifier | modifier le code]

# Saison Rallye Pays Copilote Voiture
1 2010 78e Rallye Monte-Carlo Drapeau de Monaco Monaco Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Fiesta S2000

Victoires en championnat du monde des Rallyes[modifier | modifier le code]

# Saison Rallye Pays Copilote Voiture
1 2006 19e Rallye d'Australie Drapeau de l'Australie Australie Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Focus RS WRC 06
2 2007 2e Rallye de Norvège Drapeau de la Norvège Norvège Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Focus RS WRC 06
3 2007 4e Rallye du Japon Drapeau du Japon Japon Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Focus RS WRC 07
4 2007 63e Rallye de Grande-Bretagne Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Focus RS WRC 07
5 2008 26er Rallye de Jordanie Drapeau de la Jordanie Jordanie Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Focus RS WRC 07
6 2008 9e Rallye de Turquie Drapeau de la Turquie Turquie Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Focus RS WRC 07
7 2008 5e Rallye du Japon Drapeau du Japon Japon Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Focus RS WRC 08
8 2009 56e Rallye de l'Acropole Drapeau de la Grèce Grèce Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Focus RS WRC 09
9 2009 66e Rallye de Pologne Drapeau de la Pologne Pologne Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Focus RS WRC 09
10 2009 59e Rallye de Finlande Drapeau de la Finlande Finlande Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Focus RS WRC 09
11 2009 20e Rallye d'Australie Drapeau de l'Australie Australie Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Focus RS WRC 09
12 2010 58e Rallye de Suède Drapeau de la Suède Suède Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Focus RS WRC 09
13 2011 59e Rallye de Suède Drapeau de la Suède Suède Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Fiesta RS WRC
14 2011 21e Rallye d'Australie Drapeau de l'Australie Australie Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Fiesta RS WRC
DSQ2 2012 46e Rallye du Portugal Drapeau du Portugal Portugal Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Citroën DS3 WRC
15 2012 6e Rallye de Sardaigne Drapeau de l'Italie Italie Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Citroën DS3 WRC

Autres victoires[modifier | modifier le code]

# Saison Rallye Pays Copilote Voiture
1 2010 43e Rallye de Serbie (championnat d'Europe) Serbie Serbie Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Ford Focus RS WRC 09
2 2012 31e Rallye Finnskog (championnat de Norvège) Drapeau de la Norvège Norvège Drapeau de la Finlande Jarmo Lehtinen Citroën DS3 WRC

Records détenus en championnat du monde des rallyes[modifier | modifier le code]

Résultats en rallye[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés en championnat du monde des rallyes[modifier | modifier le code]

Saison Rallye Points Classement final
2002 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
CYP
Drapeau : Chypre
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
KEN
Drapeau : Kenya
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
ITA
Drapeau : Italie
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
AUS
Drapeau : Australie
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
0 -
- - - - - - - - 21e - Dq.1 - - Ab.2
2003 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
TUR
Drapeau : Turquie
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
CYP
Drapeau : Chypre
GER
Drapeau : Allemagne
FIN
Drapeau : Finlande
AUS
Drapeau : Australie
ITA
Drapeau : Italie
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
3 16e
Ab.3 11e Ab.2 10e 16e Ab.4 6e 13e Ab.2 9e Ab.5 10e 14e Ab.3
2004 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
CYP
Drapeau : Chypre
GRE
Drapeau : Grèce
TUR
Drapeau : Turquie
ARG
Drapeau : Argentine
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
JPN
Drapeau : Japon
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
ITA
Drapeau : Italie
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
AUS
Drapeau : Australie
29 7e
Ab.4 9e 5e 7e 5e Ab.6 6e 4e Ab.7 8e 7e 7e Ab.2 10e 8e 4e
2005 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
ITA
Drapeau : Italie
CYP
Drapeau : Chypre
TUR
Drapeau : Turquie
GRE
Drapeau : Grèce
ARG
Drapeau : Argentine
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
JPN
Drapeau : Japon
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
AUS
Drapeau : Australie
14 10e
- Ab.8 - - Ab.9 - - 5e - 5e - - Ab.3 - 3e -
2006 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
ESP
Drapeau : Espagne
FRA
Drapeau : France
ARG
Drapeau : Argentine
ITA
Drapeau : Italie
GRE
Drapeau : Grèce
GER
Drapeau : Allemagne
FIN
Drapeau : Finlande
JPN
Drapeau : Japon
CYP
Drapeau : Chypre
TUR
Drapeau : Turquie
AUS
Drapeau : Australie
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
65 3e
7e 12e 14e 9e 4e Ab.5 2e 3e 9e 3e 3e 3e 2e 1er 2e Ab.10
2007 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
NOR
Drapeau : Norvège
MEX
Drapeau : Mexique
POR
Drapeau : Portugal
ARG
Drapeau : Argentine
ITA
Drapeau : Italie
GRE
Drapeau : Grèce
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
ESP
Drapeau : Espagne
FRA
Drapeau : France
JPN
Drapeau : Japon
IRL
Drapeau : Irlande
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
99 3e
5e 3e 1er 3e 5e 3e 2e 4e 2e 3e 3e 4e 13e 1er 4e 1er
2008 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
ARG
Drapeau : Argentine
JOR
Drapeau : Jordanie
ITA
Drapeau : Italie
GRE
Drapeau : Grèce
TUR
Drapeau : Turquie
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
ESP
Drapeau : Espagne
FRA
Drapeau : France
JPN
Drapeau : Japon
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
103 2e
2e 2e 4e 5e 1er 2e 3e 1er 2e 4e 3e 3e 2e 1er 8e
2009 IRL
Drapeau : Irlande
NOR
Drapeau : Norvège
CYP
Drapeau : Chypre
POR
Drapeau : Portugal
ARG
Drapeau : Argentine
ITA
Drapeau : Italie
GRE
Drapeau : Grèce
POL
Drapeau : Pologne
FIN
Drapeau : Finlande
AUS
Drapeau : Australie
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
92 2e
3e 2e 2e 2e Ab.5 2e 1er 1er 1er 1er 3e 2e
2010 SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
JOR
Drapeau : Jordanie
TUR
Drapeau : Turquie
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
POR
Drapeau : Portugal
BUL
Drapeau : Bulgarie
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
JPN
Drapeau : Japon
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
126 6e
1er 4e 18e 3e 4e 4e 5e Ab.7 Ab.2 6e 5e 5e 4e
2011 SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
POR
Drapeau : Portugal
JOR
Drapeau : Jordanie
ITA
Drapeau : Italie
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
AUS
Drapeau : Australie
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
214 2e
1er 2e 4e 4e 2e 2e 3e 4e 4e 1er 3e 2e Ab.6
2012 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
POR
Drapeau : Portugal
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
NZL
Drapeau : Nouvelle-Zélande
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
FRA
Drapeau : France
ITA
Drapeau : Italie
ESP
Drapeau : Espagne
213 2e
4e 2e 2e Dq.2 2e 2e 2e 2e 3e 5e 3e 1er 3e
2013 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
POR
Drapeau : Portugal
ARG
Drapeau : Argentine
GRE
Drapeau : Grèce
ITA
Drapeau : Italie
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
AUS
Drapeau : Australie
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
126 4e
4e 17e 2e 2e 6e 7e Ab.3 4e 3e 3e 5e 3e Ab.3
2014 MON
Drapeau : Monaco
SWE
Drapeau : Suède
MEX
Drapeau : Mexique
POR
Drapeau : Portugal
ARG
Drapeau : Argentine
ITA
Drapeau : Italie
POL
Drapeau : Pologne
FIN
Drapeau : Finlande
GER
Drapeau : Allemagne
AUS
Drapeau : Australie
FRA
Drapeau : France
ESP
Drapeau : Espagne
GBR
Drapeau : Royaume-Uni
52 en cours
Ab.2 4e 8e 2e 8e Ab.8 4e
  • Motifs des abandons et disqualifications

1.Hors-délai, 2.Mécanique, 3.Sortie de route, 4.Suspension, 5.Moteur, 6.accident damage, 7.Accident, 8.Problème technique, 9.Cause inconnue, 10.Cage de sécurité endommagée

Résultats complets en championnat du monde des rallyes[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Départs Victoires Podiums Abandons Disqualifications Points Classement final
2002 Privé 3 0 0 1 1 0 -
2003 Ford 14 0 0 6 0 3 16e
2004 Subaru 16 0 0 4 0 29 7e
2005 Privé, Ford, Škoda 6 0 1 3 0 14 10e
2006 Ford 16 1 8 2 0 65 3e
2007 Ford 16 3 10 0 0 99 3e
2008 Ford 15 3 11 0 0 103 2e
2009 Ford 12 4 11 1 0 92 2e
2010 Ford 13 1 2 2 0 126 6e
2011 Ford 13 2 8 1 0 214 2e
2012 Citroën 13 0 10 0 1 213 2e
2013 Citroën 13 0 5 2 0 126 4e
2014 Ford M-Sport 7 0 1 2 0 52 en cours
Total 157 14 67 24 2 1136

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Autosport Autosport's International Rally Driver Annual Award 2009


Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Le Rallye de Jordanie prend du retard sur automoto365.com
  2. (fr) Hirvonen avec Loeb en 2012 sur le10sport.com
  3. Hirvonen disqualifié sur L'Equipe.fr, consulté le 30 avril 2012.
  4. Citroën renonce à faire appel sur Eurosport.com, consulté le 30 avril 2012.
  5. (fr) M-Sport confirme Hirvonen et Evans sur www.wrc.com

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :