Mikel Garikoitz Aspiazu Rubina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mikel Garikoitz Aspiazu Rubina

Description de cette image, également commentée ci-après

Mikel Garikoitz Aspiazu Rubina

Nom de naissance Mikel Garikoitz Aspiazu Rubina
Alias
Txeroki
Naissance 6 juillet 1973
Flag of Bilbao.svgBilbao
Pays basque Pays basque
Biscaye Biscaye
Drapeau de l'Espagne Espagne
Nationalité Espagne
Autres activités

Mikel Garikoitz Aspiazu Rubina, alias Txeroki, est un membre de l'organisation armée ETA, dont il a assumé la direction militaire en 2008 jusqu'à son arrestation en novembre de la même année.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1973 à Bilbao, (Pays basque - Espagne), il a été recueilli par la kale borroka à 24 ans et a été formé au tir par Gorka Palacios et María Soledad Iparraguirre, Anboto, avec qui il a développé une amitié étroite. Son premier attentat s'est produit en 2001 le 7 novembre. Il a été identifié comme un des auteurs du meurtre du juge José María Lidón[1], quand il sortait de sa voiture à Getxo accompagné de sa femme et suivi dans un autre véhicule par un de ses fils. Après la trêve de 1998 il a réorganisé les commandos d'ETA, assumant la direction. Il existe des soupçons fondés qu'un de ses lieutenants l'a ordonné, in situ, le meurtre de deux gardes civils désarmés de 24 et 23 ans en France, en décembre 2007. Les deux activistes d'ETA, tant Txeroki que son lieutenant, étaient parmi les terroristes les plus recherchés dans les listes de la Garde Civile.

Il a été arrêté à l'aube du 17 novembre 2008 dans la localité française de Cauterets (Hautes-Pyrénées), dans une opération conjointe entre la Garde Civile et la gendarmerie française[2]. Il circulait à bord d'une Peugeot 207 dont les fausses plaques d'immatriculation parienne comportent deux lettres au lieu des trois pour les véhicules récents[3]. La police antiterroriste pense qu'il a été remplacé par Aitzol Iriondo[4].

Il est condamné le 22 juillet 2011 à 377 ans de prison pour 20 tentatives d'assassinat et actes terroristes[5].

Charges qui lui sont imputées[modifier | modifier le code]

Au moment de sa détention en 2008, Txeroki avait 22 procès en attente, comme auteur matériel ou comme initiateur, dans les six cours centrales d'instruction de la Audition Nationale[6]

  • Dans la Cour Centrale d'Instruction numéro 1 lui était imputé pour l'attentat du T 4[7] dans l'aéroport de Barajas, en décembre 2006, qui a provoqué la rupture du Cessez le feu décrété en mars de cette même année. Dans l'attentat sont décédés deux citoyens équatoriens. La même cour lui a imputé la mise en place d'une bombe-ventouse en 2002 dans le véhicule de l'actuel député du PSOE, et à ce moment-là dirigeant des Jeunesses Socialistes d'Euskadi, Eduardo Madina[8], qui a perdu une jambe dans l'explosion. Il est aussi accusé pour la mise en place de charges explosives dans différentes station-service de Madrid en décembre 2004, une autre pour l'explosion d'une bombe à Amorebieta (Biscaye), en 2001 et une autre pour la mise en place d'une voiture piégée à Bilbao en 2002[6].
  • Dans la Cour Centrale d'Instruction numéro 2 l'attendait cinq procès au total : l'envoi de trois colis-piégés au début de 2002 alors au directeur de Radio nationale espagnole à Bilbao, au président du groupe d'édition Vocento et au délégué de Antenne 3 en Biscaye. Dans la même cour il est mis en cause comme responsable de la tentative de meurtre de l'adjoint au maire de Portugalete, Esther Cabezudo, et est aussi considéré comme responsable de l'activité du Commando Donosti, démantelé en mars 2007 et qui planifiait l'assassinat de Fernando Savater[6].
  • Dans la Cour Centrale d'Instruction numéro 3, Txeroki Attendait un procès ouvert pour l'explosion d'une bombe dans un hôtel de Denia en 2005, ainsi que la mise en place d'une charge explosive dans la bourse de Bilbao[9] en 2002. Il l'était aussi comme initiateur dans l'attentat de Capbreton (Landes) qui, bien que s'étant déroulé en France, avait un procès lancé en Espagne. Par rapport à cet attentat, la ministère public avait remis au juge antiterroriste français, Laurence Le Vert, les déclarations de deux membres du commando Nafarroa détenus, qu'ils situaient Txeroki à Capbreton et comme étant l'auteur des tirs qui ont abattu les agents Raúl Centeno et Fernando Trapero, fin 2007[6].
  • Le Jury Central d'Instruction numéro 4 réclamait Txeroki pour avoir ordonné au Commando Ezkaurre un attentat contre la Ertzaintza le 14 septembre 2003 à la Alto de Herrera (Alava), et dans laquelle deux ertzainas ont été gravement blessés ainsi qu'un membre d'ETA, Arkaitz Otazua, qui a trouvé la mort. On l'accuse aussi, dans cette même cour, de charger des membres de l'organisation terroriste du transfert d'un camion chargé d'explosifs (plus de 500 kilos) pour commettre un attentat dans la capitale espagnole, quelques jours avant que ne se produisent l'attentat du 11 mars 2004. Action avortée, le véhicule dans lequel voyageaient à Cañaveras (province de Cuenca), étant intercepté le 19 février 2004. La troisième inculpation qui l'attendait dans cette cour se référait à la pose d'une charge d'explosifs à La Corogne et Saint-Jacques-de-Compostelle le 28 août de 2004[6].
  • Dans la Cour Centrale d'Instruction numéro 6, Txeroki était mis en cause en 2000 pour collaboration avec le Commando Ituren, ainsi que pour la mise en place d'une fausse bombe à Bilbao en 2001[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]


Notes[modifier | modifier le code]

  1. José María Lidón (Gérone, 1951 - Getxo, 2001) a été un juge et un juriste espagnol spécialisé en Droit pénal des mineurs, professeur de l'Université de Deusto et magistrat de l'Audition Provinciale de Biscaye. Il a été assassiné par un membre de l'organisation armée ETA le 7 novembre 2001.
  2. (es) Detenido en Francia 'Txeroki', el jefe del aparato militar de ETA, 20 minutos du 17/11/2008, consulté le : 17/11/2008.
  3. ETA histoire secrète d'une guerre de cent ans, Jacques Massey, Éditions Flammarion, ISBN 978-2-08-120845-2, page 40.
  4. (es) Detenidos tres miembros de ETA, entre ellos Aitzol Iriondo, sucesor de 'Txeroki', 20 minutos, 8 décembre 2008.
  5. http://www.cyberpresse.ca/international/europe/201107/22/01-4420074-377-de-prison-pour-lex-chef-militaire-de-leta-txeroki.php
  6. a, b, c, d, e, f et g Qu'est-ce qu'a permis d'arrêter à « Txeroki » et qui le remplacera dans les commandos d'ETA ?, 20 minutos, 17 novembre de 2008.
  7. L'attentat du T4 s'est déroulé en utilisant un camion piégé que les terroristes etarres ont fait exploser dans un des stationnements du Terminal 4 de l'Aéroport international de Madrid-Barajas, à Madrid, le samedi 30 décembre 2006, à 09:01 (heure espagnole).
  8. Eduardo Madina Muñoz (Bilbao, 11 janvier 1976) est un politicien socialiste espagnol. Depuis avril 2009 il le secrétaire général du Groupe Parlementaire Socialiste au Congrès.
  9. La Bourse de Bilbao (Espagne) est une bourse de valeurs définie comme marché secondaire officiel, destiné à la négociation exclusivement des actions et valeurs convertibles ou qui octroient des droits d'acquisition ou souscription. La Bourse de Bilbao a été constituée le 21 juillet 1890.


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :