Mike Scioscia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Mike Scioscia Baseball pictogram.svg
Mike Scioscia.jpg
Angels de Los Angeles d'Anaheim
Receveur
Manager
Frappeur gaucher  Lanceur droitier
Premier match
20 avril 1980
Dernier match
2 octobre 1992
Statistiques de joueur (1980-1992)
Matchs 1441
Coups sûrs 1131
Coups de circuit 68
Points 398
Points produits 446
Moyenne au bâton 0,259
Premier match (manager)
3 avril 2000
Statistiques de manager (2000-2014)
Victoires-Défaites 1331-1099
 % Victoires ,548
Équipes

Joueur

Manager

Michael Lorri Scioscia (né le 27 novembre 1958 à Upper Darby, Pennsylvanie) est le manager des Angels de Los Angeles dans les Ligues majeures de baseball depuis la saison 2000. Il a remporté le titre de Manager de l'année dans la Ligue américaine en 2002, la même année où il a mené les Angels à leur première conquête de la Série mondiale, et en 2009. Il est le manager le plus victorieux de l'histoire de la franchise californienne. La saison 2014 est sa 15e année à la barre des Angels, ce qui en fait le gérant des majeures actuellement en poste depuis longtemps avec le même club.

Scioscia est de plus un ancien receveur étoile qui a joué de 1980 à 1992 pour les Dodgers de Los Angeles, remportant le titre mondial avec l'équipe en 1981 et 1988.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

De 1973 à 1976, Mike Scioscia est membre des équipes de baseball, de basket-ball et de football américain au lycée de Springfield dans le Comté de Delaware (Pennsylvanie). Il est nommé Joueur de l'année du Comté de Delaware pour le baseball en 1975 et 1976, mais il rêve surtout de jouer pour l'équipe de football américain des Nittany Lions de l'université de Penn State, entraîné par le mythique Joe Paterno. Jugé trop petit et pas assez rapide pour le niveau universitaire, il se tourne vers le baseball. Sollicité par l'Université du Delaware et l'Université Clemson, il penche plutôt vers cette dernière, même après sa sélection par les Dodgers de Los Angeles lors de la draft 1976 au premier tour (19e choix). Au cours du mois de juillet, il est contacté par Tommy Lasorda pour une séance d'entraînement avant un match des Dodgers contre les Phillies de Philadelphie. Il signe alors son premier contrat professionnel et débute sa carrière professionnelle avec les Bellingham Dodgers en Northwest League. En 46 matchs, il frappe avec une moyenne de 0,278, 7 circuits et 26 points produits. Pendant l'inter-saison, il suit les cours à l'université de Penn State et participe à son premier camp d'entraînement avec les Dodgers avant la saison 1977.

Il gravit les échelons des ligues mineures en jouant pour les Clinton Dodgers (Midwest League, niveau A, 1977), les San Antonio Dodgers (Texas League, niveau AA, 1978) et les Albuquerque Dukes (Pacific Coast League, niveau Triple-A, 1979). Avec les Dukes, il frappe avec une moyenne de 0,336 (155 coups sûrs en 461 présences au bâton), 34 doubles et 68 points produits. Il s'affirme comme frappeur de contact plutôt que comme frappeur de puissance avec seulement 3 coups de circuits. En 1980, il partage son temps de jeu entre Albuquerque (52 matchs) et Los Angeles (54 matchs). Le 20 avril, il fait ses débuts en Ligue majeure face aux Astros de Houston et leur lanceur Joe Niekro. Il frappe son premier coup sûr en 3e manche avec un double et marque son premier point dans la même manche[1]. Il finit la saison avec une moyenne de 0,254 au sein des Dodgers (contre 0,331 avec les Dukes).

En 1981, il rejoint les Dodgers à plein temps comme doublure du vétéran Steve Yeager. Il est derrière le marbre lors de 22 des 25 départs de Fernando Valenzuela, Recrue de l'année et vainqueur du Trophée Cy Young en fin de saison. En 93 matchs d'une saison raccourcie par une grève des joueurs, il frappe avec une moyenne de 0,276. Les Dodgers atteignent la Série mondiale pour la troisième fois depuis 1977 et retrouvent une troisième fois les Yankees de New York. Après deux échecs, ils remportent un titre qui leur échappaient depuis 1965. Scioscia devient titulaire au poste de receveur pour la saison 1982 suite à la blessure au genou de Steve Yeager. En 1983, les rôles sont inversés en raison d'une blessure de Scioscia à l'épaule droite (coiffe des rotateurs) et il doit se contenter de 12 matchs.

De 1984 à 1987, Sciosca s'impose comme titulaire au poste de receveur avec des lanceurs comme Fernando Valenzuela, Orel Hershiser ou Bob Welch. Il produit l'une de ses meilleures saisons en 1985 avec une moyenne de 0,296, 53 points produits et 7 circuits. En 1988, les Dodgers remportent la Division ouest et se qualifient pour la Série de championnat face aux Mets de New York. Menés 2 victoires à 1 après 3 rencontres, les Dodgers se retrouvent au pied du mur lors du match 4 du 9 octobre 1988. Avec deux points de retard en début de 9e manche, Scioscia frappe un circuit décisif au champ droit qui remet les deux équipes à égalité et permet aux Dodgers d'aller en prolongation, puis de remporter ce match pivot[2]. Les Dodgers gagnent non seulement la Série de championnat, mais aussi la Série mondiale face aux Athletics d'Oakland.

En 1989 et 1990, il est sélectionné pour le match des étoiles avec l'équipe de Ligue nationale. Il joue deux saisons supplémentaires avec les Dodgers, mais ses performances offensives diminuent et le 4 novembre 1992, il est libéré par les Dodgers et devient agent libre. Il signe un contrat avec les Padres de San Diego, mais se blesse à l'épaule lors de la pré-saison. Après une saison blanche, il tente de revenir en signant avec les Rangers du Texas qui ne le feront jouer qu'une seule rencontre en Ligue mineure.

Statistiques de joueur[modifier | modifier le code]

Statistiques à la frappe
Saison Équipe Ligue G AB R H 2B 3B HR RBI SB CS BB SO BA OBP SLG
1980 LAD MLB 54 134 8 34 5 1 1 8 1 0 12 9 0,254 0,313 0,328
1981 LAD MLB 93 290 27 80 10 0 2 29 0 2 36 18 0,276 0,353 0,331
1982 LAD MLB 129 365 31 80 11 1 5 38 2 0 44 31 0,219 0,302 0,296
1983 LAD MLB 12 35 3 11 3 0 1 7 0 0 5 2 0,314 0,400 0,486
1984 LAD MLB 114 341 29 93 18 0 5 38 2 1 52 26 0,273 0,367 0,370
1985 LAD MLB 141 429 47 127 26 3 7 53 3 3 77 21 0,296 0,407 0,420
1986 LAD MLB 122 374 36 94 18 1 5 26 3 3 62 23 0,251 0,359 0,345
1987 LAD MLB 142 461 44 122 26 1 6 38 7 4 55 23 0,265 0,343 0,364
1988 LAD MLB 130 408 29 105 18 0 3 35 0 3 38 31 0,257 0,318 0,324
1989 LAD MLB 133 408 40 102 16 0 10 44 0 2 52 29 0,250 0,338 0,363
1990 LAD MLB 135 435 46 115 25 0 12 66 4 1 55 31 0,264 0,348 0,405
1991 LAD MLB 119 345 39 91 16 2 8 40 4 3 47 32 0,264 0,353 0,391
1992 LAD MLB 117 348 19 77 6 3 3 24 3 2 32 31 0,221 0,286 0,282
Totaux 13 saisons 1441 4373 398 1131 198 12 68 446 29 24 567 307 0,259 0,344 0,356

Carrière de manager[modifier | modifier le code]

Il a rejoint les Angels lors de la saison 2000 après une saison à la tête des Albuquerque Dukes en Pacific Coast League.

Il a remporté le titre de Manager de l'année dans la Ligue américaine en 2002, la même année où il a mené les Angels à leur première conquête de la Série mondiale après que le club se fut qualifié pour les éliminatoires en qualité de meilleurs deuxièmes.

Sous les ordres de Scioscia, les Angels ont remporté le championnat de la division Ouest de l'Américaine lors des saisons 2004, 2005, 2007, 2008 et 2009.

Le 4 mai 2007, les Angels remportent une victoire de 5-1 sur les White Sox de Chicago. Avec un 626e gain comme gérant des Angels, Mike Scioscia devient le manager le plus victorieux de l'histoire de la franchise, dépassant Bill Rigney au premier rang[3].

En 2008, les Angels gagnent 100 matchs en saison régulière, un record de franchise.

En 2009, les Angels remportent un 3e titre de section consécutif avec 97 gains (la seconde meilleure fiche des majeures) et atteignent la Série de championnat. Scioscia est élu pour la 2e fois manager de l'année dans l'Américaine[4].

La saison 2010 voit les Angels connaître une première saison perdante depuis 2003, avec 80 victoires contre 82 revers, bon seulement pour une troisième place dans la division Ouest.

Le 8 mai 2011 contre les Indians de Cleveland, Scioscia savoure sa 1000e victoire avec les Angels[5]. L'équipe améliore sa fiche en saison 2011 avec six gains de plus que l'année précédente mais, avec un dossier de 86-76, termine deuxième derrière les Rangers du Texas dans la division Ouest de la Ligue américaine et rate les séries éliminatoires.

Malgré l'arrivée du jeune Mike Trout et la signature d'agents libres très connus en Albert Pujols et Josh Hamilton, la fiche de Scioscia est termine par deux saisons difficiles en 2012 et 2013 : avec des fiches de 89-73 et 78-84, respectivement, les Angels ratent les éliminatoires et terminent chaque fois 3e derrière Oakland et Texas dans leur division.

En 2014, les Angels sont la meilleure équipe du baseball majeur en saison régulière avec 98 victoires et 64 défaites. Qualifiés pour les éliminatoires pour la première fois depuis 2009, les Angels subissent toutefois une élimination rapide, perdant les 3 matchs de la Série de divisions qui les oppose aux Royals de Kansas City. Scioscia termine 2e du vote annuel désignant le gérant de l'année, derrière le lauréat Buck Showalter[6].

Statistiques de manager[modifier | modifier le code]

Équipe Année Saison régulière Séries éliminatoires
Vic. Déf.  % Vic. Place Vic. Déf.  % Vic. Résultats
ANA 2000 82 80 0,506 3e AL Ouest - - -
ANA 2001 75 87 0,462 3e AL Ouest - - -
ANA 2002 99 63 0,611 2e AL Ouest 11 5 0,687 Vainqueur de la Série mondiale
ANA 2003 77 85 0,475 3e AL Ouest - - -
ANA 2004 92 70 0,567 1e AL Ouest 0 3 0,000
LAA 2005 95 67 0,586 1e AL Ouest 4 6 0,400
LAA 2006 89 73 0,549 2e AL Ouest - - -
LAA 2007 94 68 0,580 1e AL Ouest 0 3 0,000
LAA 2008 100 62 0,617 1e AL Ouest 1 3 0,250
LAA 2009 97 65 0,599 1e AL Ouest 4 5 0,444
Totaux 900 720 0,556 20 25 0,444 1 Série mondiale

Télévision[modifier | modifier le code]

Mike Scioscia est un des neuf joueurs des Ligues majeures de baseball à être apparus dans l'épisode des Simpsons intitulé Homer at the Bat, originalement diffusé le 20 février 1992.

Il y réapparait 18 ans après, cette fois en tant qu'entraîneur, et donne des conseils à Bart Simpson dans l'épisode MoneyBART , originalement diffusé le 10 octobre 2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Joe Haakenson, Out of the Blue: The Story of the Anaheim Angels' Improbable Run to the 2002 World Series Title, iUniverse,‎ 2005, 92 p. (ISBN 978-0595372935)

Liens externes[modifier | modifier le code]