Mike Porcaro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Porcaro.

Mike Porcaro

Description de cette image, également commentée ci-après

Mike Porcaro en concert avec Toto.

Informations générales
Nom Michael Joseph Porcaro
Naissance (58 ans)
Hartford, Connecticut
Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Pop rock, hard rock, jazz-rock fusion
Instruments Guitare basse, batterie, percussions
Années actives Années 1970 - 2007
Labels Columbia Records
Site officiel (en) Le site officiel de Toto

Mike Porcaro, né Michael Joseph Porcaro le à Hartford, Connecticut, est un bassiste de rock américain.

Issu d'une famille de musiciens, il est le frère de Steve et Jeff Porcaro. Il est, entre 1984 et 2007, le bassiste du groupe de rock californien Toto, avec lequel il effectue la totalité de sa carrière musicale. Il participe en effet à tous les albums studio du groupe, depuis Toto IV jusqu'à Falling in Between, sorti en février 2006.

Absent de la dernière tournée du groupe en 2007, Mike Porcaro souffre d'une Sclérose latérale amyotrophique. En 2010, les membres de Toto, séparés depuis juin 2008, reforment le groupe et effectuent une tournée européenne en son soutien, en enrolant Nathan East pour le remplacer. En 2013, alors que Toto célèbre ses trente-cinq ans de carrière, l'état de santé de Mike Porcaro continue de se dégrader.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et vie de famille[modifier | modifier le code]

Mike Porcaro naît et grandit à Hartford, dans l'État du Connecticut.

Michael Joseph Porcaro naît le 29 mai 1955 à Hartford aux États-Unis[1]. Il est le fils du percussionniste et batteur de jazz Joe Porcaro et de sa femme Eileen. Issu d'une famille de quatre enfants, il est le frère de Steve Porcaro et Jeff Porcaro, futurs musiciens. Steve sera en effet claviériste, et Jeff sera batteur. Les frères Porcaro ont également une sœur qui se prénomme Joleen.

Durant sa jeunesse, Mike Porcaro prend des leçons de batterie[2], mais il choisit finalement la basse comme instrument principal[3]. En effet, tout comme ses deux frères, il débute par l'apprentissage de la batterie[4], mais c'est en s'initiant à la contrebasse dans l'orchestre de son lycée qu'il commence sa formation de bassiste. Il consacre par la suite beaucoup de temps à son instrument, et acquiert un bon niveau rapidement[5]. Dès lors, il tire ses influences musicales auprès de Chuck Rainey, Gerald Jemats ou encore James Jamerson[6].

Le bassiste est marié et père de trois enfants[1], dont l'un s'appelle Jeffrey, en la mémoire de Jeff Porcaro[3]. Ses deux autres enfants se prénomment Brianne et Samuel, sa femme Cheryl[7].

Toto (1982-2006)[modifier | modifier le code]

Jeff Porcaro en 1986, frère défunt de Mike Porcaro.
Article détaillé : Toto (groupe).

Avant de consacrer sa carrière à la musique, Mike Porcaro étudie dans le même lycée que son frère Jeff. Grâce à lui, il fait la connaissance de David Paich. Par la suite, il rencontre également Bobby Kimball, Steve Lukather et David Hungate en 1976.

Mike Porcaro connaît donc les membres du groupe Toto depuis les années 1970 et, à cette époque, il commence déjà à jouer avec eux. En 1982, David Hungate, le bassiste de Toto depuis 1978 quitte la formation[8]. Il est aussitôt remplacé par Mike Porcaro, qui officie en tant que nouveau bassiste. Dès son arrivée, il participe à l'enregistrement de l'album Toto IV et à la tournée qui s'ensuit[9]. Outre la basse, il joue également du violoncelle sur le morceau Good for You[8]. Il est par ailleurs présent à la cérémonie des Grammy Awards en 1983, où, pour son album, le groupe reçoit six récompenses.

Dès son arrivée dans le groupe, Mike Porcaro est considéré comme le membre le plus discret et le plus effacé du groupe[3]. Les autres membres de Toto lui donneront des surnoms tels que « The Groove Master », « Mickey » ou encore « Mister Time »[1]. En 1987, son frère Steve quitte la bande pour entamer une carrière solo ; l'enregistrement de The Seventh One se fait sans lui. Jeff et Mike décident cependant de poursuivre avec Toto.

Mike Porcaro n'a jamais envisagé de se séparer du groupe, même après la mort de son frère Jeff en 1992 ; il a cependant déjà effectué, en 2000, une interruption dans sa carrière musicale. En effet, après un travail de longue durée sur les albums Toto XX en 1997, Mindfields et Livefields en 1999 et leurs tournées respectives, l'ensemble du groupe a jugé nécessaire d'effectuer une longue pause. Steve Lukather et Simon Phillips ont notamment consacré un temps à leur carrière solo, alors que le bassiste a préféré passer le plus de temps possible avec les membres de sa famille[10].

Depuis qu'il est au sein du groupe, il est, avec Simon Phillips, le seul musicien à n'avoir jamais chanté sur un album studio et en concert. Cependant, il a déjà participé à l'écriture de certains morceaux, notamment pour le dernier album Falling in Between où il a collaboré à l'écriture de toutes les chansons[11]. Par ailleurs, le titre Turning Point de l'album Tambu en 1995 est une composition du bassiste, qui a failli donner le même titre à l'album[12]. Entre 1982 et 2006, Mike Porcaro ne manque aucune tournée avec Toto.

Nathan East remplace Mike Porcaro lors de la tournée célébrant les trente-cinq ans du groupe.

Problèmes de santé (2005- )[modifier | modifier le code]

En 2005, avant la sortie de Falling in Between, le bassiste commence à ressentir des douleurs dans ses doigts puis dans ses deux mains[13]. Après avoir consulté plusieurs médecins spécialistes, une sclérose latérale amyotrophique lui est diagnostiqué[14].

En 2007, Mike Porcaro ne participe pas à la deuxième partie du Falling in Between Tour de 2007, l'ultime tournée internationale du groupe avant sa dissolution, en juin 2008. Il est remplacé par Leland Sklar[15]. En conséquence, il n'est pas présent lors de l'enregistrement du dernier album live du groupe, Falling in Between Live enregistré en mars 2007.

En février 2010, la nouvelle de la maladie de Mike Porcaro est officialisée au grand public[16]. Steve Lukather, David Paich, Joseph Williams, Steve Porcaro et Simon Phillips décident de reformer Toto pour l'été 2010, afin d'effectuer des concerts en son soutien[17].

Dans une interview accordée au Classic Rock Magazine en septembre 2012, David Paich confie que l'état de santé de Mike Porcaro continue de se dégrader depuis le diagnostic de sa maladie. Incapable de jouer ni de se tenir debout, il se déplace en fauteuil roulant aidé par sa femme Cheryl[18]. Lors de la tournée internationale de 2013 célébrant les trente-cinq années de carrière de Toto, le bassiste Nathan East remplace ainsi Mike Porcaro sur scène[19]. En janvier 2013, Steve Lukather déclare que Mike Porcaro « ne pourra plus jamais jouer de la basse »[20]. La même année, Cheryl Porcaro, la femme du bassiste, fonde la Porcaro Charity Fund, une association dont le but est de récolter des fonds pour la lutte contre la sclérose latérale amyotrophique[14].

Collaborations et carrière solo[modifier | modifier le code]

Mike Porcaro joue avec Toto en participant à tous leurs albums studio et live depuis 1984. Il enregistre en 1997, en collaboration avec son frère Steve et l'ex-chanteur du groupe Joseph Williams, un single des « Porcaro Brothers » : Young at Heart[21].

Ce morceau a été la chanson officielle de la finale de la Ligue des champions de 1997. Mike Porcaro en est le producteur, bassiste et un des percussionnistes[22]. En 1996, le bassiste aurait souhaité produire le groupe de son père Joe Porcaro et obtenir un contrat avec une maison de disques[12]. En 1999, il participe à l'enregistrement de l'album Supernatural de Santana ; il y joue de la basse sur le titre Primavera[23]. En 2011, Mike Porcaro concrétise son projet de sortir un album solo. Il assemble des enregistrements d'un concert de 2002 en hommage à son frère Jeff, dont des morceaux de Toto comme Africa et Rosanna sur un album intitulé Brotherly Love [24],[25].

Personnalité artistique[modifier | modifier le code]

Mike Porcaro a influencé plusieurs bassistes dans leur technique de jeu, et notamment Peter Iwers.

Sur le plan du matériel, Mike Porcaro utilise des modèles réalisés par des marques telles que Fender, Ibanez, F Bass, Peavey, G&L, Kramer, Tobias Basses, Musicman ou encore Status Graphite. Il joue sur des modèles d'amplificateur tels que Trace Elliot. Depuis, il privilégie plusieurs des amplificateurs SWR et n'utilise généralement aucun effet pendant les concerts du groupe. Il fait seulement usage de « têtes SWR », selon la taille de la salle. En effet, si la salle est plus petite, le son sera différent et ces baffles se révéleront alors nécessaires[26].

En près de vingt-cinq ans de carrière avec Toto, Mike Porcaro change à plusieurs reprises de basse. Après avoir utilisé une Ibanez Roadstar pour les albums Toto IV et Isolation, il joue sur Fahrenheit, dans le clip du single I'll Be Over You avec une Status 2000, reconnaissable au fait qu'elle ne possède pas de tête[27]. Parmi tous les instruments qu'il possède, Mike Porcaro déclare préférer la « F », que Alain Caron lui a fait découvrir[26]. Par ailleurs, il n'est pas un adepte des basses fretless.

Il débute sa dernière tournée avec Toto, le Falling in Between Tour, avec une Peavey 5-string Cirrus[28],[29], qu'il possède depuis la tournée des vingt-cinq ans du groupe Live in Amsterdam. Cette basse, qui lui a été proposée par le dirigeant de l'entreprise Peavey[26], possède cinq cordes. En effet, le bassiste joue depuis le milieu des années 1980 sur des instruments qui disposent d'une corde de Si grave en plus. Il utilise, pour l'enregistrement du disque, trois autres basses dont une G&L L2500.

Par ailleurs, Mike Porcaro n'utilise le médiator que périodiquement. Sur Falling in Between, il privilégie le jeu aux doigts. Il déclare : « Je trouve qu'il est plus facile de faire ressentir une émotion, une sensibilité, en jouant avec les doigts plutôt qu'en tambourinant au médiator. »[26]. Porcaro n'utilise cependant pas seulement cette technique de jeu ; il joue au médiator sur des morceaux comme Home of the Brave[30] ou fait usage du slap sur des morceaux tels que Rosanna[31], Can You Hear What I'm Saying, Mushanga. Son jeu, mélangeant des influences rock et de jazz-rock fusion, se caractérise par son groove et des lignes mélodiques dépouillées[3]. Il se dit « guidé » par le morceau lors de l'incorporation de ses lignes.

Par sa technique de jeu, Porcaro influence de nombreux musiciens, et, notamment, Peter Iwers, bassiste du groupe suédois de death mélodique In Flames[32]. Il est par ailleurs un des premiers à avoir joué d'une basse à cinq cordes sur la côte ouest des États-Unis, en 1977, étant ainsi à l'origine de l'engouement pour cet instrument[12].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio avec Toto[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

En solo[modifier | modifier le code]

  • 2011 Brotherly Love

Collaborations[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Biographie Mike Porcaro », mistertime.free.fr,‎ 2007 (consulté le 9 juin 2013)
  2. (en) Rhythm magazine, « Steve Porcaro interview »,‎ 2013 (consulté le 12 mai 2013)
  3. a, b, c et d « Mike Porcaro », totofrance.com (consulté le 9 juin 2013)
  4. (en) Greg Rule, « Jeff Porcaro: The Legend »,‎ 1997 (consulté le 10 juin 2013)
  5. « Interview de Mike Porcaro - Bassiste magazine, mai/juin 2006 », bassiste magazine.com,‎ 2006 (consulté le 10 juin 2013)
  6. « Mike Porcaro - Questions and Answers », toto99.com,‎ 2003 (consulté le 7 avril 2010)
  7. « Mike Porcaro », hydrasolation.com (consulté le 8 mars 2010)
  8. a et b (en) « Hanging in there »,‎ 2012 (consulté le 10 juin 2013)
  9. « Le groupe », totoweb.org (consulté le 9 juin 2013)
  10. (en) « Mike Porcaro Interview », toto99.com (consulté le 8 mars 2010)
  11. « Discographie », totofrance.com (consulté le 8 mars 2010)
  12. a, b et c « Interview Toto », coolnight.htm (consulté le 8 mars 2010)
  13. (en) porcarocharityfund.org, « About Me »,‎ 2014 (consulté le 14 avril 2014)
  14. a et b (en) Cheryl Porcaro, « Message from Cheryl Porcaro »,‎ 2013 (consulté le 14 avril 2014)
  15. « Mike Porcaro absent de la tournée 2007 », mistertime.free.fr,‎ 2007 (consulté le 8 mars 2010)
  16. Dan Tordjman, « Immortel Luke »,‎ 2010 (consulté le 9 juin 2013)
  17. « Mike Porcaro », coolnight-westcoastmusic.blogspot.com,‎ 2010 (consulté le 8 mars 2010)
  18. (en) Martin Kielty, « Toto’s Mike Porcaro ‘hanging in there’ », classicrockmagazine,‎ 2012 (consulté le 9 juin 2013)
  19. « Toto to Go on 35th Anniversary European Tour », hollywoodreporter,‎ 27 mars 2013 (consulté le 9 avril 2013)
  20. « Steve Lukather (guitariste de Toto), pour son nouvel album solo »,‎ 2013 (consulté le 10 juin 2013)
  21. (en) « Porcaro's Albums » (consulté le 10 juin 2013)
  22. (en) « Young at Heart », toto99.com (consulté le 8 mars 2010)
  23. (en) « Mike Porcaro - Credits », allmusic (consulté le 9 avril 2010)
  24. (en) « Brotherly Love » (consulté le 10 juin 2013)
  25. « MIKE PORCARO - BROTHERLY LOVE »,‎ 2012 (consulté le 10 juin 2013)
  26. a, b, c et d « Interview de Mike Porcaro », mistertime.free.fr (consulté le 8 mars 2010)
  27. « Status 2000 », mistertime.free.fr (consulté le 8 mars 2010)
  28. « Matériel », mistertime.free.fr (consulté le 8 mars 2010)
  29. (en) « Peavey Cirrus 5-string », toto99.com (consulté le 8 mars 2010)
  30. « Home of the Brave », youtube.com (consulté le 8 mars 2010)
  31. « Rosanna », youtube.com (consulté le 8 mars 2010)
  32. (en) « Interview d'Anthony Morgan », rockdetector.com (consulté le 8 mars 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 27 décembre 2007 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.