Mike Lockwood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lockwood.
Mike Lockwood
Image illustrative de l'article Mike Lockwood
Mike Lockwood lors d'une séance d'autographes.

Nom(s) de ring Johnny Pearson
The Leprechaun Erin O'Grady
Crazy Ghost
The Green Ghost
Crash Holly
Mad Mikey
Taille 1,78 m (5 ft 10 in)[1]
Poids 96 kg (212 lb)[1]
Naissance 25 août 1971[1]
Anaheim, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis[2]
Décès 6 novembre 2003 (à 32 ans)[2]
Navarre, Floride
Entraîné par Jerry Monti[2]
Michael Modest[2]
Ric Thompson[2]
Débuts 1989[2]
Fin 2003
Fédération(s) World Wrestling Federation/Entertainment

Michael John Lockwood est un catcheur professionnel américain né le 25 août 1971 et décédé le 6 novembre 2003. Il a travaillé à la World Wrestling Federation/Entertainment (WWF/E) sous le nom de ring Crash Holly ou simplement Crash. Son gimmick était celui d'un catcheur hardcore capable de se sortir de situations difficiles grâce à la ruse, ce qui lui vaut le surnom de Houdini of Hardcore.

Il a travaillé pour le circuit indépendant et brièvement à la Extreme Championship Wrestling avant de signer un contrat avec la World Wrestling Federation en 1999 où il a été 22 fois champion Hardcore. Il intègre ensuite la Total Nonstop Action Wrestling en 2003 jusqu'à son décès la même année.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mike Lockwood est né à Anaheim en Californie mais a grandi à Pacifica où il a étudié à l'école secondaire de Terra Nova. Il commence à s'intéresser au catch alors qu'il est âgé de 12 ans et est inspiré par Brady Boone[3]. Il commence ensuite à s'entraîner et à travailler sur le circuit indépendant, et travaille en parallèle dans un supermarché Safeway[3].

En 1999, il rencontre sa femme, N'keigh Wheeler, qui escorte Mark Henry sur le ring à Unforgiven, à Charlotte, en Caroline du Nord, et l'épouse la même année[4]. En 2002 alors qu'il travaille pour la WWE, il ouvre l'école de catch Crash Holly's School of Professional Wrestling à Salisbury en Caroline du Nord, la ville où sa femme a grandi[4].

Lockwood décède à l'âge de 32 ans le 6 novembre 2003 alors qu'il se trouvait chez le catcheur Stevie Richards en Floride[2] où il a été retrouvé mort, le visage couvert de vomi[5]. Le médecin légiste conclut à un suicide par ingestion d'une combinaison mortelle d'analgésiques[6]. Il est enterré à China Grove dans le Comté de Rowan en Caroline du Nord[7].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Après l'école secondaire, Lockwood s'inscrit à l'école de catch de Woody Farmer[3]. Il fait ses débuts dans le catch sur le circuit indépendant en 1989 en tant que Johnny Pearson à la Bay Area Wrestling, où il reste jusqu'en 1994. Pendant cette période, il se déboîte l'épaule cinq fois et finit par être obligé de prendre un an et demi de repos pour se soigner[3].

Il retourne ensuite sur le circuit indépendant californien en tant que Irish Erin O'Grady, et en 1996 il débute à l'All Pro Wrestling (APW), où il devient The Leprechaun Erin O'Grady. Il y rencontre Vic Grimes et remporte le titre de champion poids-lourd junior de la APW en 1997[8]. La même année, il participe au dark match à ECW November to Remember de l'Extreme Championship Wrestling[9] et suite à ce match il fait un bref passage à la fédération en 1998[1]. L'année suivante, lui et Vic Grimes signent un contrat avec la World Wrestling Federation[1]. Ils sont envoyés à la Power Pro Wrestling, le club-école de la WWF, où ils remportent ensemble les titres de champions par équipe[10]. Lockwood remporte également le titre de champion Young Guns[11].

Bruce Prichard, qui à l'époque gère les talents de la WWF, l'envoie à Monterrey au Mexique afin de l'entraîner aux spectacles de catch espagnol[3]. Lockwook décrit ce passage comme sa pire expérience[3]. Il y reste trois mois et catche masqué sous le nom de The Green Ghost (« le fantôme vert »), un jeu de mot avec « gringo »[3].

World Wrestling Federation/Entertainment (1999-2003)[modifier | modifier le code]

Holly Cousins et champion hardcore (1999-2001)[modifier | modifier le code]

À la WWF, Mike Lockwook fait son entrée en portant une balance (1999).

Il débute ensuite à la WWF le 16 août 1999 lors d'une édition de Raw Is War. Il devient alors Crash Holly et débute une brève rivalité avec son cousin à l'écran Hardcore Holly[1]. Les relations à l'écran entre les deux hommes sont conflictuelles. Il est intégré dans un scénario humoristique et porte souvent une balance, proclamant, malgré sa petite taille, qu'il pèse plus de 181 kg (400 lbs).

Avec Hardcore Holly, ils forment ensuite les The Holly Cousins[12]. Ils participent au pay-per-view SummerSlam 1999 dans un Tag Team Turmoil match (match où lorsqu'une équipe est éliminée, une autre prend sa place) remporté par l'Acolytes Protection Agency[13]. À No Mercy 1999, ils battent l'équipe New Age Outlaws par disqualification[14]. La nuit suivante à Raw Is War, ils battent la Rock 'n' Sock Connection pour le titre de champions par équipe de la WWF[15]. Ils perdent les titres le 4 novembre face à Mankind et son nouveau partenaire Al Snow lors d'un épisode de SmackDown[15].

Début 2000, il rejoint la division hardcore et remporte le premier de ses vingt-deux titres hardcore le 24 février à SmackDown! en battant Test[16]. Il introduit la règle du « 24/7 » qui signifie que le titre doit être défendu « 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 » tant qu'un arbitre officiel est présent. Ceci amène de nombreux moments comiques, notamment une fois où la ceinture changeait de mains alors que le champion était endormi, Lockwook était fréquemment attaqué par d'autres catcheurs dans des lieux improbables, y compris un aéroport, un restaurant, un parc d'attraction ou encore un cirque[2],[3],[1]. Cette storyline le rend populaire et le fait qu'il réussisse toujours à regagner le titre en utilisant la ruse lui vaut le surnom de Houdini of Hardcore[17]. Pendant son séjour dans la division hardcore, il est en rivalité avec les membres de la Mean Street Posse, Peter Gasperino, Rodney Leinhardt et Jason Arhndt. Il est également amené à défendre le titre face à des non catcheurs dont des arbitres et des agents tels que Gerald Brisco et Pat Patterson[2].

Il entre également en course pour le titre de champion européen de la WWF qu'il remporte à Rebellion 2000 face à William Regal[18] mais ce dernier récupère son titre deux plus tard[19]. En 2001, les cousins Holly commencent une rivalité avec les Dudley Boyz au cours de laquelle, Molly Holly débute une relation avec Spike Dudley, conduisant à des conflits internes au sein de chaque famille, amenant à une sorte de Roméo et Juliette[20]. Le 18 mars 2001 à Heat, Lockwood remporte le titre de champion mi-lourd de la WWF en battant Dean Malenko[21]. Il garde le titre plus d'un mois avant de le perdre à Heat le 29 avril face à Jerry Lynn qui fait ses débuts à la WWE[21]. En mai 2001, les cousins Holly sont brièvement réunis mais catchent rarement ensemble[12].

SmackDown! (2002-2003)[modifier | modifier le code]

Lorsque la WWF est rebaptisée World Wrestling Entertainment puis divisée en deux émissions, Lockwood est intégré à Raw[22]. Cinq mois plus tard, il part à SmackDown. Son premier match dans cette division a lieu le 5 septembre, où il bat The Hurricane[23]. Il débute une rivalité avec le champion poids-moyen Jamie Noble pour le titre[1]. Le 3 octobre, à SmackDown, Noble défait Holly pour conserver le titre[24]. Le 19 décembre, il fait équipe avec Bill DeMott face à Noble et Nunzio. Lockwood et DeMott gagné le match, mais DeMott se retourne ensuite contre son équipier[25]. Cela les mènent à un match la semaine suivante à SmackDown, où Holly est battu[26].

Après une absence de 4 mois, il revient à SmackDown le 24 avril 2003 et rejoint Matt Hardy et Shannon Moore dans le cadre du clan Mattitude Followers en tant qu'apprenti supposé de Moore[27]. Mais il échoue à recréer son succès passé et la WWE met fin à son contrat le 30 juin 2003[1].

Total Nonstop Action Wrestling (2003)[modifier | modifier le code]

En 2003 Lockwood catch à la Mid-Eastern Wrestling Federation où il devient Cruiserweight Champion[28] et à la Supreme Pro Wrestling en où il remporte le titre de Champion par équipe avec Hook Bomberry[1].

La même année, il signe également un contrat avec la Total Nonstop Action Wrestling (TNA) en juillet. Il y fait ses débuts le 23 juillet en tant que Mad Mikey et se fait battre par Elix Skipper qui avait lancé un défi ouvert à tous[29]. Fin 2003, pour son dernier match, lui et Rory Fox défont Quiten Lee et The Human Time Bomb.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Surnom
    • The Houdini of Hardcore[17]
    • M.. 24-7[17]

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Mid-Eastern Wrestling Federation
    • 1 fois MEWF Cruiserweight Champion en 2003[28]
  • Power Pro Wrestling
    • 1 fois PPW Tag Team Champion avec Vic Grimes en 1999[10]
    • 1 fois PPW Young Guns Champion en 1998[11]
  • Supreme Pro Wrestling
    • 1 fois SPW Tag Team Champion avec Hook Bomberry en 2003[1]

note  L'un de ses 22 règnes est considéré comme non officiel et ne figure pas dans l'historique du titre présent sur le site de la WWE, mais est présent dans l'ouvrage WWE Encyclopedia: The Definitive Guide to World Wrestling Entertainment publié en 2009[34].

Hommages[modifier | modifier le code]

Le monde du catch lui a rendu plusieurs hommages notamment la New Breed Wrestling Association qui en mars 2005 tient le Mike Lockwood Memorial Tournament (tournoi à la mémoire de Mike Lockwood) remporté par son ancien entraîneur Michael Modest[1].

Lors de ECW One Night Stand 2005 du 12 juin, il apparaît dans le segment ECW Remembers qui honore d'anciens catcheurs de la ECW décédés depuis 2000[35].

En août 2005, Nora Greenwald (Molly Holly) publie un DVD autobiographique intitulé Nora Greenwald: Shootin' the Shi Crap dont une partie des profits de la vente est reversée à la fille de Lockwood pour son éducation[36].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o (en) « Profil de Mike Lockwood », sur Online World of Wrestling (consulté le 15 septembre 2009)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j (en) Jason Clevett, « Crash Holly found dead at 34 », sur SLAM! Wrestling,‎ 6 novembre 2003 (consulté le 15 septembre 2009)
  3. a, b, c, d, e, f, g et h (en) David Kimble, « A Crash course in believing yourself: Crash Holly may be small, but he has a gigantic drive to prove he can excel in the WWF - Cover Story - Interview », sur BNet,‎ février 2002 (consulté le 14 septembre 2009)
  4. a et b (en) Joanie Morris, « Big man with big dreams », sur SalisburyPost,‎ 23 janvier 2002 (consulté le 14 septembre 2009)
  5. (en) « Wrestling Deaths », sur Wrestleview.com (consulté le 15 septembre 2009)
  6. (en) Jon Swartz, « Behind fun facade, professional wrestling sees 65 deaths in 7 years », sur BNet, USA Today,‎ mars 2004 (consulté le 14 septembre 2009)
  7. (en) « Michael "Crash Holly" Lockwood », sur Find a Grave (consulté le 15 septembre 2009)
  8. a et b (en) « Historique du APW Junior Heavyweight Championship », sur Solie (consulté le 16 septembre 2009)
  9. (en) « Résultats November to Remember 1993-2000 », sur Wrestling Information Archive (consulté le 16 septembre 2009)
  10. a et b (en) « Historique du PPW Tag Team Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 14 septembre 2009)
  11. a et b (en) « Historique du PPW Young Guns Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 14 septembre 2009)
  12. a et b (en) « Profil des Holly Cousins », sur Online World of Wrestling (consulté le 16 septembre 2009)
  13. (en) « Résultats SummerSlam 1999 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 18 septembre 2009)
  14. (en) « Résultats No Mercy 1999 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 18 septembre 2009)
  15. a, b et c (en) « Historique du WWF World Tag Team Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 16 septembre 2009)
  16. a et b (en) « Historique du WWF Hardcore Championship », sur WWE (consulté le 16 septembre 2009)
  17. a, b et c (en) « Bio de Mike Lockwood », sur Internet Movie Database (consulté le 16 septembre 2009)
  18. (en) « Résultats Rebellion 2000 », sur Online World of Wrestling (consulté le 18 septembre 2009)
  19. (en) « WWF European Championship, William Regal, 4/12/2000 », sur WWE (consulté le 18 septembre 2009)
  20. (en) John F. Molinaro, « Molly Holly having a blast in the WWF », sur SLAM! Wrestling,‎ 30 juin 2001 (consulté le 18 septembre 2009)
  21. a, b et c (en) « Historique du WWF Light Heavyweight Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 16 septembre 2009)
  22. (en) « Résultats RAW, 25 mars 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 16 septembre 2009)
  23. (en) « Résultats SmackDown, 5 septembre 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 16 septembre 2009)
  24. (en) « Résultats SmackDown, 3 octobre 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 16 septembre 2009)
  25. (en) « Résultats SmackDown, 19 décembre 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 16 septembre 2009)
  26. (en) « Résultats SmackDown, 26 décembre 2002 », sur Online World of Wrestling (consulté le 16 septembre 2009)
  27. (en) « Résultats SmackDown, 24 avril 2003 », sur Online World of Wrestling (consulté le 16 septembre 2009)
  28. a et b (en) « Historique du MEWF Cruiserweight Championship », sur Solie (consulté le 16 septembre 2009)
  29. (en) « Résultats TNA PPV, 23 juillet 2003 », sur Online World of Wrestling (consulté le 16 septembre 2009)
  30. (en) « Liste des thèmes d'entrée des catcheurs de la WWF/E », sur Wrestling Information Archive (consulté le 16 septembre 2009)
  31. (en) « Historique du IWA World Junior Heavyweight Championship », sur Solie (consulté le 16 septembre 2009)
  32. (en) « Pro Wrestling Illustrated Top 500 2000 », sur Wrestling Information Archive (consulté le 14 septembre 2009)
  33. (en) « Historique du WWF European Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté le 16 septembre 2009)
  34. (en) WWE Encyclopedia: The Definitive Guide to World Wrestling Entertainment sur le site de la WWE
  35. (en) « Résultats ECW One Night Stand, 12 juin 2005 », sur Online World of Wrestling (consulté le 16 septembre 2009)
  36. (en) « DVD Review: Burgan reviews Nora Greenwald (a/k/a Moly Holly) shoot interview DVD », sur PWTorch,‎ 9 septembre 2005 (consulté le 16 septembre 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :