Mike Jeffries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mike Jeffries

Naissance 15 juillet 1944 (70 ans)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Diplôme
Profession
Famille
Susan Marie Isabel Hansen (femme)

Michael Stanton "Mike" Jeffries (né le 15 juillet 1944) est le PDG d'Abercrombie & Fitch.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michael Jeffries est né en 1944, il est le fils de Shirley et Donald R. Jeffries (1918-1985). Il grandit à Los Angeles, en Californie, où son père possédait une chaîne de magasins Party Time. Après le lycée, Jeffries fréquente le Claremont McKenna College (en) où il obtient, en 1966, un BA en économie. Il obtient ensuite un MBA à la Columbia Business School en 1968 et étudie également à la London School of Economics (LSE)[1]. La même année, Jeffries rejoint le programme de formation en gestion chez Abraham & Straus, une chaine de magasins New-Yorkais. À cette époque, Jeffries travaille avec Millard Drexler (en) (future PDG de Gap Inc., et J. Crew (en))[2].

Le 3 avril 1971, à Miami, en Floride, Jeffries épouse Susan Marie Isabel Hansen, fille de Charles Henry Hansen, président et fondateur de Chas. H. Hansen Music Corp. (en)[1]. En 1984, Jeffries fonde Alcott & Andrews, une marque destinée aux femmes d’affaires. Après une réussite initiale, la marque fait faillite, en 1989, en raison d'une expansion excessive[3],[4]. Par la suite, Jeffries entre chez Paul Harris, une chaîne de vêtements du Midwest.

Jeffries est embauché comme Chief Executive Officer en 1992[5] par Les Wexner (PDG de Limited Brands, qui s'appelait alors The Limited (en)) pour dynamiser Abercrombie & Fitch. L'entreprise, fondée en 1892, avait été achetée par Limited Brands en 1988 après sa faillite. Jeffries est considéré comme ayant été le principal initiateur du renouveau de la marque[2]. Il développe une haute gamme de vêtements pour les étudiants[2]. Au milieu des années 1990, Abercrombie & Fitch ouvre des dizaines de nouveaux magasins et en 1996, sous la direction de Jeffries qui vient de devenir Président du conseil d'administration[5], Limited Brands se retire de l’entreprise.

En 2011, sa rémunération a été estimée à plus de 46,609,075 $[6]. Jeffries détient aussi environ 2,8% des actions de la société lui octroyant de facto un certain poids dans la gouvernance de la société. Son contrat prévoit une compensation de plus de cent millions de dollars s’il devait perdre son emploi en raison d'un changement de propriétaire[7].

Controverse[modifier | modifier le code]

Mike Jeffries a régulièrement tenu des propos qui ont offensé des groupes aussi divers que les mouvement féministes et l'American Decency Association (en), et ont entrainé un bon nombre de controverses et de procès[8]:

« We hire good-looking people in our stores. Because good-looking people attract other good-looking people, and we want to market to cool, good-looking people. We don't market to anyone other than that. »[8]

Dans une entrevue de 2006 avec Salon, il déclare que sa ligne de vêtements est exclusivement destinée aux personnes «cool». En outre, il a dit qu'il ne veut pas que les gens en surpoids porte ses vêtements[9]. Ces commentaires ont entrainé une controverse en 2013 et induit une publicité négative à l’échelle internationale sur les pratiques marketing d'Abercrombie & Fitch[10],[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Susan Hansen Sets Nuptials », The New York Times,‎ 14 mars 1971
  2. a, b et c Benoit Denizet-Lewis, « The Man Behind Abercrombie & Fitch », Salon.com, Burak KALAYCI the CO (consulté le 2007-12-08)
  3. « Alcott & Andrews Seeking Protection From Creditors », The New York Times,‎ 1 septembre 1989 (lire en ligne)
  4. « Alcott & Andrews to Close Its Stores », The New York Times,‎ 14 octobre 1989 (lire en ligne)
  5. a et b (en) abercrombie & fitch co-cl a , Bloomberge Businessweek.com. Consulté le 7 juin 2014.
  6. equilar.com, consulté le 19 octobre 2012
  7. Sapna Maheshwari, « Models on Abercrombie Jet Had Rules on Proper Underwear », Bloomberg Businessweek,‎ 18 octobre 2012 (lire en ligne)
  8. a et b « Mike Jeffries quotations »
  9. Salon: The man behind Abercrombie & Fitch January 24, 2006
  10. Business Insider: Abercrombie & Fitch Refuses To Make Clothes For Large Women. May 3, 2013
  11. Abercrombie Les "grosses" peuvent passer leur chemin, Le Point.fr, 10 mai 2013. Consulté le 07 juin 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]