Mike Babcock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Babcock.

Mike Babcock

alt=Description de l'image Mike Babcock in 2013.jpg.
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 29 avril 1963,
Saskatoon (Canada)
Entraîneur
Équipe LNH Red Wings de Détroit
A entraîné Warriors de Moose Jaw (LHOu)
Chiefs de Spokane (LHOu)
Mighty Ducks de Cincinnati (LAH)
Mighty Ducks d'Anaheim (LNH)
Activité Depuis 1991
Position Défenseur
Tire de la Gauche

Michael Babcock (né le 29 avril 1963 à Saskatoon dans la Saskatchewan au Canada) est un joueur de hockey sur glace et entraîneur. Il occupe le poste d'entraîneur avec les Red Wings de Détroit de la Ligue nationale de hockey, équipe qu'il mène à la conquête de la Coupe Stanley en 2008. Il occupe également le poste d'entraîneur de l'équipe du Canada. Il mène l'équipe nationale au titre de champion du monde en 2004 puis champion olympique en 2010 et champion olympique en 2014. Il devient ainsi le premier entraîneur à rejoindre le Triple Gold Club[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Babcock commence sa carrière en jouant dans la Ligue de hockey de l'Ouest, ligue junior canadienne, pour les Blades de Saskatoon en 1980-81. Par la suite, il rejoint l'université au hockey sur glace et joue pour l'équipe de l'Université McGill dont il est le capitaine. Il est diplômé de McGill en 1987 après avoir remporté à le titre de meilleur joueur de l'équipe et avoir joué 146 matchs avec les Redmen de McGill pour 107 points[2]. Une fois son diplôme en poche, il quitte le Canada et rejoint la British Hockey League pour occuper le poste de joueur-entraîneur pour les Whitley Warriors mais n'y reste qu'une saison[3].

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Suite à cette saison au Royaume-Uni, Babcock revient au Canada et devient entraîneur de l'équipe du Red Deer College. Il occupe le poste d'entraîneur des Kings pour trois saisons[4]. Il rejoint ensuite l'équipe des Warriors de Moose Jaw de la LHOu et devient le nouvel entraîneur de l'équipe pour deux nouvelles saisons. L'équipe des Pronghorns de Lethbridge est sa nouvelle étape pour la saison 1993-94 avant que Babcock ne revienne dans la LHOu. Il passe alors six saisons derrière le banc des Chiefs de Spokane[3].

En 2000, il franchit un palier et devient entraîneur dans la Ligue américaine de hockey pour les Mighty Ducks de Cincinnati. L'équipe est affiliée à la franchise de la Ligue nationale de hockey, les Mighty Ducks d'Anaheim et les dirigeants de cette dernière décide de le nommer à la tête de leur équipe pour la 2002-03[5]. Il devient le troisième ancien étudiant de McGill à entraîner une équipe de la LNH après Lester Patrick à la tête des Rangers de New York et George Burnett avec les Oilers d'Edmonton[2].

Les Mighty Ducks terminent à la deuxième place de la saison, puis passent les tours des séries éliminatoires en battant les Red Wings de Détroit 4-0 puis les Stars de Dallas 4-2 et enfin les Wild du Minnesota 4-0 en finale de conférence. Il s'agit alors du premier titre de conférence de l'histoire de l'équipe. L'équipe de Babcock rencontre en finale les Devils du New Jersey. Malgré une bonne performance de l'équipe en général, et en particulier du gardien Jean-Sébastien Giguère, élu meilleur joueur des séries, les Devils s'imposent en sept matchs[6].

Lors de la saison suivante, l'équipe manque les séries et Babcock quitte la franchise en 2005 après la saison annulée de 2004-05. Entre temps, il est entraîneur adjoint de Joel Quenneville derrière le banc de l'équipe du Canada lors du championnat du monde 2004 de Prague. L'équipe et Babcock remportent alors la médaille d'or en battant la Suède en finale 5-3[7].

L'équipe 2008 de Détroit, championne de la Coupe Stanley sous la direction de Babcock.

Il remplace Dave Lewis à la tête de l'équipe des Red Wings de Détroit. Le 15 décembre 2007, face aux Panthers de la Floride, Babcock remporte sa 200e victoire dans sa carrière d'entraîneur. Il devient le premier entraîneur de l'histoire de la LNH à connaître trois saisons consécutives avec 50 victoires : 58 en 2005-06, 50 en 2006-07 et 54 en 2007-08. Après s'être rendu en finale de la Coupe Stanley en 2003 avec les Mighty Ducks d'Anaheim, il y retourne avec l'équipe 2008 de Détroit. Les Red Wings sont alors opposés aux Penguins de Pittsburgh et Babcock remporte finalement sa première Coupe Stanley lors du sixième match de la série, match disputé sur la glace des Penguins[8].

En 2010, il mène l'Équipe du Canada au titre de champion olympique à Vancouver. Il devient ainsi le premier entraîneur à remporter les trois compétitions du Triple Gold Club le 28 février 2010.

En 2014, il répète l'exploit avec l'Équipe du Canada pour un 2e titre de champion olympique à Sotchi comme entraineur.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Martin Merk, « Triple gold for Eric Staal », sur www.iihf.com,‎ 28 février 2010 (consulté le 2 mars 2010).
  2. a et b (en) Earl Zukerman, « Babcock can become 2nd McGill grad to coach Cup winner », sur www.universitysport.ca,‎ 21 mai 2008 (consulté le 2 mars 2010).
  3. a et b (en) « Fiche de carrière », sur www.hockeydb.com (consulté le 2 mars 2010).
  4. (en) « Mike Babcock to Speak at 7th Annual RDC Kings & Queens Scholarship Breakfast », sur www.rdc.ab.ca,‎ 18 décembre 2009 (consulté le 2 mars 2010).
  5. (en) « Cincinnati Mighty Ducks Historical Society », sur www.scsr.org (consulté le 2 mars 2010).
  6. (en) « Séries 2003 de la LNH », sur www.hockeydb.com (consulté le 2 mars 2010).
  7. (en) « Effectif 2004 de l'équipe du Canada », sur www.hockeycanada.ca (consulté le 2 mars 2010).
  8. (en) « Page dédiée à Babcock », sur redwings.nhl.com (consulté le 2 mars 2010).

Voir aussi[modifier | modifier le code]