Mikado (jeu)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mikado.
Mikado
jeu de société
Jeu de mikado.jpg
Une partie de Mikado
Ce jeu appartient au domaine public
Date de 1re édition Ve siècle av. J.-C.
Format baguette
Joueur(s) 2 à 6
habileté
physique

 Oui
 réflexion
décision

 Oui
générateur
de hasard

 Non
info. compl.
et parfaite

 Oui
Mikado 17th century.jpg
Jeu de Mikado du XVII siècle.

Le Mikado est un jeu d'adresse, praticable de 2 à 6 joueurs. Il se compose d'un ensemble de baguettes, longues d'environ 20 cm et effilées aux extrémités, que l'on laisse tomber de façon à ce qu'elles s'enchevêtrent, avant de les retirer, une à une, sans faire bouger les autres.

Règles[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreuses variantes de Mikado, aussi les valeurs et les couleurs mentionnées sont-elles purement indicatives. Un jeu comporte généralement les pièces suivantes :

  • 1 baguette Mikado, valeur 20 points (couleur noire)
  • 5 baguettes Samouraï, valeur 10 points chacune (couleur jaune)
  • 5 baguettes Mandarin, valeur 5 points chacune (couleur bleue)
  • 15 baguettes Bonze, valeur 3 points chacune (couleur verte)
  • 15 baguettes Coolie, valeur 2 points chacune (couleur rouge)

Avant de commencer la partie, on tient les baguettes serrées dans le poing et on les laisse tomber, en éventail, sur une table ou sur le sol.

Chaque joueur doit alors retirer une baguette de son choix. Il ne doit en aucun cas toucher ou déplacer une autre baguette. Tant qu'il y parvient, il peut continuer à retirer d'autres baguettes. Dès qu'il déplace une autre baguette par inadvertance, il cède son tour au joueur suivant.

À la fin de la partie, le gagnant est celui qui a cumulé le plus de points.

Il est souvent possible de s'aider d'une baguette que l'on a déjà récupérée pour en retirer une autre. Dans certaines variantes, cette possibilité est néanmoins réservée à la seule baguette Mikado.

Histoire[modifier | modifier le code]

Jeu de Jonchet

Il semblerait qu'une description du jeu de Mikado apparaisse dans des écrits bouddhistes du Ve siècle av. J.-C.. Il s'agit certainement d'un jeu ancestral, dont la simplicité a permis une expansion dans plusieurs civilisations, avec de multiples déclinaisons.

En 1936, il aurait été introduit aux États-Unis à partir de la Hongrie, et a été souvent appelé pick-up sticks. Le terme de Mikado n'est pas spécifique aux différentes variations existantes du jeu. Mikado était au départ une marque d'un fabricant de jeux. Dans le jeu, le Mikado est le bâton au score le plus élevé en référence à l'empereur du japon ou Tennō (天皇). Ce bâton est souvent orné d'une spirale bleue ou noire. Le jeu bouddhique Chien Tung (en) contient également un bâton appelé « empereur »[1]. Au XVIIIe siècle le pavillon de l'empereur de Chine représentait également une spirale[2],[3].

Au XIXe siècle, on le retrouve en France sous le nom de jeu de jonchets ou onchets[4]. Les bâtonnets étaient sculptés en ivoire, et portaient à leurs extrémités des symboles similaires à ceux des jeux de cartes (roi, dame, valet, cavalier). Il est vraisemblable que la version du Mikado actuellement pratiquée se soit répandue en Chine à cette époque.[réf. nécessaire]

Les jeux actuels sont le plus souvent fabriqués en bois ou en plastique. Outre l'ivoire, il en a également existé en argent.

L'Académie tahitienne définit le mot pana comme un jeu similaire « dans lequel on s'efforce de déplacer de petits bâtonnets les uns après les autres »[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. http://neohumanism.org/m/mi/mikado__game_.html
  2. Pavillons arborés à la mer par la plupart des nations, D. Derveaux, 1756
  3. Planches de l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, volume 6.
  4. Jonchet est le nom donné au bâtonnet coloré de ce jeu.
  5. PANA (1) n.c. Jeu d'enfants dans lequel on s'efforce de déplacer de petits bâtonnets les uns après les autres, comme dans le jeu appelé jonchet ou mikado.