Miguel Ubeto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ubeto Aponte est un nom espagnol ; le premier nom de famille est Ubeto et le second (d'usage facultatif) est Aponte.
Miguel Armando Ubeto Aponte
Importez l’image de cette personne
Informations
Nom Ubeto Aponte
Prénom Miguel Armando
Date de naissance 2 septembre 1976 (1976-09-02) (37 ans)
Pays Venezuela Venezuela
Spécialité Sprinteur
Équipe amateur
2009
2010


2011
Gillette Fusion UV Nord (en Guadeloupe)
Gobernación de Carabobo (au Venezuela) et Gwada Bikers 118 (en Guadeloupe)
Lotería del Táchira (au Venezuela) et Gwada Bikers 118 (en Guadeloupe)
Équipe professionnelle
2012
2013
Androni Giocattoli-Venezuela
Lampre-Merida
Principales victoires
UCI America Tour 2011

Miguel Armando Ubeto Aponte est un coureur cycliste vénézuélien, né à Caracas le 2 septembre 1976.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est considéré comme un des plus grands sprinters latino-américains actuels[1]. Son site officiel recense plus de 80 victoires au niveau national et international[2]. Courant au Venezuela, depuis de nombreuses années pour l'équipe Gobernación de Carabobo, il change de formation au mois de mars 2011. Il rejoint la Lotería del Táchira (es)[1], l'équipe dirigée par Omar Pumar, l'ancien professionnel de la Brescialat.

En 1989, à l'âge de douze ans, il commence le cyclisme par la piste dans sa ville natale de Caracas[2].

Il se révèle au monde cycliste en 2002, en remportant deux étapes de l'épreuve dominicaine, la Vuelta a la Independencia Nacional. Puis, il s'ensuit, de nombreuses victoires au sprint dans des épreuves vénézuéliennes comme le Tour du Táchira (encore deux étapes remportées en 2011) ou le Tour du Venezuela (également deux étapes en 2011).

En 1995, il est invité à participer à différentes compétitions en Guadeloupe. À partir de cette date, il partage sa vie entre le Venezuela et le département ultra-marin. Ainsi, marié et père de deux enfants, sa fille est née sur l'île française[2]. Avec le club guadeloupéen Gillette Fusion UV Nord, il termine second du Tour de Guadeloupe en 2009, avec la victoire finale dans le classement du meilleur grimpeur[3] et du classement par équipes[4]. Avec l'équipe Gwada Bikers 118, il s'illustre encore. Il remporte, avec ses coéquipiers, l'étape du contre-la-montre par équipes et le classement final par équipes du Tour 2010[5], tout en se classant dans les dix premiers du général[6]. En 2011, il gagne une étape et se classe cinquième du Tour[7], tout en s'octroyant le classement combiné, le classement par points[8] et le classement par équipes avec ses coéquipiers[9].

Depuis 1997, il représente la sélection nationale vénézuélienne tant sur la piste que sur la route. Par exemple, en 2004, il s'adjuge la médaille de bronze de la course en ligne des championnats panaméricains. Ou plus récemment, il est battu par Marc de Maar pour la médaille d'or des Jeux panaméricains. Il sort sa chaussure de la pédale au moment de l'emballage final[10].

L'année 2011 est cependant faste puisqu'il remporte l'UCI America Tour 2011, devançant d'un point le champion panaméricain, Gregory Panizo[11].

Cette victoire au classement de l'UCI America Tour, lui permet de réaliser son rêve d'enfant : devenir professionnel[12]. À plus de 35 ans, Gianni Savio l'enrôle dans son équipe Androni Giocattoli[12]. Enthousiasmé par l'annonce de sa sélection pour les Jeux olympiques de Londres, il déclare, le 18 avril, sur son compte Twitter, qu'il sera sur le podium olympique[13]. Le dernier week-end d'avril, il débute en Europe, en compagnie de Tomás Gil[14]. Mais que cela soit au Grand Prix de l'industrie et de l'artisanat de Larciano ou le lendemain au Tour de Toscane, le rythme élevé de la compétition ne lui permet pas de finir ces deux épreuves[15].

En juillet, il remporte son Tour national. Il déclare que son rêve est devenu réalité. Cette victoire, il l'avait rêvée, désirée et elle est devenue réelle. Auparavant dans la saison, Ubeto avait remporté la première étape du Tour du Táchira et avait terminé deuxième du championnat du Venezuela sur route[16].

Au mois de septembre, il signe pour l'équipe Pro Tour Lampre-ISD pour la saison 2013. Selon le site internet du quotidien El Impulso, il commencerait à rouler avec ses nouvelles couleurs au mois de mars 2013, une fois passé les frimas européens. Il espère pouvoir disputer le Tour de France, même s'il sait qu'il devra gagner sa place, grâce à ses résultats. Il est le troisième Vénézuélien à intégrer une équipe Pro Tour (après Unai Etxebarria et José Rujano)[17]. Malgré des résultats sur le sol européen insignifiants, l'équipe Lampre l'a fait signer sur des critères extra-sportifs. Devant l'internationalisation du cyclisme, sa signature devient logique et bénéfique pour l'image de l'équipe Lampre, en vue d'une recherche d'investisseurs potentiels. De plus, les points UCI, qu'Ubeto a glané en terminant premier de l'UCI America Tour 2011 et en étant troisième du classement 2012, sont également convoités[18].

En janvier 2013, avec une sélection nationale, Miguel Ubeto dispute le Tour du Táchira[19]. Mais lors de la sixième étape, il se fracture la clavicule[20]. Sur son compte Twitter, il révèle le diagnostic : luxation de l'épaule avec fracture au niveau de la cavité glénoïde[21], deux jours après[22], il se fait poser une vis[23]. Lors de son repos forcé, il déclare que le but qu'il s'est fixé est de redevenir compétitif pour être au départ du Tour de France[24].

Il reprend la compétition, en avril, au Tour de Turquie, disputant par là-même sa première course avec la formation Lampre. Mais le 15 mai, l'UCI informe de la suspension provisoire de Miguel Ubeto. Un échantillon d’urine prélevé, le 16 avril, lors d’un contrôle hors compétition, présente des résultats anormaux (présence de GW 1516 (en)[25])[26]. Immédiatement, son équipe le met à pied[27]. En juillet, l'UCI propose à la fédération vénézuélienne de suspendre le coureur deux ans et de lui infliger une amende de 42 000 euros. Le coureur avait déclaré que la substance ingérée était dans un médicament donné pour lui permettre de récupérer de son opération, après sa fracture[28].

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (es) « Tomás Gil y Miguel Ubeto firman con la Lotería del Táchira », sur labarradeldeporte.com,‎ 15 mars 2011 (consulté le 12 mai 2012)
  2. a, b et c (es) « La biographie du coureur sur son site officiel », sur miguelubeto.com (consulté le 28 octobre 2011)
  3. « Les différents classements annexes du Tour de Guadeloupe 2009 », sur www.guadeloupecyclisme.com (consulté le 28 octobre 2011)
  4. « Le classement général par équipes du Tour de Guadeloupe 2009 », sur www.guadeloupecyclisme.com (consulté le 28 octobre 2011)
  5. « Le classement général par équipes du Tour de Guadeloupe 2010 », sur www.guadeloupecyclisme.com (consulté le 28 octobre 2011)
  6. « Le classement général individuel du Tour de Guadeloupe 2010 », sur www.guadeloupecyclisme.com (consulté le 28 octobre 2011)
  7. « Le classement général individuel du Tour de Guadeloupe 2011 », sur www.guadeloupecyclisme.com (consulté le 15 août 2012)
  8. « Les différents classements annexes du Tour de Guadeloupe 2011 », sur www.guadeloupecyclisme.com (consulté le 15 août 2012)
  9. « Le classement général par équipes du Tour de Guadeloupe 2011 », sur www.guadeloupecyclisme.com (consulté le 15 août 2012)
  10. (es) « Ciclismo criollo cerró con medalla de plata », sur www.ciclismototal.net (consulté le 29 octobre 2011)
  11. (en) « UCI America Tour: Ubeto Aponte wins season title by one point », sur www.uci.ch (consulté le 27 octobre 2011)
  12. a et b (es) « Miguel Ubeto, nuevo corredor del Androni Venezuela: ´¡Qué orgullo siento!´ », sur www.biciciclismo.com (consulté le 15 février 2012)
  13. (es) « El venezolano Ubeto, convencido de que estará en el podio de los Juegos Olímpicos », sur www.biciciclismo.com (consulté le 19 avril 2012)
  14. (es) « Ubeto y Gil debutan en el GP de Larciano », sur www.elimpulsohost.com (consulté le 5 mai 2012)
  15. (es) « Sin suerte Ubeto y Gil », sur www.ciclismototal.net (consulté le 5 mai 2012)
  16. (es) « Miguel Ubeto (Androni) gana la Vuelta a Venezuela junto a su Bianchi Oltre », sur www.biciciclismo.com (consulté le 20 juillet 2012)
  17. (es) « Miguel Ubeto pacta con Lampre », sur elimpulso.com (consulté le 20 septembre 2012)
  18. « Miguel Ubeto, 36 ans, signe chez Lampre », sur www.cyclismactu.net (consulté le 20 septembre 2012)
  19. « La liste officielle des participants du Tour du Táchira 2013 », sur www.lavueltaaltachira.com,‎ 11 janvier 2013 (consulté le 2 février 2013)
  20. (es) « Rojas gana la sexta etapa de la Vuelta al Táchira y Becerra sigue líder », sur www.esciclismo.com,‎ 16 janvier 2013 (consulté le 2 février 2013)
  21. (es) « Tweet de Miguel Ubeto à 4h42, le 17 janvier 2013 », sur twitter.com (consulté le 3 février 2013)
  22. (es) « Tweet de Miguel Ubeto à 17h54, le 17 janvier 2013 », sur twitter.com (consulté le 3 février 2013)
  23. (es) « Photo twittée par Miguel Ubeto à 9h34, le 20 janvier 2013 », sur twitter.com (consulté le 3 février 2013)
  24. (es) « Tweet de Miguel Ubeto à 4h40, le 23 janvier 2013 », sur twitter.com (consulté le 3 février 2013)
  25. « Dopage: voici venue l’ère du GW1516… », sur laflammerouge.com,‎ 5 août 2008 (consulté le 15 mai 2013)
  26. « Miguel Ubeto provisoirement suspendu », sur www.cyclismactu.net (consulté le 15 mai 2013)
  27. (es) « Ubeto, positivo por GW1516; Lampre reitera su apuesta por “un ciclismo más limpio y creíble” », sur www.biciciclismo.com,‎ 15 mai 2013 (consulté le 14 octobre 2013)
  28. (es) « UCI pide dos años de suspensión para el venezolano Miguel Ubeto », sur www.el-nacional.com,‎ 31 juillet 2013 (consulté le 14 octobre 2013)
  29. [PDF] « Les podiums de la poursuite par équipes aux Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes, cf p.235 », sur www.mayaguez2010.com (consulté le 20 novembre 2011)
  30. [PDF] « Les podiums de la course à l'américaine aux Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes, cf p.236 », sur www.mayaguez2010.com (consulté le 20 novembre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]