Miguel Ángel Martín Perdiguero

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Miguel Ángel Martín Perdiguero
Image illustrative de l'article Miguel Ángel Martín Perdiguero
Miguel Ángel Martín Perdiguero lors du Tour d'Espagne 2010
Informations
Nom Martín Perdiguero
Prénom Miguel Ángel
Date de naissance 14 octobre 1972 (41 ans)
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Équipe professionnelle
1997-1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005-2006
Kelme
Once
Vitalicio Seguros
Cantina Tollo
Acqua & Sapone
Domina Vacanze
Saunier Duval-Prodir
Phonak
Principales victoires
Classique de Saint-Sébastien 2004
Tour de Catalogne 2004

Miguel Ángel Martín Perdiguero est un ancien coureur cycliste espagnol né à San Sebastián de los Reyes le 14 octobre 1972.

Biographie[modifier | modifier le code]

Miguel Ángel Martín Perdiguero débute sa carrière professionnelle avec l'équipe Kelme en 1997. Il remporte sa première victoire l'année suivante (GP International Mitsubishi), avant de passer dans la formation Once. Bon sprinter, il remporte le GP Miguel Indurain et plusieurs étapes sur des courses espagnoles, telles que le Tour des Asturies, le Tour de Burgos ou la Semaine catalane. Il est également à l'aise sur des courses plus accidentées : il est 2e de la Subida al Naranco et de l'Escalada a Montjuich en 1999, et remporte le classement de la montagne de la Bicyclette basque en 2002.

Mertin Perdiguero change souvent d'équipe. C'est dans l'équipe Saunier Duval-Prodir nouvellement créée qu'il réalise sa meilleure saison, en 2004, alors qu'il a 32 ans. Après plusieurs podiums sur des courses d'un jour (GP Indurain, Subida al Naranco, GP Llodio) ou par étapes (Semaine catalane), il reporte deux étapes de la Bicyclette basque, puis domine le Tour de Catalogne, en glanant 3 des 7 étapes, ainsi que les classements général, par points et de la montagne. Quelques mois plus tard, il s'impose au sprint sur la Classique de Saint-Sébastien. Il termine l'année à la 13e place au classement UCI.

Il change d'équipe une nouvelle fois en 2005. Avec Phonak, il ne remporte plus de course, mais obtient de bonnes places sur les classiques ardennaises que sont l'Amstel Gold Race (5e en 2005 et 6e en 2006) et Liège-Bastogne-Liège (7e et 6e). Il participe à son premier et unique Tour de France en 2006 aux côtés de Floyd Landis, vainqueur déchu du titre pour dopage.

Il prend sa retraite à la fin de la saison 2006, s'estimant "persécuté" par l'UCI et ses contrôleurs anti-dopage[1], et après s'être déclaré contre les sanctions en cas de dopage[2]. En 2007, il est élu conseiller municipal (Parti populaire) d'une commune de la banlieue de Madrid (San Sebastián de los Reyes)[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

  • 2006 : abandon (17e étape)

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

  • 1999 : 61e
  • 2001 : abandon (10e étape)
  • 2002 : 42e
  • 2003 : 32e
  • 2004 : abandon (19e étape)
  • 2005 : abandon (18e étape)
  • 2006 : abandon (5e étape)

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Me siento perseguido. La semana pasada vinieron a mi casa a hacerme un control y varias personas me han avisado que vienen a por mí », Perdiguero: "Me retiro porque vienen a por mí", As, 28 août 2006.
  2. « I'm against all the sanctions, as we are free in life and cycling should be, too. This is a show put on by a hypocritical society and it's always the cyclists who pay. », Cyclingnews, citant le journal espagnol As, 12 février 2006.
  3. « Perdiguero se voit secrétaire d’Etat aux sports », Cyclismag, 7 juillet 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]