Mieczysław Ledóchowski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mieczysław Ledóchowski
Image illustrative de l'article Mieczysław Ledóchowski
Le cardinal Ledochowski
Biographie
Naissance 29 octobre 1822
Ordination sacerdotale 13 juillet 1845
Décès 22 juillet 1902 (à 79 ans)
Rome, Italie
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
15 mars 1875 par le pape Pie IX
Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Lorenzo in Lucina
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 3 novembre 1861 par
Le Card. Di Pietro
Fonctions épiscopales Nonce apostolique en Belgique
Archevêque de Gniezno - Poznań
Prefet de la congrégation pour la propagande de la foi

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
COA cardinal PL Halka-Ledochowski Mieczyslaw.png
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Mieczysław Ledóchowski (ou Mieczysław Halka Ledóchowski), né le 29 octobre 1822 et mort le 22 juillet 1902, était un cardinal polonais, primat de l'Église catholique polonaise et sujet de l'Empire allemand.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mieczyslaw Lechodowski naît à Gorki dans le diocèse de Sandomir au château familial de son père, le comte Joseph Ledochowski. Cette région de la Pologne, disparue politiquement depuis les partages, faisait partie du royaume du Congrès, contrôlé par la Russie impériale.

Après des études à Radom et à Varsovie, il entre à l'Académie des nobles ecclésiastiques, école des futurs diplomates du Saint-Siège, à Rome tenue par les jésuites. Il est ordonné prêtre en 1845. Il devient chapelain de Sa Sainteté l'année suivante, auditeur à la nonciature de Lisbonne en 1847, puis délégué apostolique en Colombie et au Chili en 1856. Il est nommé nonce à Bruxelles en 1861 et fait évêque in partibus infidelium. En décembre 1865, il retourne en Pologne, dans la partie contrôlée par la Prusse, en devenant évêque de Posen (en polonais Poznań) et de Gnesen (Gniezno), siège qui lui confère le titre de primat de Pologne.

C'est alors que commence en 1873 la politique du Kulturkampf menée par Bismarck et le Dr Falk pour consolider le nouvel Empire, les catholiques, en particulier les Polonais et les Rhénans, étant choisis comme cibles pour créer l'unité allemande contre eux dans un contexte de pangermanisme croissant. L'usage du polonais est interdit dans l'enseignement et le catéchisme. L'évêque de Posen proteste et donne consigne aux enseignants de s'y opposer. En conséquence, les enseignants réfractaires sont chassés de leur poste et après plusieurs avertissements et amendes, les autorités prussiennes demandent la démission de Mgr Ledochowski. Refusant de se laisser juger par un tribunal civil, l'évêque est arrêté et emprisonné à Ostrowo en février 1874. Le mois suivant, Pie IX riposte en le nommant, alors qu'il est encore emprisonné, cardinal de la curie. Le gouvernement prussien le dépose en avril.

Mgr Ledochowski est alors expulsé, il se réfugie à Rome d'où il administre son archidiocèse.

Lorsque le Kulturkampf s'apaise, le nouveau pape Léon XIII consent à lui faire admettre sa démission en 1885.

Il est nommé préfet de la Sacrée congrégation de la propagande de la foi en 1892, office qu'il remplit jusqu'à sa mort. L'année suivante Guillaume II se rend en visite officielle auprès du pape. Le Kulturkampf est officiellement terminé.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Il a reçu le titre de docteur honoris causa de l'Université Jagellon de Cracovie en 1900[1].

Famille[modifier | modifier le code]

Mgr Ledochowski est l'oncle d'Ursule Ledochowska, canonisée par l'Église et fondatrice des Ursulines grises, oncle de la bienheureuse Marie-Thérèse Ledochowska, fondatrice des Missionnaires de Saint-Pierre-Claver, et oncle du Père Wladimir Ledochowski, général des Jésuites.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pl) Doktorzy honoris causa, sur le site de l'université jagellonne de Cracovie