Midori (navigateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Midori.
Midori
Image illustrative de l'article Midori (navigateur)
Logo

Midori affichant la page d'accueil de Wikipédia

Midori affichant la page d'accueil de Wikipédia

Développeur Christian Dywan
Dernière version 0.5.9 (10 novembre 2014) [+/-]
Environnements Multiplateforme
Type Navigateur web
Licence GNU LGPL
Site web midori-browser.org

Midori (?, vert en Japonais) est un navigateur web libre qui vise à être léger et rapide[1]. Il utilise pour cela une interface basée sur la boîte à outils GTK+2 et le moteur de rendu de pages Web WebKitGTK+ (un portage de WebKit).

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

  • navigation par onglets (facilement réorganisables et minimisables, et possibilité de les afficher verticalement),
  • un gestionnaire de sessions,
  • gestion des signets classés hiérarchiquement par dossiers,
  • possibilité d'effectuer une recherche sur le Web à partir d'une boîte de recherche configurable ou directement depuis la barre d'adresse qui propose de façon sous-jacente, lors de la saisie, la liste des moteurs de recherche,
  • une barre d'adresse « intelligente » (des suggestions de complétion puisées dans votre historique de navigation apparaissent lors de la frappe en même temps, le cas échéant, que la liste de vos moteurs de recherche),
  • recherche dans la page durant la saisie,
  • vérificateur d'orthographe,
  • zoom de la page dans le respect de la mise en page (zoom du texte et des images),
  • prise en charge des scripts et des styles (voir ci-après),
  • prise en charge des marque-pages scriptés (appelés aussi applisignets, bookmarklets ou encore favelets),
  • un gestionnaire de cookies (dont une version avancée peut être activée par le gestionnaire d'extensions),
  • un outil pour nettoyer sélectivement les données personnelles (dont les cookies Flash),
  • une page d'appel rapide de vos sites favoris permettant d'avoir une sélection de sites choisis présentés sous forme de vignettes lors de l'ouverture d'un nouvel onglet (similaire à la fonction Speed Dial d'Opera),
  • une interface configurable,
  • extensible en langage C (gestuelle de la souris, onglets colorés par site...), des bindings vers Lua et/ou Python sont prévus pour le futur[2].
  • extensions activables, présentes par défaut : bloqueur de publicités, mouvements de souris, onglets colorés, panneau d'onglets, etc.,
  • support des noms de domaine internationalisés,
  • intégration avec Maemo pour les systèmes mobiles.

Respect des normes[modifier | modifier le code]

Grâce au moteur de rendu utilisé, à savoir WebKitGTK+, Midori passe avec succès les tests Acid2 et Acid3. Les marque-pages sont stockés au format XBEL.

Historique et développement[modifier | modifier le code]

Depuis août 2008, Midori fait partie du projet Xfce[3], mais, comme l'auteur le précise, Midori est utilisable sur toute plateforme remplissant le cahier des charges (GTK+ 2.10, WebkitGTK+ 1.1.17, libXML2 et libsoup 2.25.2, sqlite 3.0 et Vala 0.10).

Avec la version 0.1.6 publiée le 19 avril 2009, Midori intègre le support des nouvelles fonctions du composant GtkEntry de GTK+ 2.16 lorsque ce dernier est installé sur la machine[4] : barre de progression du chargement de la page et icône notifiant l'existence d'un flux RSS sont intégrées à la barre d'adresse. La version 0.1.8 incorpore également à la barre d'adresse son bouton de validation.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. FAQ sur le site de XFCE, section What is "Midori" and why should I use it? : « Midori is a web browser, that aims to be lightweight and fast ».
  2. (en) Christian Dywan, « Hot soup, history completion and extensions » [html] (consulté le 2009-04-21)
  3. (en) Christian Dywan, « Midori - Moving to Xfce land » [html] (consulté le 26 mars 2009)
  4. (fr) GTK+ 2.16

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Epiphany est un autre navigateur basé sur WebKitGTK+

Lien externe[modifier | modifier le code]