Middle-office

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le middle office est un service qu'une institution financière ou bancaire a créé pour lui assigner un rôle distinct et complémentaire de ceux dévolus au front-office et au back office.

Dans son Vocabulaire économique et financier, la Délégation Générale à la Langue Française lui préfère pour le domaine financier le terme de suivi de marché[1] mais la mise en place d'un middle-office n'est pas obligatoire dans la réglementation bancaire française[2]. Dans le domaine de la banque de détail, le middle-office apparait comme un facilitateur au service du client assurant l'interface entre des front-office et des centres de productions de plus en plus centralisées, palliant ainsi le défaut de proximité et d'expertise induit par les centralisations en usines.

Rôle[modifier | modifier le code]

Les banques d'investissement, sociétés de gestion d'actifs ou courtiers, qui créent un middle-office lui confient généralement les fonctions relatives au contrôle des risques :

  • la vérification des négociations effectuées par le front-office : celles-ci doivent être conformes à la réglementation et aux bonnes pratiques définies en interne ; par exemple, la contrepartie d'une opération doit avoir été dûment homologuée et ses caractéristiques documentées;
  • le contrôle de non-dépassement des limites d'engagement par contrepartie, le cas échéant ventilées selon les devises ou les tranches de maturité des contrats;
  • le contrôle de non-dépassement des limites de position, par trader, mais aussi par segment de marché. Comme les limites de contrepartie, elles sont normalement définies par la Direction des Risques, et le middle-office, qui ne lui est pas nécessairement rattaché, veille en permanence à leur respect,
  • l'envoi de confirmation, à la contrepartie, par fax, par mail, ou via un logiciel dédié ; la confirmation se réfère normalement à un contrat-cadre, qui dépend du type d'instrument traité;
  • le rapprochement des opérations traitées avec les confirmations reçues, puis avec les mouvements espèces, voire les mouvements titres, s'il y a lieu, constatés par le dépositaire.

Les banques de détail lui confient des fonctions complémentaires :

  • Suivi de la qualité de constitution des dossiers
  • Expertise à destination des conseillers ou des clients dématérialisés sur des produits complexes

Formation[modifier | modifier le code]

Une licence[3] professionnelle "Back et middle office", accessible au niveau bac+2, a récemment été créée à la demande du milieu bancaire et financier.

Un Master dédié au management des opérations de marché existe par ailleurs depuis 1989 à L'universite de Lyon II - Lumière : le Master management des opérations de marché;

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vocabulaire de l’économie et des finances Journal officiel, 22 septembre 2000
  2. les termes de middle-office ou de suivi de marché n'apparaissent pas dans les textes du Comité de la Réglementation Bancaire et Financière
  3. Université de Paris 10 - Licence professionnelle
    Assurance, banque, finance
    Spécialité : Gestion d'actifs financiers - Back et middle offices