Mickey Spillane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Spillane.

Mickey Spillane

Description de l'image  Mickey spillane 1973.JPG.
Nom de naissance Frank Morrison Spillane
Activités Romancier
Naissance
Brooklyn, New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès (à 88 ans)
Charleston, Caroline du Sud, Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue d'écriture Anglais américain
Genres Roman policier

Œuvres principales

Mickey Spillane, de son vrai nom Frank Morrison Spillane, né le à Brooklyn (New York) et décédé le à Charleston (Caroline du Sud), est un écrivain américain et à l'occasion acteur. Auteur de romans policiers, il est surtout connu pour son personnage de Mike Hammer, décliné dans des romans, des films, ainsi que dans une sérié télévisée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans le quartier Brooklyn à New York, Mickey Spillane passe son enfance dans un quartier difficile d'Elizabeth, dans le New Jersey.

Mickey Spillane débute sa carrière d'écrivain comme rédacteur pour des magazines de mode. Fort de quelques succès, il se décide à rédiger pour des pulps et des comics. Payé 12 dollars par bloc, il produit jusqu'à 50 blocs par jour. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il entraîne des pilotes de chasse et transporte des soldats pour le compte de l'US Air Force.

Après la guerre, il recommence à rédiger des comics et fait aussi des numéros de cirque sur trampoline pour le compte du Ringling Brothers and Barnum and Bailey Circus. Il participe également à une enquête sur des trafiquants de drogue, ce qui lui vaut une blessure par balle et un coup de couteau.

Son premier roman policier s'intitule (en) I, the Jury (1946)[1]. Il écrit ce livre dans une tente, alors qu'il construit sa première maison. Le roman introduit un dur à cuire, le détective Mike Hammer. Dans ses livres, la violence et le sexe sont plus présents que dans les romans du même genre de cette époque. Plusieurs des romans de la série Mike Hammer sont adaptés pour le cinéma, dont Kiss Me Deadly (1955) ou The Girl Hunters (1963, dans celui-ci, Spillane joue le rôle de Mike Hammer). De plus, pendant les années 1980, la série télévisée Mike Hammer est diffusée aux États-Unis ainsi qu'en Europe.

En 1972, Spillane publie un livre, The Erection Set, où sa seconde femme, le mannequin Sherri Malinou pose nue pour la page couverture. Ce livre lui est dédié.

Il a aussi fait des apparitions dans une série de publicités pour vanter les mérites d'une bière, la Miller Lite, et mettant en vedette un homme dur. Il a aussi joué son propre rôle, en 1954 dans Ring of Fear (en) de James Edward Grant. Il a par ailleurs été occasionnellement acteur.

Mickey Spillane est mort le chez lui en Caroline du Sud des suites d'un cancer.

À une époque, il est l'un des auteurs les plus vendus aux États-Unis, avec sept titres parmi les 10 meilleurs vendus aux États-Unis pendant le XXe siècle.

« Monsieur Spillane, homme bourru écrivant sur une Smith Corona (en) manuelle, a affirmé qu'il n'en avait rien à faire des critiques. Il se voyait comme un rédacteur, pas comme un écrivain, c'est-à-dire quelqu'un qui produit des livres qui se vendent[2]. »

Publications[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive dans l'ordre théorique de publication aux États-Unis

Titre original Français Héros récurrent Date du copyright
I, the Jury J'aurai ta peau Mike Hammer 1947
My Gun is Quick Pas de temps à perdre Mike Hammer 1950
Vengeance Is Mine! Fallait pas commencer Mike Hammer 1950
One Lonely Night Charmante soirée Mike Hammer 1951
The Big Kill Dans un fauteuil Mike Hammer 1951
The Long Wait Nettoyage par le vide 1951
Kiss Me Deadly En quatrième vitesse Mike Hammer 1952
The Deep Le Nouveau Caïd 1961
The Girl Hunters Baroud solo Mike Hammer 1962
Me Hood !
Day of the Guns Corrida à l'ONU Tiger Mann 1964
The Flier
Return of the Hood L'Irlandais haut le pied 1966
The Snake Le Serpent Mike Hammer 1964
Bloody Sunrise Surprise sanglante Tiger Mann 1965
The Death Dealers Un tigre dans votre manche Tiger Mann 1966
Killer Mine Une gueule de tueur 1966
The By-Pass control Tiger Mann 1966
The Twisted Thing Interdit aux moins de seize ans Mike Hammer 1966
The Body Lovers Délices suspectes Mike Hammer 1967
The Delta Factor Un mariage hors-série 1967
The Tough Guys
Survival... Zero! Mike Hammer 1970
The Erection Set Le Dogue 1972
The Last Cop Out In the baba 1973
Tomorrow I Die
The Killing Man L'homme qui tue Mike Hammer 1989
Something's Down There Dans les profondeurs Mako Hooker 2003

Critique de son œuvre[modifier | modifier le code]

Les critiques littéraires détestent ses livres, citant le sexe et la violence. Spillane a répliqué en affirmant :

  • « Ces grosses légumes d'écrivains n'ont jamais creusé le fait qu'il y a plus de cacahuètes salées consommées que de caviar. » (traduction de « Those big-shot writers could never dig the fact that there are more salted peanuts consumed than caviar. »)
  • « Si le public vous aime, alors vous êtes bon » (traduction de « If the public likes you, you're good. »)

Citations[modifier | modifier le code]

  • « I'm actually a softie. Tough guys get killed too early… I've got a full head of hair and don't wear eyeglasses », 2004 (« En fait, je suis une mauviette. Les mecs durs se font tuer trop facilement… J'ai tous mes cheveux et je ne porte pas de lunettes. ») ;
  • « I'm the most translated writer in the world, behind Lenin, Tolstoy, Gorki and Jules Verne. And they're all dead... » (« Je suis l'écrivain le plus traduit dans le monde, après Lénine, Tolstoï, Gorki et Jules Verne. Et ils sont tous morts… ») ;
  • « I have no fans. You know what I got? Customers. And customers are your friends. » (« Je n’ai pas d'admirateurs. Vous savez ce que j'ai ? Des clients. Et les clients sont vos amis »).

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. After starting out in comic books Spillane wrote his first Mike Hammer novel, "I, the Jury, " in 1946. Fox News obituary
  2. (traduction de « Mr. Spillane, a bearish man who wrote on a manual Smith Corona, said he didn't care about reviews. He considered himself a writer, not an author, defining a writer as someone whose books sell. » [1], Associated Press, 2006-07-17)

Liens externes[modifier | modifier le code]