Mickey 3D

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mickey.

Mickey 3D

Description de cette image, également commentée ci-après

Mickey 3D en concert, lors du Paléo Festival Nyon, en juillet 2005

Informations générales
Pays d'origine France
Genre musical Rock français, chanson française
Années actives 1996-2006, 2009
Labels Premier Disque (1999)
Virgin France (EMI) (depuis 2000)
Moumkine Music (depuis 2005)
Site officiel www.mickey3d.com
Composition du groupe
Membres Mickaël Furnon (Mickey)
Aurélien Joanin (Jojo)
Najah El Mahmoud

Mickey 3D est un groupe de rock français de Montbrison (Loire) fondé en 1996 et s'étant imposé au cours des années 2000 comme un des groupes emblématiques de sa génération avec, à son apogée, le tube écologiste Respire.

Ils ont développé un rock proche du folk et de la chanson/variété qui, derrière des textes volontiers humoristiques voire naïfs, laisse apparaître une vision très noire de la société. Ils se séparent sur un quatrième album à l'orientation résolument plus pop.

Ré-orthographié miCkey[3d], le nom existe encore aujourd'hui comme pseudonyme du fondateur du groupe Mickaël Furnon, désormais en solo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

L’origine du groupe remonte à 1996 lorsque Mickaël Furnon alias Mickey, guitariste du groupe principalement anglophone 3Dk créé en 1988[1], se lance dans un projet solo en français qu’il baptise Mickey 3D. Il enregistre ainsi seul et parallèlement à 3dK deux cassettes démos sur deux ans, avant d’être rejoint en 1997 par Aurélien Joanin dit Jojo, le frère cadet du bassiste de 3Dk, avec qui il enregistre une troisième démo[2]. Les deux compères se débrouillent avec les moyens du bord, en bricolant du son avec des synthétiseurs modestes et quelques pédales d’effets pour des guitares dans la salle de répétition mise en place à Écotay-l'Olme (près de Saint-Étienne) par leur association Keup On' Family.

C'est le petit label Premier Disque géré par leurs amis de la radio locale Radio Dio qui les conduit à envisager l’enregistrement d’un véritable album. Cet album, nommé Mistigri Torture, compilation des meilleurs morceaux des démos augmentée de quelques inédits, sort en 1999[3].

La percée[modifier | modifier le code]

Le duo devient rapidement populaire dans la région de Saint-Étienne, principalement en assurant de nombreux concerts locaux, qui les font très vite remarquer[4]. Deux événements déterminants vont alors se produire. D'un côté leur rencontre avec le groupe Louise Attaque, qui les fait passer en première partie de ses concerts ; de l'autre leur signature chez le label Virgin, qui ressort leur premier album en 2000 avec une plus large distribution et un premier single, La France a peur[5]. Ceci permet alors au groupe de percer, davantage pour le choix des mots que pour sa musique. Les textes sont caustiques, dénonçant les travers de la société, et ne cherchent pas à faire de concessions. Le succès naissant conduit Furnon à laisser 3dK de côté pour se concentrer sur l'avenir de Mickey 3d.

Après un certain nombre de représentations en France, le duo devenu trio avec l'arrivée de Najah El Mahmoud aux claviers[6] se remet à l’ouvrage en 2001. Il écrit les quatorze nouvelles chansons du deuxième album La Trêve dont les textes sont toujours simples et vont droit au cœur. Deux maxis vont l'accompagner. Le groupe réussit le pari de se professionnaliser (ils sont intermittents du spectacle depuis 2000[7]) tout en gardant le côté « bricolage » de l'autoproduction (certains morceaux sont encore enregistrés dans la chambre de Furnon).

Le succès[modifier | modifier le code]

En 2002, le tube J'ai demandé à la Lune que Mickaël écrit pour Indochine fait se braquer les projecteurs sur le groupe[8]. De nombreuses propositions de collaborations suivront. Du 19 au 23 décembre 2002, le groupe fait la première partie de Renaud au Zénith de Paris[9].

En 2003, Respire, un morceau militant à connotations écologistes, est la chanson qui les propulse sur le devant de la scène. L'album Tu vas pas mourir de rire dont il est extrait, noir et pessimiste à l'image du single[10], se vend à 350 000 exemplaires et obtient la certification disque de platine[11]. L'album remporte le grand prix du disque de la chanson française de l'Académie Charles-Cros, le prix Constantin et la Victoire de la musique de l'album rock de l'année. Lors de cette cérémonie, Respire remporte deux Victoires, celle de la chanson originale de l'année et celle du clip de l'année[12]. S'ensuit une tournée triomphale[13] pour laquelle un quatrième musicien, Gregory Romestein, dit « Chat », rejoint la formation en étant à la basse[14]. La tournée est immortalisée par la sortie d'un CD-DVD Live à Saint-Étienne contenant l'inédit Johnny Rep, hommage au joueur de l'A.S. Saint-Étienne qui sort par la suite en single[15].

Après cette chanson, le groupe garde son style originel, avec le même type de fond sonore, de vocabulaire, et de philosophie sur la vie : le compositeur habille toujours du même cynisme les sujets qu'il aborde ; en , le dernier album Matador apporte cependant un ton plus musical et plus léger[16]. Il renforce la fidélité d'un public qui lui est désormais propre : l'album est également certifié disque de platine[17]. Le groupe présente ses nouveaux morceaux dans la foulée lors d'une tournée-fleuve qui s'étend de l'été 2005 à l'été 2006.

La séparation[modifier | modifier le code]

En 2007, le groupe marque ce qui n'est officiellement qu'une pause, ses membres se consacrant à leurs différents projets annexes, dont un album solo pour Mickey (Les Chansons perdues).

C'est seulement au terme d'une année 2008 qui ne voit pas de signe de reformation que Mickaël Furnon annonce discrètement le 29 octobre sur Radio Dio, à la fois son retour en solo pour l'année suivante, et la séparation définitive du groupe, l'« affinité » entre ses membres n'étant plus au rendez-vous[18].

Le renouveau[modifier | modifier le code]

Le projet reprend vie, avec l’enregistrement par Mickaël Furnon et de nouveaux musiciens d’un nouveau disque. L'album, intitulé La Grande Évasion, sort le 21 septembre 2009, et est suivi d'une tournée française. Les crochets de miCkey[3d] illustrent que ce n’est plus tout à fait la même histoire, mais que cela reste le même projet et le même type de chansons de Mickaël Furnon, qui sont cette fois partagées avec des nouveaux musiciens.

Membres[modifier | modifier le code]

Formations 

de 1996 à 2006

  • Mickaël Furnon dit Mickey : chant, guitare, synthétiseur, samples. Auteur et compositeur de la plupart des chansons.
  • Aurélien Joanin dit Jojo : batterie, basse, beats, percussions (à partir de 1997)
  • Najah El Mahmoud : synthétiseur, accordéon, piano, chant (à partir de 1999)
Membres additionnels
  • Grégory Romestein dit Chat : basse et guitare en concert (à partir de 2003.
  • Bruno Preynat : ingénieur du son, guitare additionnelle en studio

de 2009 à aujourd'hui

  • Mickaël Furnon
  • Cécile Hercule : claviers, chant
  • Fred Monaco : batterie
  • Manu Ventre : basse

Discographie[modifier | modifier le code]

Les trois premières cassettes démos de Mickey 3D ont été enregistrées, autoproduites et tirées à quelques dizaines d'exemplaires entre 1996 et 1998 par Mickaël Furnon, fondateur du groupe. Elles sont aujourd'hui introuvables[19].

Bien que marquant la genèse de Mickey 3D, les deux premières cassettes sont en fait des enregistrements solos de Furnon, qui ne sera rejoint par Aurélien Joanin que pour la troisième. Leur premier véritable album Mistigri Torture est essentiellement composé de morceaux (signalés ici par une astérisque [*]) issus de ces démos et repris tels quels.

Premières cassettes démos[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2000 : La France a peur
  • 2001 : Tu dis mais ne sais pas
  • 2001 : Jeudi pop pop
  • 2002 : Ma grand-mère
  • 2003 : Respire
  • 2003 : Yalil (La fin des haricots)
  • 2003 : Ça m'étonne pas
  • 2004 : Johnny Rep
  • 2005 : Matador
  • 2005 : Les Mots
  • 2006 : La Mort du peuple
  • 2006 : Réveille-toi
  • 2009 : Méfie-toi l'escargot

NB : Seuls Respire, Johnny Rep et Matador ont bénéficié d'une sortie dans le commerce en CD single.

Maxis[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Pour les collaborations solos de Mickey et Jojo, voir Mickaël Furnon et Aurélien Joanin.

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Ventes d'albums[modifier | modifier le code]

Liste des albums
Année Album Meilleur classement
Drapeau de la France Drapeau de la Belgique Drapeau de la Suisse
2001 La Trêve[20] 62 - -
2003 Tu vas pas mourir de rire[21] 12 10 21
2004 Live à Saint-Étienne[22] 11 37 59
2005 Matador[23] 3 15 17
2009 La Grande Évasion[24] 17 20 47

Récompenses[modifier | modifier le code]

Projets annexes et production[modifier | modifier le code]

On retrouve Mickey, Jojo, Chat ainsi que leur ingénieur du son Bruno Preynat dans le groupe de noisy-hardcore NopaJam. C'est d'ailleurs chez Moumkine Music, le label créé en 2005 par Mickey, qu'est sorti Glamour, leur dernier album[25].

Autres signatures chez Moumkine : leur ami Yvan Marc qui sort en 2005 son deuxième album Des chiens des humains et le groupe Le Fils de Jack dont le premier album Tout le monde est fatigué est sorti en 2006.

En 2007, Mickaël Furnon lance un album solo sous le pseudonyme de Mick est tout seul.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sébastien Bataille, Mickey 3D de A à Z, Express Éditions,‎ 2006 (ISBN 2-84343-368-1)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bataille 2006, p. 37
  2. Bataille 2006, p. 38
  3. Bataille 2006, p. 74
  4. Bataille 2006, p. 28
  5. Bataille 2006, p. 7-8
  6. Bataille 2006, p. 33
  7. Bataille 2006, p. 46
  8. Bataille 2006, p. 43
  9. Bataille 2006, p. 108
  10. Bataille 2006, p. 97-99
  11. « Certifications Albums Platine - année 2004 », Syndicat national de l'édition phonographique (consulté le 2 octobre 2012)
  12. Bataille 2006, p. 78
  13. Bataille 2006, p. 93
  14. Bataille 2006, p. 82
  15. Bataille 2006, p. 51
  16. Bataille 2006, p. 58-61
  17. « Certifications Albums Platine - année 2006 », Syndicat national de l'édition phonographique (consulté le 23 août 2012)
  18. Émission L'envers du Fil du 29 octobre 2008 sur Radio Dio en écoute sur Froggy's Delight [1]
  19. Bataille 2006, p. 17-18
  20. « Mickey 3D - La Trêve », sur lescharts.com (consulté le 22 août 2011)
  21. « Mickey 3D - Tu va pas mourir de rire », sur lescharts.com (consulté le 22 août 2011)
  22. « Mickey 3D - Live à Saint-Étienne », sur lescharts.com (consulté le 22 août 2011)
  23. « Mickey 3D - Matador », sur lescharts.com (consulté le 22 août 2011)
  24. « Mickey 3D - La Grande Évasion », sur lescharts.com (consulté le 22 août 2011)
  25. Bataille 2006, p. 68