Michelle (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Michelle.

Michelle est une chanson des Beatles, écrite essentiellement par Paul McCartney[1] mais créditée Lennon/McCartney, et parue le 3 décembre 1965 sur l'album Rubber Soul. En 1967, Michelle reçoit le Grammy Award de la chanson de l'année.

Elle figure également sur la compilation The Beatles 1962-1966.

Genèse et écriture[modifier | modifier le code]

La genèse de la chanson remonte à une soirée d'étudiants des Beaux-Arts au cours de laquelle Paul McCartney et John Lennon virent un étudiant, penché sur sa guitare, jouer un air français. Paul le parodiera à plusieurs reprises lors d'autres soirées, jusqu'à ce que John lui propose, en 1965, de vraiment écrire une chanson française pour le prochain album[2].

Le refrain est écrit à l'aide de Jane Vaughan[2], épouse de Ivan Vaughan, et surtout professeur de français. Paul lui demande de lui trouver un prénom féminin français en deux syllabes, ainsi qu'une courte description de la fille en question, ce à quoi elle lui répond : « Michelle, ma belle ». Plus tard, Jane lui traduit « These are words that go together well » en français, soit « Ce sont des mots qui vont très bien ensemble », et le refrain de la chanson est bouclé.

Il existe une autre version sur la genèse de l'écriture de cette chanson[3], faisant état que Paul McCartney serait tombé sous le charme de Michelle, première femme de leur ami, le chanteur français Richard Anthony (alors idole des jeunes en France), et aurait composé cette chanson en son honneur.
La chanson est alors proposée à Richard Anthony par McCartney, mais Richard refuse de chanter une ode à sa femme et propose donc aux Beatles de la chanter eux-mêmes.

La dernière version de cette genèse serait que la Michelle de la chanson éponyme ne serait autre que Michelle Phillips - la ravissante chanteuse du Groupe américain The Mamas & the Papas (dont la chanson California Dreamin' sort en 1965, quelques mois avant la publication de Michelle - elle accède à la 4e place des charts américains et à la 23e place au Royaume uni la même année).

Une version confirmée par Paul McCartney sur scène attribuerait le choix du prénom, à une jeune fan française rencontrée dans un hôtel parisien.

La contribution de Lennon se situe au niveau des « I love you », avec une emphase sur chaque « love ». Cela lui a été inspiré par la reprise de I Put A Spell On You de Nina Simone. John explique que sa contribution aux chansons de Paul a toujours été d'y ajouter une touche « bluesy », « triste ». Sans ça, dit-il, Michelle serait une pure ballade[4].

Enregistrement[modifier | modifier le code]

La journée du 3 novembre 1965 est entièrement consacrée à l'enregistrement de la chanson dans le studio 2 du complexe EMI. Démarrée à 14h30, la session s'achève après minuit une fois Michelle complétée et prête pour le mixage[5]. Dans l'après-midi, le groupe enregistre la piste rythmique de base en une seule prise[5] : guitares acoustiques (John Lennon et George Harrison), basse (Paul McCartney) et délicate batterie (Ringo Starr) sur les quatre pistes disponibles du magnétophone.

Elles sont ensuite transférées sur une autre machine pour libérer une piste sur laquelle sont enregistrés les chœurs et d'autres parties de guitare[5], ce qui devient la "prise 2". Tard le soir, Paul McCartney pose le chant principal, et Michelle est ainsi achevée[5]. La chanson est mixée les 9 et 15 novembre par George Martin et Norman Smith[5]

Personnel[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

Michelle est une des chansons les plus reprises des Beatles. Hunter Davies, le biographe du groupe, en dénombrait 80 en 1968[6], soit 3 ans seulement après sa sortie. Voici une liste non exhaustive d'artistes ayant repris Michelle :

Le prénom de la chanteuse Michelle Branch a été choisi en hommage à cette chanson.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le song-writing sur Yellow-sub.net
  2. a et b Steve Turner, l'intégrale Beatles, Editions Hors Collection, 1999, P.94
  3. http://www.airtist.com/airplayer.php?IDArt=111535
  4. Extrait de l'interview de Playboy, 1980
  5. a, b, c, d et e Mark Lewisohn, The Complete Beatles recording sessions, the true story of the Abbey Road years, Hamlyn Books, 1988, p.67-68, ISBN 0-600-61207-4
  6. Les Beatles - la biographie, Hunter Davies, Editions le cherche midi, 2004, P.411