Michele Sanmicheli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Porta Terraferma à Zara (Zadar)

Michele Sanmicheli (San Michele Extra, 1484-1559) est un architecte maniériste de l'école véronaise du XVIe siècle qui a introduit la culture romaine à Venise. Il est également l'un des pères du tracé à l'italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Palazzo Roncale à Rovigo

Michele Sanmicheli apprend les bases de son métier avec son père Giovanni et son oncle Bartolomeo qui travaillent tous deux comme architectes à Vérone. Très jeune, il se rend à Rome, où il aurait assisté Antonio da Sangallo le Vieux, évoluant aussi dans le cercle de Bramante, étudiant ainsi la sculpture et l'architecture classique.

En 1509, il s'installe à Orvieto, où il exerce pendant les deux décennies suivantes en étant le maître de la construction du Dôme. Ses premiers travaux comprennent la conception initiale de la cathédrale de Montefiascone et dans la même ville, l'église de Santa Maria delle Grazie. À Orvieto, il a conçu et construit l'église de San Domenico. Plusieurs palazzi des deux villes lui sont attribués.

En 1527, après le sac de Rome, il regagne Vérone et y continue sa carrière. Il y est employé par la République de Venise. Il transforme les fortifications selon le nouveau système des bastions, dont il est l'un des inventeurs[1]. Il construit la Porta Nuova et la Porta Palio, deux portes de la ville de Vérone massivement fortifiées et richement décorées ; Il travaille notamment comme architecte militaire, renforçant les fortifications de la République en Crète, à Héraklion, en Dalmatie, à Corfou, et à Venise même, où il construit un fort sur le Lido qui permet de contrôler l'entrée de la lagune. Grâce à ses voyages en Crète et à Chypre, Sanmicheli est probablement le seul architecte italien de son époque à avoir une réelle connaissance de l'architecture grecque antique, ce qui pourrait expliquer la présence de colonnes sans bases d'ordre dorique dans ses ouvrages.

Sanmicheli a exposé ses idées sur l'architecture classique dans I Cinque Ordini dell Architettura (Les Cinq Ordres de l'Architecture).

Il finit sa carrière avec le projet de l'église circulaire Madonna di Campagna vicino à Vérone en 1559.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Portes de la ville de Vérone[modifier | modifier le code]

  • Porta Nuova (1435-1440)
  • Porta Palio (1542-1557)

Palais à Vérone[modifier | modifier le code]

  • Palazzo Bevilacqua (1530)
  • Palazzo Canossa (1532)
  • Palazzo Pompei (1555)
  • Palazzo Guastaverza (1555)

Palais à Venise[modifier | modifier le code]

  • Palazzo palais Corner Mocenigo
  • Palazzo Grimani (1556)

Églises et chapelles[modifier | modifier le code]

  • Chapelle funéraire Petrucci à Orvieto (1516)
  • Chapelle funéraire Pellegrini in S. Bernardino
  • Chapelle a Fumane de la Villa Della Torre
  • Sanctuaire-Basilique Santa Maria della Pace au borgo Madonna di Campagna près de Verona (1559)

À Zadar[modifier | modifier le code]

  • Porta Terraferma

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fortifications restées inchangées pendant la domination turque jusqu'à la fin du XXe siècle [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Eric Langenskiöld : Michele Sanmicheli: The Architect of Verona. His Life and Works, Uppsala, 1938

Article connexe[modifier | modifier le code]

Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
il le nomme Michele San Michele, page ?? - édition 1568
141 le vite, michele sanmicheli.jpg

Lien externe[modifier | modifier le code]