Michele Morosini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michele Morosini
Fonctions
61e doge de Venise

&&&&&&&&&&&&01284 mois et 6 jours
Prédécesseur Andrea Contarini
Successeur Antonio Veniero
Biographie
Date de naissance 1308
Lieu de naissance Venise
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Venise
Nationalité Italien
Conjoint Christina Bondumier

Michele Morosini

Michele Morosini (né à Venise en 1308 et mort dans la même ville le ) est le 61e doge de Venise, élu en 1382.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michele Morosini est né de parents dont les archives n'indiquent pas les prénoms. Il se distingue au cours du XIVe siècle pour son habilité à commercer et l'immense richesse accumulée.

Dans sa jeunesse, il est condamné pour viol. Les archives, peu importantes pour ce personnage, se partagent entre un noble marchand qui donna beaucoup à l'état et qui le servit fidèlement et un affaire prêt à tout pour se faire remarquer.

Morosini se marie avec Christina Bondumier, avec laquelle il a un fils du nom de Giovanni.

À la fin de la guerre de Chioggia (1378 - 1383) qui voit s'opposer sa ville à Gênes, il est considéré comme un des hommes les plus riches de la ville et il est propriétaire de nombreuses maisons acquises pour peu d'argent pendant la période de difficultés. Il occupe le poste de procurateur de Saint-Marc (procuratore di sopra) et il participe à différentes missions diplomatiques, y celle de mandataire général pour les négociations de la paix à Turin qui met fin à la guerre de Chioggia.

Le dogat[modifier | modifier le code]

Il est élu le 10 juin 1382 avec le minimum de voix nécessaires, il n'a pas le temps d'intervenir sur la vie publique parce qu'il meurt par la peste (certains le voit puni pour ses spéculations envers les pauvres) quatre mois à peine après son élection. Pendant son dogat, il poursuit la guerre contre Gênes qui désormais est en faveur de Venise après une première phase qui avait mené la ville lagunaire à un pas de la défaite.

Il est enterré en grande pompe en raison de sa grande richesse dans un somptueux tombeau dans la basilique de San Zanipolo.

Sources[modifier | modifier le code]


Précédé par Michele Morosini Suivi par
Andrea Contarini
Doge de Venise
Antonio Veniero