Michel Schiff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schiff.

Michel Schiff était un physicien et psychologue français, né en mai 1933, mort en décembre 2004.

Issu d'une famille juive, il souffre de l'arrivée des Allemands en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Sa famille parvient à fuir vers la Suisse, évitant ainsi les rafles de 1942. Lorsqu'il revient en France, il fait de brillantes études et finit sa thèse de physique aux États-Unis.

De retour à Paris, il intègre le CNRS, dans le domaine de la physique nucléaire sous la coupe de Louis Leprince-Ringuet.

En 1970, il change radicalement de domaine et se lance alors dans la psychologie. Il étudie des enfants ayant un même capital génétique, mais ayant été élevés dans des milieux sociaux différents. Avec cette recherche, il tente de déterminer les rôles de l'entourage et des aspects héréditaires. Il est aidé dans son entreprise par Stanislaw Tomkiewicz. Son enquête prendra fin en 1978 et sera publiée dans la revue Science, fait rare pour une recherche française.

Il se lance ensuite dans une critique du système scolaire, de la science et de la société. Cette activité aboutira à la publication de livres tel que l'Intelligence gaspillée.

Michel Schiff a aussi pris part au débat scientifique sur la question controversée de la mémoire de l'eau. Il a écrit, à ce sujet, un ouvrage intitulé Un cas de censure dans la Science : l’affaire de la mémoire de l’eau.