Michel Rostovtzeff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Rostovtzeff

Mikhaïl Ivanovich Rostovtzeff, francisé en Michel Rostovtzeff, ou Rostovtseff, en russe Михаи́л Ива́нович Росто́вцев (10 novembre 187020 octobre 1952) était un historien russe de l'Antiquité, son œuvre a essentiellement porté sur l'histoire économique et sociale des mondes romain, iranien et hellénistique dont il fut un des historiens les plus reconnus. Fortement marqué par la révolution russe de 1917, qui le poussa à l'exil, il consacra une grande partie de sa carrière à analyser l'économie de l'Antiquité classique, qu'il concevait, pour ses périodes les plus prospères, à l'image du capitalisme.

Biographie[modifier | modifier le code]

M. I. Rostovtzeff est né à Kiev le 10 novembre 1870 (calendrier julien) dans une famille bourgeoise et cultivée. Il débuta ses études d'histoire et de philologie à Kiev. Il poursuivit sa formation à l'université de Petrograd où il se forma à l'archéologie au contact de ses maîtres puis collègues. Il parcourut une partie de l'Europe occidentale, de l'Empire ottoman et de l'Afrique du Nord pour rencontrer des chercheurs (en particulier ceux de l'Institut archéologique allemand de Rome), participer à des séminaires, visiter des bibliothèques et de nombreux sites archéologiques, dont Pompéi. En 1898, il obtint un poste d'enseignant dans la capitale russe. À la suite de la révolution russe, il s'exila à Oxford entre 1918 et 1920. Déçu par ses collègues anglais, il partit s'installer aux États-Unis. Après avoir enseigné cinq ans à l'université du Wisconsin, il obtint en 1925 une chaire à Yale. Il est mort à New Haven (Connecticut) le 20 octobre 1952.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

M. I. Rostovtzeff était un libéral membre du Parti constitutionnel démocratique créé en 1905. Farouche opposant aux bolchéviques, il s'exila en 1918. Son œuvre est fortement marquée par son engagement politique. Selon lui, la destruction de la bourgeoisie urbaine par l'armée des paysans est une des manifestations du déclin de l'Empire romain[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Histoire économique et sociale de l'empire romain, traduction française (Paris, 1988) de Social and Economic History of the Roman Empire (abrégé usuellement SEHRE), première édition Oxford, 1926, réédité en 1957.
  • Social and Economic History of the Hellenistic World, Oxford, 1941.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire économique et sociale de l'Empire romain, trad. fr, 1988, p. 372-372.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Andreau, Jean. « Antique, moderne et temps présent : la carrière et l'oeuvre de Michel Ivanovic Rostovtseff », dans M. Rostovtseff, Histoire économique et sociale de l'empire romain, (trad. française par O. Demange), Paris, 1988, pp. I-LXXXIV.
  • Momigliano, Arnaldo. « M. I. Rostovtzeff », The Cambridge Journal, 1954, 7, 334–346. = Studies in historiography, Londres, 1966, pp. 91–104. = Problèmes d'historiographie ancienne et moderne, (trad. fr. par A. Tachet), Paris, 1983, 424-440.

Liens externes[modifier | modifier le code]