Michel Rolle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rolle.
Le Traité d'algèbre de Michel Rolle publié en 1690.

Michel Rolle, né à Ambert le 21 avril 1652 et mort à Paris le 8 novembre 1719, est un mathématicien français. Il est principalement connu pour avoir établi, en 1691, dans le cas particulier des polynômes réels à une variable, une première version du théorème qui porte maintenant son nom.

Il inventa aussi, pour désigner la racine n-ième d'un réel x, la notation normalisée : \sqrt[n]{x}

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un marchand de Basse-Auvergne, il est d'abord clerc chez divers magistrats de cette région. En 1675, il s'installe à Paris, où il devient élève astronome de l'Académie royale des sciences en 1685 et pensionnaire géomètre en 1699. Il reçoit une pension de Jean-Baptiste Colbert en 1682 après avoir résolu l'un des problèmes de Jacques Ozanam :

« Trouver quatre nombres tels que la difference de deux quelconques, soit un quarré, et que la somme de deux quelconques des trois premiers soit encore un quarré. »

Rolle eut très tôt une attitude très critique à l'égard du calcul infinitésimal. En 1702, il eut à ce sujet une controverse avec Joseph Saurin. Il disait qu'il était imprécis et basé sur un raisonnement défectueux ; il changea plus tard d'opinion[1].

« Il eut en 1703 une attaque d'Apoplexie, dont il sortit avec tout son esprit, et presque la même force pour le travail. Mais dix ans après une seconde attaque le jetta dans une Paralisie qui ne lui permit plus de sortir, et dont il mourut le 8 novembre 1719 âgé de 68 ans, après avoir donné toutes les marques d'une solide pieté. Ses mœurs avoient toûjours été telles que les forment un grand attachement à l'étude, et l'heureuse privation du commerce du monde[2]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Traité d'algèbre, ou principes generaux pour resoudre les questions de mathematique (1690)
  • Démonstration d'une méthode pour résoudre les égalitez de tous les degrez (1691)
  • Méthodes pour résoudre les questions indéterminées de l'algèbre (1699)
  • Remarques touchant le problesme general des tangentes (1703)[3]
  • Mémoires sur l'inverse générale des tangentes proposez à l'Académie royale des sciences (1704)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Blay, La Naissance de la mécanique analytique, Presses universitaires de France, Paris, 1992, p. 49. (ISBN 2-13-044124-6)
  2. Bernard Le Bouyer de Fontenelle : Éloge de M. Rolle (1719).
  3. Consultable en ligne sous Google Livres
  • Blay, Michel: Deux moments de la critique du calcul infinitésimal: Michel Rolle et George Berkeley. Études sur l'histoire du calcul infinitésimal. Rev. Histoire Sci. 39 (1986), no. 3, 223--253 (1987).