Michel Random

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michel Random (né Stefano Balossini le 23 septembre 1933 et mort le 14 juillet 2008[1]) est un écrivain, critique d'art, journaliste, cinéaste, photographe et conférencier français.

Vie et œuvre[modifier | modifier le code]

Auteur d’une quinzaine d’ouvrages, notamment des essais sur la littérature, l’art et l’Extrême-Orient, ainsi que des ouvrages de poésie et de philosophie, réalisateur de 25 heures de films pour la télévision, Michel Random a été également reporter, producteur de radio et éditeur, mais aussi photographe (ses clichés ont alimenté, outre de nombreuses expositions en France et à l’étranger, ses propres livres).

Michel Random a bâti son œuvre littéraire autour des grandes questions de l’être : Les Puissances du dedans (1966) révèle l’écrivain Luc Dietrich, et Le Grand Jeu (2 vol., 1970), René Daumal et Roger Gilbert-Lecomte.

À la demande du producteur d'Italiques (magazine littéraire diffusé sur la deuxième chaîne de l'ORTF entre 1971 et 1974), Marc Gilbert, il produit et réalise quatre émissions consacrées aux écrivains d'Italie.

L’Art visionnaire[modifier | modifier le code]

Dans le domaine artistique, c’est par la réalisation d’un film de long métrage sur L’Art visionnaire (1976) que Michel Random inaugure une nouvelle vision de la création contemporaine et de l’histoire de l’art en général. Dans ce film[2], il s'entretient avec (entre autres) Jacques Le Maréchal, Jean-Pierre Velly, Ljuba, Ernst Fuchs. Ce film débouche la même année sur la première exposition du groupe des Peintres et graveurs visionnaires de Paris à Rome (où sont présentées les gravures d'Érik Desmazières, Philippe Mohlitz, Yves Doaré, Jean-Pierre Velly, Mordecai Moreh).

De nouvelles expositions, tant à Rome (1976, Galleria Don Chisciotte) qu’à Paris (1977, galerie Bijan Aalam), donneront à cette école l’ampleur d’un mouvement artistique international, présent aujourd’hui en Italie et en Autriche, mais aussi aux États-Unis et au Japon. En 1980 paraît chez Fernand Nathan le premier tome de L’Art visionnaire, un livre réunissant des artistes aussi différents que Jérome Bosch, Leonard de Vinci, Mantegna, Ruysdael et des artistes vivants travaillant à l'intérieur d'une tradition picturale héritée des peintres classiques.

Avec la création de la revue 3e Millénaire en 1982, Michel Random entame une série d’articles consacrés aux principaux peintres visionnaires, donnant à cette occasion de nombreuses conférences en France et à l’étranger. Il écrit aussi Ernst Fuchs – le gardien du seuil (1984, Electa), suivi en 1990 par un ouvrage sur Egidio Constantini et les grands maîtres de l’art contemporain.

Le Japon[modifier | modifier le code]

C’est son grand ouvrage, illustré de photos originales, Les Arts martiaux ou l’esprit des budo (1977), qui a rendu Michel Random célèbre, tandis que son film sur le même sujet fut programmé par plus de 70 télévisions. Dès 1968, il avait réalisé en France la première grande émission télévisée sur le Japon, suivi de nombreuses émissions radio et de deux autres ouvrages : Japon (1986) et La Stratégie de l’invisible (1985).

Spiritualité[modifier | modifier le code]

Passionné par la physique quantique et les sciences du vivant, Michel Random publie, en 1987, La Tradition et le Vivant. Il a consacré aussi à la pensée islamique un ouvrage illustré de ses photos, Mawlana, le soufisme et la danse (1980).

Michel Random a aussi participé à de nombreux symposiums internationaux, dont celui de Tsukuba (1984). Cosignataire de la Déclaration de Venise (1985), il en a rédigé la présentation dans La Science face aux confins de la connaissance (1987). Il est aussi signataire de la Déclaration de Vancouver sur la survie de la planète (1989).

À travers ses nombreuses activités, Michel Random a toujours tenté, par le texte ou l’image, de s’adresser au plus grand public, tout en manifestant une vision qui intègre les valeurs de l’être et de l’art, de la science et de la connaissance, tant contemporaine que traditionnelle.

Publications[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Art
    • L’Art visionnaire, Fernand Nathan, 1979
    • L’Art visionnaire – deuxième version, Philippe Lebaud, 1991
    • Ernst Fuchs, il guardiano della soglia, Electa, 1984
    • Le Dragon, Félin, 1986
    • Egidio Constantini – Le Maître des Maîtres, Le Félin, 1990
  • Japon
    • Les Arts martiaux, ou l’esprit des Budo, Nathan, 1977 (traduit en trois langues)
    • Les arts martiaux ou l'esprit des Budô, Budo Éditions, 2007
    • Japon, la stratégie de l’Invisible, Félin, 1985
    • Le Japon, hier et aujourd’hui, Belfond, 1986 (publié en sept langues)
  • Littérature
    • Les Puissances du dedans, Denoël, 1966
    • Le Grand Jeu, Denoël, 1970
    • Le Corps du méditant, Albin Michel, 2000
    • Le Grand Jeu, les enfants de Rimbaud le voyant, Le Grand Souffle Éditions, 2004
  • Science et tradition
    • La Tradition et le Vivant, Félin, 1985
    • La Science face aux frontières de la connaissance, Félin, 1987
  • Islam
    • Mawlana, le soufisme et la danse, Sud-Édition, 1980
  • Quelques articles de Michel Random se trouvent sur le blog de la revue 3e Millénaire[3]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Michel Random a réalisé plusieurs films sur l’art, dont Canaletto ou Venise en ce miroir.

  • Les Écrivains d'Italie (en quatre parties, pour la télévision)
    • 1re partie : Ombres et questions, diffusée le vendredi 24 août 1973
    • 2e partie : Rome, Florence, Milan, diffusée le vendredi 31 août 1973
    • 3e partie : L'Italie du Sud, diffusée le vendredi 7 septembre 1973
    • 4e partie : Italo Calvino, diffusée le vendredi 14 décembre 1973

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (notice BnF no FRBNF11921138g)
  2. Diffusé par quelque 14 chaînes de télévision et fréquemment projeté en France et en Italie.
  3. Blog de la revue.