Michel Paillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Paillé.

Michel Paillé est un démographe québécois qui s'est spécialisé dans le domaine de la démographie linguistique du Québec et du Canada, spécialité communément appelée démolinguistique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé en démographie aux universités de Montréal et de Pennsylvanie[1] dans les années 1970, il a été professeur au Département de sociologie de l’Université Bishop’s (Lennoxville, Québec) de 1977 à 1980. Il a principalement œuvré dans deux organismes de la loi 101 entre 1980 et 2004 : au Conseil de la langue française (CLF) d'abord, et à l’Office québécois de la langue française (OQLF) ensuite. Président de l’Association des démographes du Québec (ADQ) en 1989-1991 et 1991-1993[2], il fut chercheur associé de 2004 à 2008 à la Chaire Hector-Fabre d’histoire du Québec de l’Université du Québec à Montréal (UQAM)[3].

On lui doit de nombreux ouvrages portant sur la plupart des aspects de la démolinguistique : langue d'enseignement, migrations et fécondité, substitutions linguistiques, prospectives, études des minorités, etc. Outre son intérêt pour l’impact linguistique des chartes et des lois, il s’est intéressé à des notions théoriques ainsi qu’à la critique des sources et des méthodes. Souvent invité à participer à des séminaires, colloques ou tables rondes, il a été publié dans des actes et dans des ouvrages collectifs. Dans le cadre du «suivi de la situation linguistique» de l’OQLF, il fut le principal rédacteur de deux fascicules : un premier portant sur la population québécoise en général (2005)[4], un second ayant pour objet la langue d'enseignement (2008)[5]. En 1995, il a collaboré au Rapport de la Commission nationale sur l'avenir du Québec présidée par Monique Vézina en préparation au référendum de 1995[6].

Des premières[modifier | modifier le code]

Il fut le premier démographe à avoir calculé combien d’adultes vivant au Québec en 2001 avaient été scolarisés en français en vertu de la loi 101[7]. Auparavant, il fut le premier démographe au Canada à avoir estimé combien d’enfants, dans chaque province du pays, avaient un droit constitutionnel en vertu de l'Article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés de s’instruire en anglais au Québec ou en français hors Québec (études primaire et secondaires)[8]. Il a lui-même procédé à une mise à jour[9].

Des remises en question[modifier | modifier le code]

Lors de son passage à l'Office québécois de la langue française en 2002, il a effectué un retour aux fondements de la démolinguistique.

En 2003, il a publié un texte théorique et critique substantiel : «Démolinguistique 101 : Pertinence et légitimité de la démographie dans le domaine linguistique»[10]. Il a eu l'occasion de revenir sur ce sujet dans quelques articles, notamment dans L’Action nationale[11] et dans la série «Le Devoir de philo» en novembre 2007[12].

À la demande de l’Office québécois de la langue française, Michel Paillé a reconsidéré le traitement traditionnel des données portant sur la langue maternelle et sur la langue parlée[13], traitement arbitraire qui posait des «difficultés du point de vue de l’éthique [et nous privait] d’informations sur le multilinguisme»[14].

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

  • Les caractéristiques démographiques de la population du Québec : profil et tendances, 1996-2006, Montréal, Office québécois de la langue française, 2011, 124 p. (édition électronique en format pdf, ISBN 978-2-550-62844-6).
  • La fécondité des groupes linguistiques au Québec, 1991, 1996, 2001, Suivi de la situation linguistique, étude 5, Montréal, Office québécois de la langue française, 2008, 80 p.
  • Les réponses multiples aux questions sur les langues maternelles et d’usage dans la population québécoise, d’après les recensements canadiens de 1981 à 2001. Analyse critique de la «répartition égale» des réponses multiples, Montréal, Office québécois de la langue française, collection Langues et sociétés n° 44, 2008, 104 p.
  • La langue de l'enseignement : indicateurs pour l'éducation préscolaire, l'enseignement primaire et secondaire, le collégial et l'université, «Suivi de la situation linguistique, fascicule 4», Montréal, OQLF, 2008, 107 p.
  • Les caractéristiques linguistiques de la population du Québec : profil et tendances, «Suivi de la situation linguistique, fascicule 1», Montréal, OQLF, 2005, 101 p. (corédacteur avec Charles Castonguay et l'Office québécois de la langue française).
  • Migrations interrégionales des groupes linguistiques au Québec, Québec, Conseil de la langue française, 1999, xx-182 p.
  • Les écoliers du Canada admissibles à recevoir leur instruction en français ou en anglais, Québec, Conseil de la langue française, 1991, xv-114 p.
  • Accroissement de la population allophone au Québec : horizon 2006, Québec, Conseil de la langue française, 1990, 19 p.
  • Nouvelles tendances démolinguistiques dans l'île de Montréal, 1981-1996, Québec, Conseil de la langue française, 1989, 173 p.
  • Aspects démolinguistiques de l'avenir de la population du Québec, Québec, Conseil de la langue française, 1986, 71 p.
  • Contribution à la démolinguistique du Québec, Québec, Conseil de la langue française, recueil d’articles, 1985, 246 p.
  • Qu’en est-il des inscriptions à l’école anglaise publique?, Québec, Conseil de la langue française, 1981, xii-120 p

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • «Canada’s Official Languages In the Provinces of Québec and Ontario: A Demographic Comparison», dans : Michael A. Morris, ed., Canadian Language Policies in Comparative Perspective, Montréal et Kingston, McGill-Queen's University Press, 2010, p. 297-325.
  • Lise Dubois, Jacques Maurais, et Michel Paillé, « L’avenir du français en Amérique du Nord », dans : Jacques Maurais et al. (éd.), L’avenir du français, Paris, Agence universitaire de la Francophonie et Éditions des archives contemporaines, 2008, p. 171-177.
  • «Les langues officielles du Canada dans les provinces de Québec et d'Ontario : une comparaison démographique», dans : Michael A. Morris, éd., Les politiques linguistiques canadiennes : approches comparées, Paris, L’Harmattan, 2003, p. 111-152.
  • «L’enseignement en français au primaire et au secondaire pour les enfants d’immigrants : un dénombrement démographique», dans : Pierre Bouchard et Richard Y. Bourhis, éd., L’aménagement linguistique au Québec : 25 ans d’application de la Charte de la langue française, Québec, Les publications du Québec, 2002, p. 51-67
  • «Diversité de la population québécoise dont la langue d'usage est le français», dans Le pays de tous les Québécois. Diversité culturelle et souveraineté sous la direction de Michel Sarra-Bournet, Montréal, VLB éditeur 1998, p. 87-98
  • «Les lois linguistiques dans leur contexte démographique», dans : Réginald Hamel, dir., Panorama de la littérature québécoise contemporaine, Montréal, Guérin, 1997, p. 629-647
  • «Le contexte démographique de l'aménagement linguistique au Québec : l'exemple de Montréal», dans Pierre Martel et Jacques Maurais, Langues et sociétés en contact. Mélanges offerts à Jean-Claude Corbeil, Tübingen, Max Niemeyer Verlag, 1994, p. 473-482
  • «La Charte de la langue française et l’école : bilan et orientations démographiques», dans : Gérard Lapointe et Michel Amyot, éd., L’état de la langue française au Québec : bilan et prospective, Québec, Conseil de la langue française, 1986, tome 1, p. 67-123
  • Michel Paillé et Michel Amyot, «Quelques tendances générales de la situation démolinguistique au Canada et au Québec», dans : Gérard Lapointe et Michel Amyot, éd., L’état de la langue française au Québec : bilan et prospective, Québec, Conseil de la langue française, 1986, tome 1, p. 27-66

Actes (conférences, colloques, etc.)[modifier | modifier le code]

  • «Politiques linguistiques et minorité anglophone au Québec : une perspective démographique», dans : Jean-Pierre Wallot, éd., La gouvernance linguistique : le Canada en perspective, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa, 2005, p. 99-110
  • «Portrait des minorités francophones et acadiennes au Canada : un bilan démographique», dans : Réal Allard (dir.), La recherche en éducation en milieu francophone minoritaire : Bilan et prospectives, Association canadienne d’éducation de langue française et Centre de recherche et de développement en éducation, Faculté des sciences de l’éducation, Université de Moncton, 2003, p. 21-29
  • «Lois et projets de lois linguistiques», dans Guy Lachapelle et Robert Comeau, Robert Bourassa : un bâtisseur tranquille, Québec, Presses de l’Université Laval, 2003, p. 271-281
  • «Les recensements canadiens et les fichiers administratifs du Québec dans l'étude des groupes linguistiques», Actes del Simposi de demolingüística, Tortosa, 15 i 16 de novembre de 1993, Departament de Cultura, Barcelona, 1995, p. 171-188
  • «Aménagement linguistique, immigration et population», dans Le Québec en changement, Montréal, Ministère des Affaires internationales, de l’Immigration des Communautés culturelles, 1995, p. 185-206
  • «Le contexte démographique québécois dans les années 1960», dans : Robert Comeau, Michel Lévesque et Yves Bélanger (dir.), Daniel Johnson. Rêve d’égalité et projet d’indépendance, Québec, Presse de l’Université du Québec, 1991, p. 329-334
  • «Le contexte démographique québécois de l’intégration des immigrants», dans : Elga Tarrab, Ginette Plessis-Bélair et Yves Girault, éd., Les communautés culturelles au Québec et la recherche en éducation, Montréal, Université de Montréal, 1991, p. 29-39
  • «L’intégration des allophones à la majorité francophone du Québec : l’apport de l’école», Le français en tête, Québec, CEQ, 1989, p. 59-68
  • «Cinq ans après la Charte de la langue française, les transferts linguistiques favorisent toujours l’anglais », dans : Michel Amyot et Gilles Bibeau, éd., Le statut culturel du français au Québec, Québec, Conseil de la langue française, Actes du congrès Langue et société au Québec, 1984, tome 3, p. 159-164

Articles parus dans des périodiques[modifier | modifier le code]

  • «Deux faces cachées de la vitalité du français et de l’anglais au Québec», L'Action nationale, CII, (décembre 2012), p. 39-49.
  • «Des remises en question irrecevables», Bulletin d'histoire politique, 18-3, printemps 2011, p. 218-224 ; recension de : Conseil supérieur de la langue française, Suivre l’évolution de la situation linguistique au Québec au XXIe siècle, Québec, 2009.
  • «Un examen critique : Vitalité du français et de l’anglais au Québec», L'Action nationale, CI, (octobre 2011), p. 36-44.
  • « L’immigration au Québec dans un contexte de sous-fécondité chronique : un rendez-vous manqué dans le rapport Bouchard-Taylor », Bulletin d'histoire politique,‎ 18-2 (hiver 2010), p. 253-261 (lire en ligne)
  • Recension de Christian Dufour, Les Québécois et l’anglais. Le retour du mouton, Montréal, Les Éditeurs réunis, 2008, 149 p., dans : Bulletin d'histoire politique, 18-1 (automne 2009), p. 306-310.
  • Recension de Charles Castonguay, Avantage à l’anglais ! Dynamique actuelle des langues au Québec, Montréal, Les Éditions du Renouveau Québécois, 2008, 151 p., dans : Bulletin d'histoire politique, 17-3 (printemps 2009), p. 269-273
  • « L’incontournable francisation des immigrants adultes », L'Action nationale,‎ XCVIII- 9 et 10, novembre-décembre 2008, p. 36-43 (lire en ligne)
  • «Les 30 ans de la loi 101. Le Québec est-il désormais aussi français que l’Ontario est anglais?», L'Action nationale, XCVII-7, septembre 2007, p. 20-33
  • «L'immigration et la question linguistique», L'Action nationale, XCVII-3, mars 2007, p. 89-100
  • «La portée de la loi 101 se limiterait-elle au domaine public par peur de l’"assimilation"?», L'Action nationale, novembre 2006, p. 23-37
  • Recension de Jacques Henripin, Pour une politique de population, Montréal, Les Éditions Varia, 2004, 124 p., dans : Bulletin d'histoire politique, 13-3 (printemps 2005), p. 283-286.
  • «Pour renforcer la démographie des minorités de langues officielles au Canada», Bulletin d’histoire politique, 12-2, hiver 2004, p. 239-247
  • « Démolinguistique 101 : Pertinence et légitimité de la démographie dans le domaine linguistique », L'Action nationale,‎ XCIII-7, septembre 2003, p. 170-204 (lire en ligne)
  • «Les groupes linguistiques anglais et français au Canada», Le Rotarien, août 2002, p. 20-24
  • «Migrations intérieures des Québécois d’expression française, 1981-1986 et 1986-1991», Cahiers québécois de démographie, 29-1, printemps 2000, p. 147-167
  • «Critique de la méthode de Mc Andrew et Ledoux dans l’étude de la concentration ethnique des écoles françaises de l’île de Montréal», Canadian Journal of Regional Science / Revue canadienne des sciences régionales, XXII-3, automne 1999, p. 327-335
  • «Les langues tierces au Québec en 1996», Bulletin du Conseil de la langue française, mai 1999, p. 9-11
  • «Les immigrants originaires de pays anglophones», Bulletin du Conseil de la langue française, janvier 1999, p. 6.
  • Recension de Marc V. Levine, La reconquête de Montréal, Montréal, VLB-Éditeur, 1997, 404-[4] p., dans : Bulletin d'histoire politique, 6-2 (hiver 1998), p. 165-169.
  • «La population québécoise francophone : un constat de diversité», Revue de l’Institut de recherche et de formation interculturelles de Québec, IV-1 (premier semestre 1998), p. 71-80.
  • « Admissibilité des enfants d’immigrants à l’école de langue anglaise au Québec », L'Action nationale,‎ LXXXVIII-4 (avril 1998), p. 13-24
  • «Le milieu de l’éducation face à l’immigration : comment peut-on déceler un discours ‘alarmiste’ quand la réalité devance déjà les projections démographiques?», Recherches sociographiques, XXXVIII, 3, septembre-décembre 1997, p. 491-507.
  • «La communauté anglophone du Québec et les minorités francophones du Canada anglais : une comparaison démographique», Bulletin d’histoire politique, 5-2, hiver 1997, p. 66-79
  • «L'avenir de la population francophone au Québec et dans les autres provinces canadiennes», Grenzgänge, Beiträge zu modernen Romanistik, 2-3, 1995, p. 42-59
  • «Panacée à nos problèmes démographiques ? De fortes migrations internationales», L'Action nationale, LXXXV-1, janvier 1995, p. 66-78
  • «L’esquive du gouvernement fédéral concernant l’avenir de la population canadienne», Bulletin d’histoire politique, 1-2, printemps 1993, p. 45-46
  • «S’instruire au Canada dans la langue de la minorité francophone ou anglophone», L'Action nationale, LXXXII-4, avril 1992, p. 477-487
  • «Choix linguistique des immigrants dans les trois provinces canadiennes les plus populeuses», Revue internationale d’études canadiennes, 3, printemps 1991, p. 185-193
  • «L'avenir démographique des francophones de l'île de Montréal», L’Action nationale, LXXXI-2, février 1991, p. 222-233
  • «Plus d’immigrants que de naissances dans l’île de Montréal», Bulletin du Conseil de la langue française, 6-3, été 1989, p. 6-7
  • «Aménagement linguistique et population au Québec», Revue d'études canadiennes / Journal of Canadian Studies, 23-4, hiver 1988, p. 54-69
  • «Le Québec anglophone : une comparaison sommaire avec les Franco-Ontariens», Bulletin du Conseil de la langue française, 5-2, été 1988, p. 4-5
  • «L’immigration massive : une panacée à la dépopulation du Québec», Bulletin du Conseil de la langue française, 3-3, automne 1986, p. 7
  • «La charte canadienne et les écoles du Québec : partage des effectifs selon la langue», Interface, 5-1, janvier-février 1984, p. 11-14

Articles parus dans des journaux[modifier | modifier le code]

  • «Justifier la Charte autrement», La Presse, 19 février 2014
  • «L'effet domino de l'immigration à Montréal» Le Devoir, 9 octobre 2012
  • «Immigration : Recherche francisation désespérément» Le Devoir, 25 avril 2012
  • «Sept millions de francophones au Canada» Impératif français, 27 février 2012
  • «La CAQ et l’immigration», Le Devoir, 2 décembre 2011
  • «Recul des francophones à Montréal», Le Devoir, 19 et 20 novembre 2011, p. B 4.
  • «Langue et souveraineté. Le Québec français est-il décompté ?», Le Devoir, 13 juillet 2011, p. A 7
  • «Les cigognes annoncent-elles la pérennité du Québec ?», Le Devoir, 21 juillet 2009, p. A 7
  • «Pourquoi exagérer sciemment l’avantage de l’anglais ?», Le Devoir, 5 janvier 2009, p. A 6 ; pour une version plus courte : «Des silences troublants», La Presse, 5 janvier 2009, p. A 13
  • «Pour une "Agence de la francisation". Québec ne respecte pas son propre "contrat moral" vis-à-vis des immigrants», La Presse, 17 mars 2008
  • «Un progrès continu. Nous assistons bel et bien à une progression de la vitalité du français au Québec», La Presse, 29 février 2008
  • «Un Dow Jones du français ? Le débat stérile sur la langue parlée à la maison refait surface tous les cinq ans», La Presse, 2 février 2008
  • « Le Devoir de philo : Max Weber et la majorité francophone », Le Devoir,‎ 3 et 4 novembre 2007, C6 (lire en ligne)
  • « À quand 8 millions de francophones au Canada? », Impératif français,‎ 24 septembre 2007 (lire en ligne)
  • «Sommes-nous tous des immigrants?», Le Devoir, 18 septembre 2007
  • «Se donner les moyens de franciser les immigrants», Le Devoir, 23 mai 2007
  • «Un mythe tenace : le "pure laine"», Le Devoir, 12 décembre 2006
  • «Des inquiétudes qui ont des fondements démographiques», Le Devoir, 6 octobre 2006 (un appui au cinéaste-romancier Jacques Godbout)
  • «Quand deux analystes se font une belle jambe avec le concept d'"inclusion"», Le Devoir, 25 juillet 2005 (avec la participation de Robert Comeau)
  • «Le bilinguisme au Québec», Le Devoir, 17 février 2005
  • «Il y a 30 ans, la loi 22. Réhabiliter cette importante loi linguistique dans nos mémoires», Le Soleil, 14 décembre 2004
  • «Langue, vie publique et vie privée», Le Devoir, 3 décembre 2004
  • «L’aliénation des francophones», Le Devoir, 5 mai 2004
  • «L’avenir du français dans la région de Montréal : pour en finir avec une pensée simpliste», Le Devoir, 31 mai 2001
  • «Nul ne migre par procuration», Le Devoir, 1er et 2 avril 2000
  • «Le français pour tous», Le Devoir, 18 octobre 1999
  • «La Loi 101 ne suffit plus», Le Devoir, 16 avril 1999
  • «La guerre linguistique n’aura pas lieu», Le Devoir, 22 avril 1998[15]
  • «Pour en finir avec les "pure laine". Les démographes n’ont que faire d’une population francophone restreinte aux seuls Québécois de souche», Le Devoir, 5 janvier 1996
  • «Pour justifier de hauts niveaux d’immigration : des arguments démographiques gonflés», Le Devoir, 17 août 1994
  • «Vers l’an 2000 : Tout pour la famille et les enfants !», Le Soleil, 9 janvier 1990
  • «Le Québec anglophone vs l’Ontario francophone», La Presse, 31 août 1988
  • «Immigration et dénatalité», La Presse, 26 novembre 1986
  • «La très faible fécondité des Québécoises affecte surtout les anglophones», Le Devoir, 23 mai 1984

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Revue d'études canadiennes, vol. 23, no 4, hiver 1988-1989, p. 69.
  2. Site internet de l'ADQ
  3. Site internet de l'UQÀM
  4. Les caractéristiques linguistiques de la population du Québec : profil et tendances, «Suivi de la situation linguistique, fascicule 1», Montréal, Office québécois de la langue française, 2005, 101 p.
  5. La langue de l'enseignement : indicateurs pour l'éducation préscolaire, l'enseignement primaire et secondaire, le collégial et l'université, «Suivi de la situation linguistique, fascicule 4», Montréal, Office québécois de la langue française, 2008, 107 p
  6. Québec, Conseil exécutif, Secrétatiat national des commissions sur l'avenir du Québec, 102 p. ISBN 2-550-24431-1.
  7. «L’enseignement en français au primaire et au secondaire pour les enfants d’immigrants : un dénombrement démographique», dans : Pierre Bouchard et Richard Y. Bourhis, éd., L’aménagement linguistique au Québec : 25 ans d’application de la Charte de la langue française, Québec, Les publications du Québec, 2002, p. 51-67.
  8. Les écoliers du Canada admissibles à recevoir leur instruction en français ou en anglais, Québec, Conseil de la langue française, 1991, xv-114 p.
  9. «Portrait des minorités francophones et acadiennes au Canada : un bilan démographique», dans : Réal Allard (dir.), La recherche en éducation en milieu francophone minoritaire : Bilan et prospectives, Association canadienne d’éducation de langue française et Centre de recherche et de développement en éducation, Faculté des sciences de l’éducation, Université de Moncton, 2003, p. 21-29.
  10. L’Action nationale, vol. XCIII, n° 7, septembre 2003, p. 170-204.
  11. «La portée de la loi 101 se limiterait-elle au domaine public par peur de l’assimilation?», L’Action nationale, novembre 2006, p. 23-37.
  12. «Max Weber et la majorité francophone», Le Devoir, 3 et 4 novembre 2007 (via Vigile.net)
  13. Les réponses multiples aux questions sur les langues maternelles et d’usage dans la population québécoise, d’après les recensements canadiens de 1981 à 2001. Analyse critique de la «répartition égale» des réponses multiples, Montréal, Office québécois de la langue française, collection Langues et sociétés n° 44, 2008, 104 p.
  14. Jacques Maurais, «Préface» à l’ouvrage de Michel Paillé, ibid., p. 9.
  15. Réponse à Jean-Marc Piotte, «Immigrants ou allophones», Le Devoir, 20 mars 1998

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Martine Letarte, « La situation du français au Québec et au Canada - Mythes, réalité et inquiétudes. Un faible taux de natalité met à mal l'avenir du groupe francophone au Québec », Le Devoir, samedi 23 et dimanche 24 août 2008,cahier FRANCOPHONIE DÉMOGRAPHIE, p. G 6.
  • Lise Lachance, « Chez les francophones hors Québec : Les enfants s’anglicisent », Le Soleil, 8 septembre 1991.
  • Yolande Ricard, «Interview : Michel Paillé», Québec français, N° 79, automne 1990, p. 77-79.
  • Louis Falardeau, « Un Québec sans enfants. L’immigration n’est pas la solution. Le Québec ne garde pas la moitié des immigrants qu’il reçoit », La Presse, 12 septembre 1988.
  • Anne-Marie Voisard, « Une politique pour contrer la dénatalité au Québec. Sauver la race ou... la tradition? », Le Soleil, 20 décembre 1986.
  • Lise Lachance, « Progression du bilinguisme au Canada. Les Québécois mènent de loin », Le Soleil, 19 décembre 1984.