Michel Martelly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michel Martelly
Michel Martelly en avril 2011.
Michel Martelly en avril 2011.
Fonctions
46e président de la République d'Haïti
(55e chef de l'État haïtien)
En fonction depuis le 14 mai 2011
(3 ans, 9 mois et 19 jours)
Élection 20 mars 2011
Premier ministre Jean-Max Bellerive
Garry Conille
Laurent Lamothe
Florence Duperval Guillaume (intérim)
Evans Paul
Prédécesseur René Préval
Biographie
Nom de naissance Joseph Michel Martelly
Date de naissance 12 février 1961 (54 ans)
Lieu de naissance Port-au-Prince (Haïti)
Parti politique Réponse Paysanne
Conjoint Sophia Saint-Rémy
Enfant(s) Michel-Yani Martelly
Michel-Sandro Martelly
Michel-Olivier Martelly
Michelle-Malaika Martelly
Profession Musicien, compositeur
Religion Catholique
Résidence Pétionville

Michel Martelly
Présidents de la République d'Haïti

Joseph Michel Martelly, né le 12 février 1961 à Port-au-Prince, surnommé Sweet Micky (« Micky le doux » en français) ou Tet Kalé (« Crâne rasé » en créole), est un musicien, compositeur haïtien, et président de la République depuis le 14 mai 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Michel Martelly est le fils de Gérard Martelly. Sa mère est issue d'une lignée de musiciens : les de Pradines[1].

Études[modifier | modifier le code]

Michel Martelly poursuit sa scolarité au collège Roger Anglade (Saint Louis de Gonzague) et obtient son baccalauréat au centre d'études secondaires. Il est ensuite parti aux États-Unis pour s'initier au métier de la construction[1].

Musicien[modifier | modifier le code]

Michel Martelly démarre comme musicien de kompa et se produit aux quatre coins d'Haïti, développant ainsi une notoriété nationale[1]. Il réside également à Miami en Floride où il vit de sa musique[2] et s'implique déjà dans la politique de son pays en affichant des liens avec les partisans du coup d'État de 1991 en Haïti[2].

Vie politique[modifier | modifier le code]

Michel Martelly annonce en juillet 2010 sa candidature à l'élection présidentielle. Il est soutenu par Wyclef Jean durant sa campagne électorale, qu'il effectue sous l'étiquette du parti « Repons peyizan » (« la réponse des paysans », en créole), dont il est à l'origine.

Le 21 avril 2011, le Conseil électoral provisoire le déclare officiellement vainqueur du second tour de scrutin, qui s'est tenu le 20 mars précédent, avec 67,57 % des voix face à Mirlande Manigat. Son investiture a lieu le 14 mai 2011[3].

Présidence[modifier | modifier le code]

Michel Martelly, après avoir échoué à obtenir l'investiture de Daniel-Gérard Rouzier puis de Bernard Gousse[4], nomme le 18 octobre 2011 un nouveau gouvernement sous l'autorité du Premier ministre Garry Conille, médecin et fonctionnaire de l'ONU âgé de 45 ans[5].

Le 25 juillet 2011, il est l'objet d'une tentative d'attentat[6].

Gary Conille démissionne le 24 février 2012[7], et remplacé par le ministre des Affaires étrangères et des Cultes, Laurent Lamothe, le 14 mai 2012.

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • Meilleur album de l'année (Haitian Music Awards 1996)

Vie privée[modifier | modifier le code]

Michel Martelly est marié à Sophia Saint-Rémy dont la famille est originaire de Gonaïves. Le couple a quatre enfants, trois garçons et une fille : Olivier, Sandro, Yani et Malaika[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles liés[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]