Michel Lafourcade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michel Lafourcade

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Le colonel Michel Lafourcade dans le Var en mai 1995.

Naissance 19 avril 1941
Bélus (Landes)
Décès 4 octobre 2006 (à 65 ans)
Draguignan
Nationalité Française Drapeau de la France
Profession
Colonel de sapeurs-pompiers
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lafourcade.

Michel Lafourcade, né à Bélus le 19 avril 1941 et mort à Draguignan le 4 octobre 2006, est un colonel de sapeurs-pompiers français, directeur départemental des services d’incendie et de secours[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le colonel Michel Lafourcade est le fils de Maurice Lafourcade (1912-1989), receveur des postes, et de Marie Galharret (1912-1991), mère au foyer. Il épouse Jacqueline Chardac, assistante sociale, avec qui il a deux enfants, Jérôme et Aurélie.

Il fait ses études au lycée Pierre Loti de Rochefort puis à l’École de la météorologie de Saint-Cyr-l'École. Il commence sa carrière à la Météorologie Nationale, tout d’abord à Beauvais de 1964 à 1966, puis à la subdivision de Guyane à Cayenne de 1966 à 1967.

En 1967, après avoir réussi l’examen ad hoc[2], il est nommé inspecteur départemental des services d’incendie et de secours de la Guyane, avec le grade de commandant. Il est alors, à 26 ans, le plus jeune directeur départemental de France[3].

De retour en métropole, il est nommé inspecteur départemental du Cantal en janvier 1974[4]. Inspecteur départemental de la Meurthe-et-Moselle à compter de février 1978[5], il obtient dans ce département le grade de lieutenant-colonel. Il prend le titre de directeur départemental des services d’incendie et de secours en janvier 1981 et développe les colonnes mobiles de secours[6],[7]. En collaboration avec le professeur Alain Larcan, il crée en 1985 le premier poste médical avancé de France chez les sapeurs-pompiers[8],[9],[10],[11].

En janvier 1988, il est promu au grade de colonel et se voit nommé directeur départemental des services d’incendie et de secours du Var à Draguignan[12]. C’est dans ce département qu’il donne la pleine mesure de ses compétences[13]. Durant quatorze ans, il dirige le SDIS avec une autorité incontestée et un sens des relations humaines sans égal.

Ses grandes qualités humaines jouent un rôle majeur dans la difficile mise en œuvre de la départementalisation[14] des services d’incendie et de secours. Véritable révolution dans l’organisation de la profession de sapeur-pompier, elle est appliquée sans heurts, ni conflits, grâce au sens profond de la concertation et du dialogue du colonel Michel Lafourcade[15],[16]. Il prend sa retraite en 2002[17].

En plus d’être un grand sapeur-pompier, notamment comme représentant des directeurs départementaux de la zone sud-Méditerranée, il est un citoyen dracénois émérite[18]. Impliqué dans la vie associative, notamment au sein du Rotary International où il crée et préside le Rotary Club Templiers[19], il prend part à de nombreuses actions humanitaires et caritatives.

Décorations[modifier | modifier le code]

Legion Honneur Officier ribbon.svg Ordre national du Merite Officier ribbon.svg Medaille de la Jeunesse et des Sports Bronze ribbon.svg
Médaille d'honneur Sapeurs Pompiers 2.jpg Medaille d'honneur des Sapeurs Pompiers ribbon.svg

Intitulé[modifier | modifier le code]

Hommage toponymique[modifier | modifier le code]

Un boulevard de Draguignan porte son nom[18] ; l’ancien boulevard du Maljournal qui borde la direction départementale des services d’incendie et de secours du Var a été rebaptisé boulevard colonel Michel Lafourcade le 1er décembre 2006[22].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Larcan et Marie-Claude Laprévote-Heully, Urgences médicales, Éditions Masson, 1982.
  • Alain Larcan, Quarante ans de réanimation et de médecine d'urgence, Annales médicales de médecine, Université de Nancy I, 1998.
  • Pierre Schaller, Ma saison en enfer, Éditions Flammarion, 2004.
  • Hommage au colonel Michel Lafourcade, Salamandre 83, Le journal d'information des sapeurs-pompiers du Var no 7, 2007.
  • José Rubio Arvelo et Michaël Crosa, Draguignan et ses rues : Les illustres illustrés, Éditions Livres de Provence, 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nécrologie du colonel Michel Lafourcade sur le site du SDIS 54.
  2. Ministère de l’Intérieur, Arrêté ministériel portant établissement d’une liste d’aptitude aux fonctions d’inspecteur départemental des services d’incendie et de secours, 3 mars 1967.
  3. Ministère de l’Intérieur, Arrêté ministériel de nomination en Guyane, 5 avril 1967.
  4. Ministère de l’Intérieur, Arrêté ministériel de nomination dans le Cantal, 17 septembre 1974.
  5. Ministère de l’Intérieur, Arrêté ministériel de nomination en Meurthe-et-Moselle, 13 février 1978.
  6. L’Est Républicain, Des colonnes mobiles de secours en Meurthe-et-Moselle, 17 décembre 1983.
  7. Michel Lafourcade, Les unités mobiles d'intervention, Planification et organisation, Centre national de protection et de prévention, avril 1986.
  8. Direction départementale des services d’incendie et de secours de Meurthe-et-Moselle, Un poste médical avancé : le PMA 54, 26 avril1986.
  9. Tournoux, Le poste médical avancé de Meurthe-et-Moselle, Lutter, Le sapeur-pompier de Meurthe-et-Moselle no 27, 1986, p. 27-28.
  10. Larcan et Tournoux, 30 ans d'urgence médicalisée en Meurthe-et-Moselle : 1962-1992, Groupement des sapeurs-pompiers de Meurthe-et-Moselle, 1992, p. 26.
  11. Jean-Jacques Horb, Équipement : une étape de modernisation avec le colonel Lafourcade, Comité d'organisation du congrès national des sapeurs-pompiers à Nancy, 1993, p. 82.
  12. Ministère de l’Intérieur, Arrêté ministériel de nomination dans le Var, 18 décembre 1987.
  13. André Lucchesi et Pierre Léoni, Les tueurs d'incendie agissent en dix minutes, Le Figaro, 8 août 2001.
  14. Loi no 96-369 du 3 mai 1996 relative aux services d’incendie et de secours sur le site de l'INERIS.
  15. Nice Matin, La départementalisation officialisée, 18 décembre 1998.
  16. Max Piselli, Un grand moment de ma vie d'élu, Bélugue 83, Bulletin trimestriel de l'Union départementale des sapeurs-pompiers du Var, octobre 2010, p. 4-6.
  17. Nice Matin, Le bilan du colonel Lafourcade, 15 décembre 2002.
  18. a et b Ville de Draguignan, Extrait des registres des délibérations du conseil municipal, no 2006-142, séance du 29 novembre 2006.
  19. Rotary International, La lettre du gouverneur, district 1730, décembre 2006.
  20. Décret du 17 avril 2003 portant promotion et nomination au grade d’officier de la Légion d'honneur, Journal officiel de la République française no 94 du 20 avril 2003.
  21. Décret du 15 mai 2000 portant promotion et nomination au grade d’officier de l'ordre national du Mérite, Journal officiel de la République française no 113 du 16 mai 2000.
  22. Var Matin, Inauguration du boulevard Colonel Michel Lafourcade, 2 décembre 2006.