Michel Haar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photo d'identité de Michel Haar

Michel Haar, né à Strasbourg (Bas-Rhin) le 6 juin 1937 et mort le 18 août 2003 à La Verrière (Yvelines) , est un philosophe et traducteur français.

Né d'une famille de fonctionnaires, son père (Albert Haar), ayant obtenu la médaille de la résistance pendant la deuxième guerre mondiale, terminera sa carrière à Strasbourg et sa mère (Jeanne Muller) faisant carrière à la poste (PTT). Michel Haar fit ses études secondaires de 1948 à 1954 au Lycée Fustel de Coulanges à Strasbourg où il eut notamment comme professeur en Khâgne Julien Freund, élu par la suite professeur à l'Université de Strasbourg.

Michel Haar a, durant de nombreuses années, donné des cours à l'Université Paris Sorbonne-Paris IV. Il a été professeur d'histoire de philosophie moderne et contemporaine à l'Université de Paris XII, puis professeur de philosophie à l'Université Paris I-Panthéon-Sorbonne. Il était spécialiste de Friedrich Nietzsche, de Martin Heidegger (En 1983, il dirige le « Cahier de l'Herne » consacré à Heidegger) et de la phénoménologie.

Dans son activité de traducteur, il a traduit notamment La Naissance de la tragédie avec Philippe Lacoue-Labarthe et Jean-Luc Nancy. Il a participé à la traduction des Œuvres philosophiques complètes de Nietzsche chez Gallimard avec Marc de Launay. Il est l'auteur d’un essai consacré à la poésie de Nietzsche. Capable s'assumer [sa] part volontaire de « mensonge », c'est-à-dire de fiction consciente et délibérée, le poète ne prétendrait plus à ces rôles religieux d'autrefois : le mage, l'inspiré des dieux ou leur interprète, le prophète, le devin.

Son ami Dominique Janicaud (ENS) lui a dédié un texte intitulé « Sur le chemin de Nietzsche ».


Curiculum vitae[modifier | modifier le code]

  • 1954-1955 : Lettres supérieures – Propédeutique
  • 1955-1957 : Première supérieure à Strasbourg – Prix d'excellence
  • 1957 : Admis au Concours de l'ENS (Ulm)
  • 1957-1958 : Première supérieure au Lycée Louis-le-Grand (Paris)
  • 1958 : Reçu au concours de l'ENS (Ulm)
  • 1958-1962 : Elève de l'École Normale Supérieure (Ulm)
    • Licence de Lettres classiques
    • Licence de Philosophie
    • Certificat d'Ethnologie (Faculté des sciences)
    • Diplôme d'Etudes supérieures (mention Très Bien). Mémoire intitulé : “Ténèbres de non-être dans la philosophie de Plotin (1960)"
  • 1962 : Reçu à l'Agrégation de Philosophie
  • 1962-1963 : Professeur agrégé au lycée Kléber (Strasbourg)
  • 1963-1965 : Service militaire (Enseigne de Vaisseau de réserve)
  • 1965-1968 :
    • Pensionnaire de la Fondation Thiers
    • Chargé de cours à la Sorbonne (en Morale et Philosophie générale)
    • Recherches sur Nietzsche sour la direciton de M. Jean Hyppolite, Professeur au Collège de France
  • 1968 : Nommé Assistant de Philosophie à la Sorbonne
  • 1969 : À la suite du décès de Jean Hyppolite, M. Henri Birault dirige sa thèse de doctorat
  • 1972 : Élu Maître-Assistant de Philosophie à l'Université de Paris IV
  • 1978 : Élu membre du conseil de l'U.E.R. de Philosophie et membre de la commission de Spécialité
  • 1984 : Nommé Maître de Conférences
  • 1986 : Transfert à l'Université de Strasbourg de l'inscription au doctorat d'Etat avec un nouveau sujet de thèse sous la direction de M. le Professeur Lucien Braun : “Heidegger et l'essence de l'homme”
  • 1989 : Dépôt et soutenance le 9 décembre 1989 de la thèse de Doctorat d'Etat “Heidegger et l'essence de l'homme”

Activités d'enseignement[modifier | modifier le code]

À partir de 1980, Michel Haar a donné des cours de préparation à l'agrégation.

En 1987-88 et 1988-89, il a réalisé des cours sur Nietzsche en vue de la 3e dissertation (Histoire de la philosophie). Puis il donne un cours, dans le cadre de la 2e Dissertation, sur l'expression artistique.

Il a codirigé, avec le professeur Guiomar, de nombreux mémoires de maîtrise d'esthétique et d'histoire de la philosophie.

Pendant plusieurs années, il a donné un cours d'esthétique en licence sur l'ontologie de la peinture, des arts plastiques et de la poésie ; ainsi que des cours et travaux dirigés de philosophie générale dans le premier cycle (thèmes récents : la conscience, le temps, la liberté).

Liste des travaux et publications[modifier | modifier le code]

  • 1968 : Traduction de Heidegger, La thèse de Kant sur l’Être, dans Questions II, Gallimard, (en collaboration avec Lucien Braun)
  • 1973 : Freud, Introduction à la psychanalyse, Analyse critique, Hatier
  • 1974 : Marcuse, l'homme unidimensionnel, Analyse critique, Hatier
  • 1974 : Nietzsche, chapitre de l'Histoire de la Philosophie, volume 3, Encyclopédie de la Pléiade, Gallimard
  • 1975 : « La pensée et le moi chez Heidegger », Revue de Métaphysique et de Morale, n° 4
  • 1977 : « Heidegger et l'essence de la Technique », Les études germaniques, n° 3
  • 1978 : « Nietzsche et la maladie du langage » , Revue philosophique de la France et de l’Étranger, n° 4
  • 1980 : « Structures hégéliennes dans la pensée heideggérienne de l'Histoire », Revue de Métaphysique et de Morale, n° 1
  • 1980 : « Heidegger et le Surhomme », Revue de l'enseignement philosophique, Trentième année, n° 3 – février-mars
  • 1982 : « La métaphysique dans Sein und Zeit » dans Exercice de la patience, Cahiers de philosophie, n° 3⁄4
  • 1983 : « La critique nietzschéenne de la subjectivité », Nietzsche-Studien, Band 12, De Gruyter
  • 1983 : « La demeure et l'exil : Hölderlin et Saint-John-Perse » dans Les symboles du lieu, l'habitation de l'homme, Cahier de l'Herne, n° 44
  • 1983 : directeur du Cahier de l'Herne n° 45, consacré à Martin Heidegger (2ème édition abrégée, Le livre de Poche, 1986) -- Rédaction de nombreuses notes et notices. Contribution propre intitulée « Le tournant de la détresse, ou comment l'époque de la Technique peut- elle finir ».
  • 1985 : « La physiologie de l'art : Nietzsche revu par Heidegger », dans Nouvelles Lectures de Nietzsche, recueil collectif, l'Age d'Homme, Lausanne. Version anglaise revue et largement augmentée dans Exceedingly Nietzsche, ed. By D. Krell, London 1988
  • 1986 : « Le temps vide et l'indifférence à l'être » dans Exercice de la patience, n° 6/2,
  • 1986 « Stimmung et pensée » dans Heidegger et l'idée de phénoménologie, Kluwer Academic Publishings
  • 1987 : Le Chant de la Terre, Heidegger et les assises de l'Histoire de l’Être (299 pages) Editions de l'Herne,
  • 1987 : « Michel Henry entre phénoménologie et Métaphysique », Philosophie, n° 15,
  • 1988 : « La rupture initiale de Nietzsche avec Schopenhauer dans Schopenhauer et la force du pessimisme », Editions du rocher
  • 1989 : « Vie et totalité naturelle chez Nietzsche » dans « La vie/Nietzsche », Philosophique, 1, Faculté des lettres de Besançon
  • 1989 : « La double pensée politique de Heidegger », dans Phénoménologie et Politique (Recueil en hommage à J. Taminiaux), Ousia, Bruxelles
  • 1989 : Remarques sur la distinction entre la temporalité « originaire » et le temps « vulgaire » chez Heidegger dans L'expérience du temps, Ousia, Bruxelles
  • 1989 : « L'énigme de la quotidienneté, dans Etre et temps de Martin Heidegger », collectif dirigé par J.P. Cometti et D. Janicaud, Actes-Sud
  • 1989 : « Heidegger et le Dieu de Hölderlin », Cahier de l'Herne Hölderlin,
  • 1989 : Traduction et Post face d'une conférence inédite de Heidegger : Uberlieferte Sprache und technische Sprache, Lebeer-Hossmann, Bruxelles, (55 p)
  • 1990 : Heidegger et l'essence de l'homme, Jérôme Millon, Grenoble, 254 p. « Krisis »
  • 1990 : « L'adversaire le plus intime : Heidegger lecteur de Nietzsche » dans Nietzsche, dirigé par Didier Raymond, Editions du Rocher
  • 1993 : Nietzsche et la métaphysique, Paris, Gallimard, « Tel »
  • 1994 : La fracture de l'histoire. Douze essais sur Heidegger, Grenoble, J. Millon, « Krisis »
  • 1994 : L’œuvre d'art. Essai sur l'ontologie des œuvres. Paris, Hatier
  • 1998 : Par-delà le nihilisme. Nouveaux essais sur Nietzsche, Paris, Presses universitaires de France
  • 1999 : La philosophie française entre phénoménologie et métaphysique, Paris, Presses universitaires de France

Comptes-rendus[modifier | modifier le code]

Michel Haar a aussi rédigé de nombreux comptes-rendus depuis 1975 dans Études germaniques et les Études philosophiques ainsi que la Revue philosophique de Louvain Nietzsche et la métaphysique, Paris, Gallimard, « Tel », 1993

Traductions de Nietzsche pour l'édition critique définitive chez Gallimard[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Écrits posthumes, 1870-1873, Gallimard (en collaboration avec M. de Launay)
  • 1977 La Naissance de la Tragédie & fragments posthumes, 1869-1872, Gallimard (en collaboration avec J.L. Nancy)
  • 1982 Fragments posthumes, 1884-1885, Gallimard, (en collaboration avec M. de Launay)

Publications en Anglais[modifier | modifier le code]

  • « Nietzsche and metaphysical language », in The new Nietzsche (recueil collectif), Dell, 1977, deuxième édition M.I.T. Press, 1985
  • « Sartre and Heidegger », in Sartre : contemporary approaches to his philosophy (recueil collectif) Duquesne University Press, 19812
  • « The End of Distress », in Research in Phenomenology, vol. XIII, 1983, Humanities Press, U.S.A.
  • « Heidegger and the God of Hölderlin », in Research in Phenomenology, Vol. XIX, 1989, Humanities Press, U.S.A.

Archives[modifier | modifier le code]

Béatrice Han (ENS), professeur de philosophie à l'Université d'Essex (amie de Michel Haar), a hérité de la bibliothèque et des manuscrits de M. Haar. Grâce à son intervention et à son amical dévouement, l'ensemble des livres et documents ont été sauvegardés et sont déposés à l'Université d'Essex à l'Albert Sloman Library. Les archives contenues dans 8 boîtes en carton englobent sa bibliothèque, ses écrits, ses notes et sa correspondance. On doit le catalogue des archives à l'énorme travail fourni par le Dr. Adrian Samuel sous la supervision de Béatrice Han, accessible sur http://libwww.essex.ac.uk/Archives/haar.htm (18 pages). Michel Haar a été directeur de la thèse de Béatrice Han « Michel Foucault entre l’historique et le transcendantal ».