Michel Grall

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grall.
Michel Grall
Michel Grall
Michel Grall
Fonctions
Député de la 2e circonscription du Morbihan
20 juin 200717 juin 2012
Législature XIIIe
Prédécesseur Aimé Kergueris
Successeur Philippe Le Ray
Maire de Carnac
1er novembre 200430 septembre 2010
Prédécesseur Jacques Bruneau
Successeur Jacques Bruneau
Biographie
Date de naissance 11 septembre 1961 (53 ans)
Lieu de naissance Carnac (Morbihan, France)
Parti politique UMP
Diplômé de HEC
CHEAr

Michel Grall, né le 11 septembre 1961 à Carnac (Morbihan), est un homme politique français, membre de l’UMP dont il a été secrétaire national de 2011 à décembre 2013. Il a été maire de Carnac de 2004 à 2010 et a été député du Morbihan de 2007 à 2012.

Jeunesse et début de carrière[modifier | modifier le code]

Michel Grall a fait ses études au collège du Verger (Auray), à Lorient (lycée Dupuy-de-Lôme) et Rennes (lycée Chateaubriand). Il est diplômé de l’école des Hautes études commerciales (HEC) en 1984, puis du Centre des hautes études de l’armement (CHEAr) en 2005.

À sa sortie d’HEC, Michel Grall effectue son service national en tant qu’attaché commercial adjoint à l’ambassade de France en Jordanie avant de commencer sa carrière dans le conseil en stratégie industrielle, intervenant successivement pendant 20 ans au sein de différentes sociétés de conseil.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Michel Grall est entré en politique à l'occasion d'une élection municipale partielle gagnée le 1er novembre 2004 à la suite de la démission d'une partie du conseil municipal de Carnac (Morbihan) dont il n'était pas membre. Tête de liste de la nouvelle équipe municipale, il devient ainsi le maire de sa commune natale[1]. À la suite de cette élection, il devient vice-président de la communauté de communes de la Côte des Mégalithes. Réélu en mars 2008, il est maire de Carnac jusqu'au 30 septembre 2010, date à laquelle il démissionne à la suite de tensions internes avec plusieurs de ses adjoints, qui forment la nouvelle opposition municipale[2].

Il est désigné le 10 octobre 2006 par la commission nationale d'investiture de l'UMP (face à Annick Guillou-Moinard et Jean-Michel Belz[3]) comme candidat du parti aux élections législatives de 2007. Il obtient aussi à cette occasion le soutien des adhérents locaux de l'UMP par un vote interne en sa faveur[4].

Le 17 juin 2007, il a été élu député de la 2e circonscription du Morbihan pour la XIIIe législature (2007-2012), en battant au deuxième tour Nathalie Le Magueresse (PS) avec 52,25 % des suffrages. il prend ainsi la succession d'Aimé Kergueris (UMP) qui se présentait comme suppléant de Jean-Michel Belz, battu dès le premier tour.

Michel Grall occupe la fonction de président de la fédération UMP du Morbihan[5] de juin 2008 à novembre 2010. Il est ensuite nommé secrétaire national de l'UMP en février 2011, chargé des anciens combattants et du lien armée-nation[6].

En 2011, Michel Grall se classe à la 71e place sur 577 députés pour son activité parlementaire[7]. Sur l'année, il a notamment assisté à 56 séances en commission, est intervenu à 73 reprises dans l'hémicycle et en commission, a cosigné 106 propositions de lois et 242 amendements, et a rédigé un rapport d'information parlementaire[8].

Cette même année, il participe, en compagnie de 108 parlementaires, au lancement du mouvement des Humanistes de l’UMP, fondé par Marc Laffineur et Jean Leonetti, dont l’objectif est de « remettre l’homme au cœur des préoccupations »[9].

Michel Grall décide de se représenter aux élections législatives de 2012. À l'issue du 1er tour, il arrive en 3e position derrière Nathalie Le Magueresse (PS) et Philippe Le Ray (DVD) avec un score qui lui permet de se maintenir au second tour (20,01%). Malgré tout, il préfère se retirer du 2e tour et appelle ses partisans à faire barrage à la gauche [10],[11].

Michel Grall est candidat aux élections municipales 2014 à Levallois-Perret, en troisième position sur la liste de Arnaud Courson, opposant de droite du maire sortant Patrick Balkany[12]. Le 23 mars 2014, Patrick Balkany est réélu dès le premier tour, obtenant 51,56% des suffrages exprimés, et Michel Grall devient conseiller municipal d'opposition.

Actions principales[modifier | modifier le code]

La Mer[modifier | modifier le code]

En 2009, Michel Grall est nommé par Bernard Accoyer, le président de l’Assemblée nationale, parmi les huit députés participant au « Grenelle de la mer », qui réunit l’État, des élus, des professionnels et des représentants de la société civile. Il participe notamment au groupe de travail sur « la délicate rencontre entre la terre et la mer »[13].

Farouchement opposé aux excès de la loi Littoral, Michel Grall milite pour une application plus claire et équitable de la loi[14]. Dans sa circonscription, il a notamment négocié avec le ministère de l’Écologie afin que l’application de la loi Littoral n’empêche plus la réalisation de deux projets majeurs bloqués depuis plusieurs années : une station d’épuration à Riantec, dont la non réalisation gelait tout permis de construire[15], et la zone d’activité du Suroît à Belz[16].

En 2011, suite à l’échouement du TK Bremen sur les côtes bretonnes, Michel Grall a interrogé la ministre de l’Écologie et des Transports, Nathalie Kosciusko-Morizet sur la possibilité de donner aux capitaineries le pouvoir « d'interdire la sortie en mer d'un bateau en situation de risque »[17].

Michel Grall est vice-président du groupe d’études «  Mer, Pêche et Souveraineté maritime  » à l’Assemblée nationale[18] et intervient régulièrement pour la défense de la filière ostréicole[19].

La défense[modifier | modifier le code]

Michel Grall est un membre actif de la commission de la défense à l’Assemblée nationale[20]. Il a participé en septembre 2011 à la convention UMP sur la Défense, intervenant notamment sur la nécessité de renforcer le lien entre les armées et la Nation[21]. Il a rédigé deux rapports d’information de l’Assemblée nationale, l’un sur le budget du ministère de la Défense, l’autre sur la fin de vie des équipements militaires[22].

Depuis 2011 Michel Grall est Secrétaire National de l’UMP aux Anciens Combattants et au lien Armée-Nation[23]. Il soutient la politique en faveur du monde combattant[24]. Il est également membre du Groupe d’Études sur « l’industrie de défense » à l’Assemblée Nationale[25].

Les partenariats public-privé[modifier | modifier le code]

Michel Grall est, à l’Assemblée nationale, le président du groupe d’études sur les partenariats public-privé[26]. À ce titre, il suit de près la ligne à grande vitesse Bretagne–Pays de Loire qui autorisera la construction de nouvelles voies permettant de relier Paris à Quimper et Brest en trois heures[27].

La Bretagne[modifier | modifier le code]

Michel Grall se distingue par ses interventions en faveur de la Bretagne. Il s’emploie notamment à favoriser la reconnaissance et la promotion de la langue bretonne (et des langues régionales en général)[28]. En décembre 2011, il a cosigné, défendu dans l’hémicycle et voté un amendement permettant d’organiser un référendum en Loire-Atlantique et dans les quatre autres départements bretons pour favoriser le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne[29].

Au niveau national et local, Michel Grall soutient également le projet d’inscription des mégalithes du Morbihan sud, dont Carnac, au patrimoine mondial de l’UNESCO[30]. En mai 2009, il a reçu à ce sujet la visite et le soutien du premier ministre François Fillon[31].

Il a été de 2005 à 2009 vice-président du Groupement d’intérêt public culturel « mémoires de pierre : mégalithes en Morbihan »[32],[33].

Autres sujets[modifier | modifier le code]

Michel Grall est très impliqué dans le soutien aux chrétiens d’Orient. Il a participé en 2010 a un appel de parlementaires français demandant au ministre des Affaires Étrangères d’intervenir pour faire stopper les persécutions des minorités religieuses (dont les chrétiens) au Proche et Moyen-Orient. Il milite également pour une forte implication du gouvernement français dans le processus de paix au Proche-Orient[34].

Malgré son appartenance à l’UMP, Michel Grall n’a pas hésité à s’opposer au gouvernement au sujet[35] la loi sur la bioéthique[36] et contre le texte de loi sur la modernisation des professions judiciaires[37].

Mandats[modifier | modifier le code]

Député
Conseiller municipal / Maire
Mandats intercommunaux

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bruno Jézéquel, Victoire de Michel Grall, Carnac Info, 1 novembre 2004
  2. Mairie de Carnac (56). Michel Grall, député, démissionne (vidéo), Le Télégramme, 30 septembre 2010
  3. Jean-Michel Belz, le maire de Quiberon se présentera cependant à cette élection sous l'étiquette divers droite avec le soutien du député sortant, Aimé Kergueris, dont il fut le suppléant. Il sera éliminé au premier tour.
  4. Législatives: Michel Grall, maire de Carnac, investit par l'UMP dans la circonscription alréenne, Le Mensuel du Golfe du Morbihan, 11 octobre 2006
  5. Michel Grall élu président de la fédération UMP du Morbihan, Maville.com, 6 janvier 2008
  6. Michel Grall affecté aux Anciens combattants, Le Télégramme, 26 février 2011
  7. Classement Marianne 2011, Marianne
  8. Ronan Erwan Loas, Michel Grall se place à la 91e place sur 577 députés pour son activité parlementaire !, Site des Jeunes UMP, fédération du Morbihan, 9 janvier 2012
  9. M. Grall salue le lancement des humanistes de l'UMP - Auray, Ouest-France, 14 octobre 2011
  10. Appel de Michel GRALL, Michel Grall 2012, 12 juin 2012
  11. Morbihan. 2e circonscription : Le Magueresse (PS) 35,40%, Le Ray 24,34%, Grall 20,01%, Le Télégramme, 10 juin 2012
  12. http://www.lefigaro.fr/politique/2014/01/15/01002-20140115ARTFIG00675-levallois-perret-un-ex-depute-ump-rejoint-la-liste-anti-balkany.php
  13. Nomination de Michel Grall au sein du Grenelle de la Mer, Blog de Michel Grall, 8 avril 2009
  14. Entretien avec Michel Grall (député UMP), Site de l'AALC, Association des amis du littoral carnacois, 17 juin 2007
  15. Yves Guégan, Assainissement. La station se fera, Le Télégramme, 9 juin 2009
  16. Christel Marteel, La zone commerciale du Suroît pourra se construire - Belz, Ouest-France, 4 janvier 2011
  17. TK Bremen. Michel Grall interroge la ministre, Le Télégramme, 21 décembre 2011
  18. Groupe d'études sur la mer, la pêche et la souveraineté maritime, Site de l'Assemblée nationale
  19. Crise ostréicole. Bruno Le Maire fait des promesses, Le Télégramme, 28 janvier 2010
  20. Commission de la défense nationale et des forces armées, Site de l'Assemblée nationale
  21. UMP - Michel Grall - Convention défense, UMP : extranet des fédérations
  22. Philippe Chapleau, Fin de vie ? Les équipements militaires aussi..., Ouest-France, 7 avril 2011
  23. Michel Grall juge la sortie d'Eva Joly «absurde», Le Télégramme, 16 juillet 2011
  24. Mesures prises pour les anciens combattants depuis 2007, Dailymotion.com
  25. Groupe d'études sur l'industrie de défense, Site de l'Assemblée Nationale
  26. Groupe d'études sur les partenariats publics et privés, Site de l'Assemblée nationale, consulté le 6 février 2012
  27. Eiffage et RFF concluent le contrat en PPP pour la LGV Le Mans-Rennes, Batiactu, 18 juillet 2011
  28. Ronan Erwan Loas, Charte Ya d’Ar Brezhoneg / Oui au breton, Jeunesump.fr, 5 novembre 2011
  29. Ronan Erwan Loas, Les Jeunes UMP du Morbihan saluent l’initiative de Michel Grall en faveur de la réunification de la Bretagne, Jeunesump.fr, 27 décembre 2011
  30. Mégalithes à l'Unesco : une association créée - Carnac, Ouest-France, 2 décembre 2011
  31. Les alignements de Carnac à l'UNESCO ?, Le Télégramme, 15 mai 2009
  32. Alignements. Un nouveau point d'information, Le Télégramme, 4 juin 2010
  33. Anne Lessard, Carnac, un site qui a l'avenir devant lui, Bretagne.com, 10 juillet 2007
  34. L’appel des parlementaires pour les Chrétiens d'Orient, Valeurs Actuelles, 23 décembre 2010
  35. Conférence des donateurs pour la Palestine, Site de l'Assemblée Nationale, 19 décembre 2007
  36. Loi sur la bioéthique. Michel Grall vote contre, Le Télégramme, 1 juin 2011
  37. Contre la loi sur la bioéthique, Le journal de votre député Michel Grall, mai 2011