Michel Fromentoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michel Fromentoux (né à Annonay, Ardèche, le 9 juin 1943), est un journaliste, essayiste et militant royaliste français du mouvement Restauration nationale qui faisait suite à L'Action française de Charles Maurras.

Disciple de Xavier Vallat, il entre à la rédaction d'Aspects de la France en 1970 où il s'occupe d'abord des questions religieuses avant de devenir secrétaire de rédaction en 1972. Il était marié à Marie-Françoise Tarder également rédactrice au journal royaliste et catholique traditionaliste[1]. Durant les années 1970, Fromentoux collabore également à Écrits de Paris, L'Ordre français, Item et Matines. Il a été membre du comité de rédaction de Fideliter et travaille pour les éditions Clovis.

En 1977, il reçoit le Prix Saint-Louis de l'Association professionnelle de la presse monarchiste et catholique dont il fait partie (et dont il deviendra plus tard vice-président), ainsi que le prix de l'Association des auteurs auto-édités. Il est également secrétaire général de l'Amicale des Ardéchois de Paris[2].

Depuis la mort de Pierre Pujo, il est devenu le rédacteur en chef de l'Action française 2000. Il s'occupe des chroniques sur la famille et l'enseignement dans chaque numéro. Il collabore également depuis 2011 à Rivarol et Écrits de Paris.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Le Pigeonnier : quarante années de décentralisation littéraire et artistique en Vivarais, Annonay, Éd. de l'auteur, 1969.
  • Le Roi, pourquoi pas ? suivi de L'Église et l'ordre français, éditions d'Action Française, 1973.
  • L'Illusion démocratique : du catholicisme libéral au progressisme marxiste, NEL, 1975.
  • Le Pèlerin de la paix, éditions d'AF, 1982
  • Réflexions sur la "Nouvelle Droite", éditions d'AF, 1982
  • L'École libre vivra, éditions d'AF, 1984
  • Hommage aux premiers Capétiens : Hugues Capet, Robert II le Pieux, Henri Ier, Philippe Ier, Louis VI le Gros, Louis VII le Jeune, éditions d'AF, 1986.
  • L'adieu au Bicentenaire, éditions d'AF, 1989.
  • Culture et décentralisation - Le pigeonnier en Vivarais, 1992 (réédition soutenue par le Conseil général de l'Ardèche)
  • Contributions à : François-Marie Algoud, Actualité et présence de Charles Maurras (1868-1952), t. II, L'altissime au service de la France et de l'Église, préface de Jean-Marie Keller ; autres contributions : Albert André Algoud et François Saint-Pierre, Chiré-en-Montreuil, Éditions de Chiré, 2005. (ISBN 2-85190-142-7)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après le Dictionnaire de la politique française d'Henry Coston, t. III, Paris, 1979, p. 276.
  2. D'après le Dictionnaire de la politique française d'Henry Coston, op. cit., p. 276.