Michel Crauste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michel Crauste

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance 6 juillet 1934
à Saint-Laurent-de-Gosse (France)
Taille 1,81 m
Surnom(s) Le Mongol, Attila
Position troisième ligne
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1954-1959
1960-1968
RCF
Lourdes
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1957-1966 France 63 (30)
Carrière d'entraîneur
Période Équipe  
Lourdes
Morlaàs
Bagnères

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.

Michel Crauste, né le 6 juillet 1934 à Saint-Laurent-de-Gosse (Landes), est un joueur de rugby à XV français, évoluant au poste de troisième ligne aile (ou centre).

Présente[modifier | modifier le code]

Surnommé Le Mongol ou Attila pour son air vaguement asiatique et sa fine moustache. Il débuta au collège d'Aire-sur-l'Adour dans les Landes, puis entra à l'Ecole Nationale des Métiers E.D.F. de Gurcy-le-Châtel près de Paris, plus précisément en Seine-et-Marne dans le Montois, centre de formation aujourd'hui fermé où le sport était une valeur essentielle, pépinière de joueurs de rugby du Racing, ce qui lui permit de disputer de nombreux matchs corporatifs, surtout en début et en fin de carrière. Il a longtemps détenu le record des sélections en équipe de France (63). Joueur au Racing club de France de 1954 à 1959 (découvert par François Moncla), puis au FC Lourdes de 1960 à 1968, il débute dans le Tournoi en 1958 durant lequel il brille (il fait partie de l'équipe qui bat l'équipe du Pays de Galles à Cardiff 16-6), mais ne participe pas à la tournée historique en Afrique du Sud qui suit la même année.

Il fait partie de l'équipe qui gagne son premier tournoi en solitaire en 1959. 3 autres tournois consécutifs (1959-1962) seront ensuite remportés en sa présence, les 2 derniers en solitaire également.

Nommé capitaine de l'équipe de France, il marque trois essais dans le Tournoi 1962 à l'Angleterre. Après une tournée victorieuse (à Springs) en 1964 en Afrique du Sud, il jouera encore les Tournois 1965 et 1966, avant de prendre sa retraite internationale. Il fut aussi des tournées argentine en 1960 et néo-zélandaise en 1961.

De 1960 à 1966, il aura disputé 44 matchs consécutifs avec l'équipe de France, record pour l'époque (en 2005, seuls Roland Bertranne (46) et Philippe Sella (45) le dépassent)

Il était un excellent sauteur de touche longue, et obtint l'Oscar du Midi olympique (meilleur joueur français du championnat) en 1961.

Il entraîna ensuite Lourdes, Morlaas, Bagnères..., et fut victime d'un grave accident en 1971 dans un match corporatif, avec une paralysie difficilement récupérée.

Anecdote: Les gars, je vous le dis, on va faire de vilains vieux !, dira-t-il un jour à ses coéquipiers de la sélection nationale, planté devant la glace du vestiaire.

Il a rédigé de sa plume Au feu du rugby, éd. Solar, 1973, et préfacé le livre de Renaud de Laborderie Jean Prat - Mêlée ouverte, éd. Calmann-Lévy, 1968

Clubs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 63 sélections entre 1957 et 1966 (record national jusqu'en 1972)
  • 22 fois capitaine (ne subissant que deux revers)
  • 4 Tournois des Cinq Nations consécutivement victorieux (de 1959 à 1962 - au même titre que Alfred Roques, Jacques Bouquet, Jean Dupuy ou Henri Rancoule), dont 3 la France seule en tête
  • 1er joueur français à inscrire trois essais et en match international, en 1962 face aux anglais
  • 3 tournées: Argentine en 1960, Nouvelle-Zélande en 1961 et Afrique du Sud en 1964 (vainqueur des sud-africains chez eux)
  • Champion de France en 1959 avec le Racing
  • Champion de France en 1960 et 1968 avec Lourdes
  • Finaliste du championnat de France en 1957 avec le Racing
  • Challenge Yves du Manoir en 1966 et 1967
  • Challenge Antoine Béguère en 1962 et 1963
  • Demi-finaliste du championnat en 1964 et 1965
  • Champion de France junior en 1954 avec le Racing
  • Champion de France militaire en 1955

Titres honorifiques[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur en 1966.
  • Élevé au grade d’officier dans l’ordre national de la Légion d’honneur en 2010.

Lien externe[modifier | modifier le code]