Michel Baron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Baron et Baron (acteur).
Michel Baron
(Portrait par François Courboin).

Michel Boyron, dit Michel Baron, est un comédien et auteur dramatique français, né le à Paris où il est mort le . Ami de Molière, proche de Corneille et de Racine, il a joué pour eux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Fils de comédiens, il fut surnommé le « Roscius » de son siècle. Il débute à l'âge de douze ans dans la troupe des petits comédiens du Dauphin, puis parcourt quelque temps la province avant de revenir à Paris en 1670, pour s'engager dans la troupe de Molière. Il s'y fait remarquer dans le rôle de l'Amour dans Psyché en 1671. À la mort de Molière, en février 1673, il passe dans la troupe rivale de l'Hôtel de Bourgogne avec laquelle il crée les rôles d'Achille dans Iphigénie (1674), puis d'Hippolyte dans Phèdre (1677) de Racine ; il crée aussi probablement le rôle-titre de Suréna, la dernière tragédie de Corneille (1674)[réf. souhaitée].

Il épouse en 1675 sa partenaire de scène, Charlotte Lenoir de la Thorillière dite Mlle Baron (1661-1730), fille du comédien La Thorillière de la troupe de Molière. Leur fils, Étienne-Michel dit Baron fils (1676-1711), perpétuera la tradition.

Il quitte le théâtre à 39 ans seulement, en 1691, puis reparaît sur scène à l'âge de 67 ans, en 1720. Jouant autant la comédie que la tragédie, avant de triompher.

Il a composé lui-même quelques comédies, la plus connue étant L'Homme à bonnes fortunes dont on a dit qu'il en était non seulement l'acteur et l'auteur principal, mais aussi le héros.[1] Il a aussi traduit L'Andrienne de Térence. Son théâtre a été imprimé pour la première fois deux volumes en 1730.

Généalogie[modifier | modifier le code]

  • André Baron dit Baron père (1600-1655), comédien au théâtre du Marais puis à l'Hôtel de Bourgogne. Il épouse en 1641 Jeanne Auzoult dite Mlle Baron (1625-1662), comédienne à l'Hôtel de Bourgogne.
    • Leur fils Michel (voir ci-dessus) épouse en 1675 Charlotte Lenoir de la Thorillière dite Mlle Baron [II] (1661-1730), fille du comédien La Thorillière de la troupe de Molière, comédienne au Palais-Royal puis à l'Hôtel de Bourgogne.
      • Leur fils Étienne-Michel, dit Baron fils (1676-1711), épouse en 1696 Catherine von der Beek, fille d'un directeur de spectacles aux foires Saint-Germain et Saint-Laurent. À la mort de son mari, elle y exploite un privilège d'Opéra-Comique. Plusieurs de leurs enfants deviendront comédiens :
        • Jeanne-Catherine, née en 1699, qui s'illustre sous le nom de La Traverse.
        • Catherine-Charlotte (1701-1742) qui entre au Théâtre-Français en 1729. Elle épouse le comédien Jean de Brye, dit Desbrosses.
        • François, né en 1703.

Parmi les autres descendants :

  • François [II], dit Baron petit-fils, mort en 1778, fils d'un des deux frères d'Étienne (Charles ou François). Il débute en 1741 au Théâtre-Français.
    • Mlle Baron petite-fille débuta en 1767.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p.227

Lien externe[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.