Michel Abadie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michel Abadie né à Ayzac-Ost (Hautes-Pyrénées) le 10 septembre 1866 et mort à Savigny-en-Sancerre (Cher) le 15 décembre 1922[1], est un instituteur, auteur et poète naturiste du XIXe siècle. Il fut poète et écrivit notamment L’Angélus des sentes en 1901[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sanglots d'extase : 1891
  • Le Pain qu'on pleure : 1895
  • Le Dimanche au village : 1896[3].
  • Les voix de la montagne : 1897
  • L’Angélus des sentes : 1901

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Denizet, Berry: cadre naturel, histoire, art, littérature, langue, économie, traditions populaires, Paris, C. Bonneton,‎ 1982, chap. 8, p. 228
  2. Michel Crouzet, Stendhal : Mémoire de la critique, Paris, Presses Paris Sorbonne,‎ 1996 (ISBN 2840500701, ISSN 9782840500704), p. 455
  3. Catulle Mendès, Le mouvement poétique français de 1867 à 1900, Paris, Slatkine,‎ 1903 (ISBN 2051012741, ISSN 9782051012744), p. 3