Michal Rovner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Michal Rovner, née en 1957 à Tel-Aviv en Israël, est une artiste contemporaine israélienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1978, elle cofonde à Tel-Aviv l’école Camera Obscura consacrée à la photographie, la vidéo et le cinéma.

Elle vit et travaille entre New York (depuis 1988) et son pays d’origine.

Démarche[modifier | modifier le code]

Son travail s'articule autour des arts visuels : photo, cinéma, installation vidéo. La technologie numérique lui permet de restituer sa vision sensible du monde – esthétique, politique, poétique et humaine. Ainsi, Michal Rovner construit au fil de ses vidéos une image à portée universelle. Son langage dépouillé met en avant un univers existentiel qui se compose d’un foisonnement de petites silhouettes. Ces personnages se meuvent tantôt solitaire, tantôt en groupe, évoluant sans but, dotés d’une présence fragile, éphémère, confrontés à la réalité du monde. Son travail est un questionnement sur la mémoire, l'écriture, l’identité, l’existence, le temps. Son œuvre a commencé à être remarquée dans les années 1990, mais elle s’est révélée au public à la Biennale de Venise 2003.

Citation[modifier | modifier le code]

« Mon travail n’est pas directement lié à la question israélo-palestinienne. Je montre des situations de conflit, de tensions, de fractures, de vulnérabilité. (...) Je pars toujours de la réalité. Je l’enregistre, et ensuite, petit à petit, je soutire l’image à la réalité. L’image devient plus floue, elle perd de sa définition, elle se rapporte dès lors à autre chose. »

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Border, 1996-1997. Film vidéo.
  • Coexistence 2, 2000. Installation vidéo. Photogramme. Dimensions variables.
  • Against Order ? Against Disorder ? 2003. Installations avec projections vidéo.
  • Data Zone, 2003. Installation avec projections vidéo.
  • Time Left, 2003. Installation vidéo sonore.
  • The Well, 2004. Puits en calcaire, projection vidéo.
  • Cabinet Stones, 2004-2005. Vitrine en acier et verre, pierre, projection vidéo.
  • Tablets, 2004. Deux tablettes en pierre, sable, deux vidéos projections, deux canaux audio.
  • Postcard, 2005. Ecrans vidéo encadrés.
  • Fields of Fire, 2004-2005. Installation vidéo conçue en collaboration avec Heiner Goebbels pour la partie sonore.
  • Fire Lines 1, 2005. Pigments sur papier.
  • Fire Lines 3, 2005. Pigments sur papier.
  • Fire Lines 9, 2005. Pigments sur papier.
  • Hitlakdut, 2006. Installation avec projection vidéo.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Michal Rovner, Fields, Steidl, Londres, 2005.