Michaela Almonaster y Roxas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de la baronne de Pontalba.

Michaela Leonarda Almonaster y Roxas, par son mariage Michaela Delfau de Pontalba, dite la baronne de Pontalba[1], est née à La Nouvelle-Orléans en 1795 et morte à Paris en 1874.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Don Andres Almonaster y Rojas (en), notaire espagnol qui avait amassé une grande fortune dans des spéculations foncières en Louisiane, et de Louise Denys de la Ronde, descendante d'une vielle famille française installée au Canada puis en Louisiane, Michaela Almonaster y Roxas épousa à l'âge de seize ans son cousin, Joseph Xavier Célestin Delfau de Pontalba, et s'installa à Paris et au Château de Mont-l'Évêque dans sa belle-famille. Ce mariage arrangé ne fut pas heureux, même si le couple eut trois enfants. Les époux divorcèrent en 1834.

Elle resta à Paris et fit l'acquisition en 1836 de l'ancien hôtel d'Aguesseau, 41 rue du Faubourg-Saint-Honoré. Elle le fit reconstruire entre 1842 et 1855 par Louis Visconti. Devenu l'hôtel de Pontalba, c'est aujourd'hui, après plusieurs aménagements et rénovations, la résidence de l'ambassadeur des États-Unis en France.

Michaela eut une violente dispute avec son ex-beau-père, le baron Joseph Xavier de Pontalba, qui lui tira dessus avant de retourner son pistolet contre lui. Elle fut sérieusement blessée mais survécut et retourna à La Nouvelle-Orléans en 1848 avec deux de ses trois fils.

Elle y créa une nouvelle place, Jackson Square, et les deux grands immeubles, dits Pontalba Buildings, qui la bordent et comptent parmi les bâtiments les plus remarquables de la ville.

Elle retourna ensuite vivre à Paris où elle mourut en 1874.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christina Vella, Intimate ennemies. The two worlds of the Baroness de Pontalba, Louisiana State University Press, 1997
  • Claude de Leusse, La Regimbeuse, Julliard, 1988

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Son mari ne devint baron qu'à la mort de son père, alors qu'ils avaient déjà divorcé.