Michael Stifel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec le mathématicien Eduard Stiefel ni le danseur Ethan Stiefel

Michael Stifel, ou Stifelius, (1486 ou 1487 à Esslingen - 1567 à Iéna) est un moine et mathématicien allemand.

Moine luthérien et réformé fanatique, il est plusieurs fois persécuté. Il se réfugie en 1522 auprès de Luther, qui lui procure plusieurs paroisses, dont celle de Holzdorf où il travaille jusqu'en 1547.

Obligé de se réfugier en Prusse par la guerre menée par Charles Quint contre la ligue réformée de Smalkalde, il partit en 1554 à Haberstrohm près Kœnigsberg, mais rentra peu après. Enfin, grâce à la protection de Matthias Flacius, il obtint en 1559 d'enseigner les mathématiques et la théologie à l'Université d'Iéna, puis l'arithmétique et la géométrie.

Stifel s'intéresse à l'algèbre, en particulier aux équations polynomiales ; il popularise les symboles + , − et √. Il travaille avec des nombres négatifs qu'il appelle « nombres absurdes ». Il montre l'intérêt de mettre en parallèle une suite arithmétique et une suite géométrique, prélude à l'invention des logarithmes. Il donne, un siècle avant Pascal, les coefficients binomiaux jusqu'à l'ordre 17. Il a écrit un traité entier sur la mystique des nombres.