Michael Matthews

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Michael Matthews
Image illustrative de l'article Michael Matthews
Michael Matthews au Tour de l'Utah 2013
Informations
Nom Matthews
Prénom Michael
Surnom Bling
Date de naissance 26 septembre 1990 (23 ans)
Pays Drapeau de l'Australie Australie
Équipe actuelle Orica-GreenEDGE
Spécialité Sprinteur/contre-la-montre
Équipe amateur
2009-2010 Jayco-AIS
Équipe professionnelle
2011-2012
2013-
Rabobank
Orica-GreenEDGE
Principales victoires
1 circuits continental

UCI Oceania Tour 2010
Championnats
Maillot de champion du monde Champion du monde sur route espoirs 2010
médaille d'or, Océanie Champion d'Océanie sur route 2009
3 étapes de grands tours
Tour d'Espagne (2 étapes)

Tour d'Italie (1 étape)

Michael Matthews, né le 26 septembre 1990 à Canberra, est un coureur cycliste australien, membre de l'équipe Orica-GreenEDGE. En 2010, il devient champion du monde sur route espoirs[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Michael Matthews se fait connaître en Australie en remportant le championnat d'Australie sur route cadets en 2006. En 2008, alors qu'il court en juniors, il remporte deux étapes du Tre Ciclistica Bresciana, une étape du Grand Prix Général Patton qu'il termine à la deuxième place du classement général et une étape du Tour of the Murray River. Il confirme en 2009 en remportant en février la médaille d'argent aux championnats d'Océanie espoirs. Il rejoint alors l'équipe Team Jayco-AIS. Il part courir en Europe, où il termine notamment 2e du Gran Premio della Liberazione derrière Sacha Modolo. À son retour en Australie, il participe à l'édition suivante des championnats d'Océanie, et remporte le titre de la course en ligne professionnel et espoir et du contre-la-montre espoirs.

Ces succès lui permettent de participer dans l'équipe d'Australie au Tour Down Under 2010, qu'il termine 82e. Il profite néanmoins de sa bonne forme pour remporter une étape du Tour de Wellington[2], qu'il termine cinquième, puis pour remporter deux étapes du Tour de Langkawi, début mars[3]. En 2010, il espère briller sur les courses de la Coupe des Nations espoirs et au championnat du monde en Australie[2]. Au cours du mois de mai, il remporte la première étape du Tour du Japon, disputée contre-la-montre. Il prend la huitième place du Tour de l'Avenir, sans pouvoir remporter d'étape. Il fait figure de favoris pour les championnats du monde espoirs organisé chez lui, en Australie qu'il remporte au sprint[1]. De ce fait, il s'assure la victoire de la sixième édition de l'UCI Oceania Tour.

Depuis 2011, il évolue au sein de l'équipe Rabobank[4] où il passe professionnel[5],[6]. Il s'illustre d'abord en Australie sur le Tour Down Under en remportant la troisième étape de l'épreuve[7]. Il prend la quatrième place du classement général. Au Tour de l'Algarve, il se classe trois fois parmi les cinq premiers sur des arrivées massives. Il renoue au mois de mars avec la victoire sur le Tour de Murcie[5] avant de s'imposer, encore une fois au sprint, sur le Tour de Cologne, fin avril.

En 2012, après avoir terminé à la neuvième place de la première course UCI World Tour de l'année, le Tour Down Under, il remporte la Clásica de Almería devant le Slovène Borut Božič de la formation Astana. Le jeune Australien, s'aligne ensuite sur le Tour de l'Utah où il remporte la troisième étape et termine au pied du podium de la suivante. Michael Matthews signe dans la formation australienne Orica-GreenEDGE pour l'année 2013.

Au Tour d'Italie 2014, Matthews gagne les 1re (contre-la-montre par équipes) et 6e étapes et a le maillot rose pendant six jours. Il chute durant la neuvième étape et décide d'abandonner à l'issue de la dixième[8].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Amateur[modifier | modifier le code]

Professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

  • 2014 : non-partant (11e étape), vainqueur des 1re (contre-la-montre par équipes) et 6e étapes, Jersey pink.svg maillot rose pendant 6 jours

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

  • 2013 : 110e, vainqueur des 5e et 21e étapes

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Cyclisme - championnats du monde moins de 23 ans : Matthews en or sur lequipe.fr
  2. a et b (en) Greg Johnson, « Jayco-Skins’ Matthews hoping for successful year abroad », sur cyclingnews.com,‎ 26 février 2010 (consulté le 2 mars 2010)
  3. (en) Les Clarke, « Matthews shines in the shimmering heat », sur cyclingnews.com,‎ 1er mars 2010 (consulté le 2 mars 2010)
  4. (fr) « RabobankfaitsignerMichael Matthews », sur Velochrono.fr,‎ 10 septembre 2010
  5. a et b « Matthews gagne à Murcie », sur rtbf.be,‎ 4 mars 2011
  6. (en) Chris Graetz, « Matthews moves into overall lead with win », sur cyclingnews.com,‎ 3 janvier 2011
  7. Alexandre Philippon, « Tour Down Under #3 : Bling maître de Stirling », sur velochrono.fr,‎ 20 janvier 2011
  8. « Matthews withdraws from the Giro d'Italia », sur cyclingnews.com,‎ 20 mai 2014
  9. a, b et c Championnats disputés en novembre
  10. Championnat disputé en février

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :