Michael Maestlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michael Maestlin

Description de l'image  Michael Maestlin.jpg.
Naissance
Göppingen (Saint-Empire romain germanique Saint-Empire)
Décès
Tübingen (Saint-Empire romain germanique Saint-Empire)
Domicile Bade-Wurtemberg
Nationalité allemande
Champs Astronomie, mathématiques
Institutions Université d'Heidelberg, Université de Tübingen
Renommé pour Calcul du nombre d'or

Michael Maestlin (aussi appelé Mästlin, Möstlin, ou Moestlin), né le à Göppingen en Bade-Wurtemberg, mort le à Tübingen, est un astronome et mathématicien allemand, connu pour être le mentor de Johannes Kepler.

Carrière[modifier | modifier le code]

Maestlin a étudié la théologie, les mathématiques et l'astronomie au Tübinger Stift à Tübingen, une ville du Wurtemberg. Il a obtenu la maîtrise en 1571 et est devenu en 1576 un diacre luthérien à Backnang, tout en continuant ses études dans cette ville.

En 1580, il est devenu professeur de mathématiques à l'université de Heidelberg. Il a écrit une introduction populaire à l'astronomie, en 1582. Il a enseigné ensuite à l'université de Tübingen à partir de 1583, à l'âge de 47 ans.

Il comptait parmi ses étudiants Johannes Kepler (1571-1630)[1]. Bien qu'il enseignât au départ la représentation géocentrique traditionnelle du Système solaire selon Ptolémée, Maestlin était aussi l'un des premiers à accepter et à enseigner la représentation héliocentrique de Copernic. Maestlin correspondait fréquemment avec Kepler et joua un rôle significatif dans son adoption du système copernicien. On attribue aussi l'adoption de l'héliocentrisme par Galilée à Maestlin[2].

Le premier calcul connu de l'inverse du nombre d'or où il donne la valeur « environ 0.6180340 » a été écrit en 1597 par Maestlin dans une lettre à Kepler.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Thomas Kuhn, La Révolution copernicienne, 1957
  2. Josef Smolka, Michael Maestlin et Galileo Galilei. (titre en allemand : Michael Mästlin und Galileo Galilei) , 2002, Verlag Harri Deutsch, Frankfurt am Main, Dans la littérature ancienne, on affirme par erreur que Maestlin, en voyageant à travers l'Italie, a converti Galilée aux thèses de Copernic. Nous savons aujourd'hui que Galilée a d'abord été initié aux travaux de Copernic par Christian Wurstisen. Adsabs.harvard.edu

Articles connexes[modifier | modifier le code]