Michael Ende

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michael Ende () est un écrivain allemand de romans fantastiques. Il est né à Garmisch-Partenkirchen en Bavière et est mort à Stuttgart. Fils du peintre surréaliste Edgar Ende, il est surtout connu pour son roman L'Histoire sans fin (Die Unendliche Geschichte) et ses livres pour la jeunesse, mais il a également écrit pour un public adulte.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michael Ende naît le à Garmisch-Partenkirchen en Bavière. Il est le fils d'Edgar Ende, peintre surréaliste, et de Luise Bartholomä, bijoutière[1].

En 1948, Michael Ende entre à l'Otto-Falckenbergschule à Munich, où il entame une formation d'acteur ; par la suite, il joue dans plusieurs pièces de théâtre[1]. En 1953, les parents de Michael Ende se séparent[1]. En 1954, Ende travaille comme critique de cinéma pour Bayerischer Rundfunk. Dans le même temps, il écrit des sketches et des chansons pour des cabarets politiques.

En 1956, sa carrière d'acteur s'effondre et il traverse une période de doute et de remise en question. Il écrit sans trop y croire Jim Bouton et le chauffeur de locomotive, qui est refusé par plus d'une dizaine d'éditeurs, puis finalement accepté par les éditions Thienemann, qui le publient en 1960[1]. Le livre reçoit le Deutschen Jugendbuchpreis (Prix allemand du livre pour la jeunesse). Ende écrit une seconde aventure de Jim Bouton, Jim Bouton et les Terribles 13, qui paraît en 1962.

En 1964, Michael Ende épouse l'actrice Ingeborg Hoffmann. Par la suite, le couple part s'installer en Italie. En 1965, Edgar Ende, le père de Michael, décède[1]. Luise Bartholomä, mère de Michael, décède huit ans plus tard en 1973, à l'âge de 81 ans[1].

En 1966, Michael Ende entreprend la rédaction de Momo, qui paraît six ans plus tard, en 1972 et remporte un prix allemand et un prix européen de littérature pour la jeunesse[1]. L'année suivante, Ende réalise un livret d'opéra adapté du roman, sur une musique de Mark Lothar. En 1976, Ende compose à nouveau une pièce de théâtre, Das Gauklermärchen.

En 1979 paraît L'Histoire sans fin. Un projet de film est lancé peu après par Wolfgang Petersen. Lorsqu'il voit le film terminé en 1984, Michael Ende le déteste, et, furieux, réclame et obtient que son nom soit retiré du film[1].

En 1985, Ingeborg Hoffmann meurt d'une embolie pulmonaire[1]. Michael Ende repart alors s'installer à Munich[1].

En 1986, l'adaptation cinématographique de Momo sort sur les écrans.

En 1989, Michael Ende se remarie avec Mariko Sato, traductrice et auteure de la traduction japonaise de L'Histoire sans fin[1].

En 1994, Ende subit une opération chirurgicale pour un cancer de l'estomac, et doit interrompre son travail en cours, Mamonella oder der Geist in der Flasche[1]. Michael Ende meurt le 28 août 1995 à Stuttgart, d'un cancer de l'estomac.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Livres pour la jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Jim Bouton et Lucas le chauffeur de locomotive (Jim Knopf und Lukas der Lokomotivführer) (1960), traduit par Jean-Claude Mourlevat et édité chez Bayard Jeunesse en 2004
  • Jim Bouton et les Terribles 13 (Jim Knopf und die Wilde 13) (1962)
  • Das Schnurpsenbuch. Thienemann, Stuttgart, 1969
  • Tranquilla Trampeltreu die beharrliche Schildkröte, Thienemann, Stuttgart, 1972
  • Momo (1973)
  • Das kleine Lumpenkasperle, illustrations de Roswitha Quadflieg, Urachhaus, Stuttgart 1975 (réédité par Thienemann, Stuttgart, 2006)
  • Das Traumfresserchen, Thienemann, Stuttgart, 1978
  • Lirum Larum Willi Warum, Urachhaus, Stuttgart 1978 (réédité chez Thienemann, Stuttgart, 1995)
  • L'Histoire sans fin (traduit de l'allemand par Dominique Autrand) (Die unendliche Geschichte) (1979)
  • Der Lindwurm und der Schmetterling oder Der seltsame Tausch, Thienemann, Stuttgart 1981
  • Die Schattennähmaschine, Thienemann, Stuttgart, 1982
  • Filemon Faltenreich, Thienemann, Stuttgart, 1984
  • Norbert Nackendick oder das nackte Nashorn, Thienemann, Stuttgart, 1984
  • Ophelias Schattentheater, Thienemann, Stuttgart, 1988
  • Der satanarchäolügenialkohöllische Wunschpunsch (1989)
  • La soupière et la cuillère (Die Geschichte von der Schüssel und vom Löffel) (1990)
  • Lenchens Geheimnis, Thienemann, Stuttgart, 1991
  • Der lange Weg nach Santa Cruz, Thienemann, Stuttgart, 1992
  • Der Teddy und die Tiere, Thienemann, Stuttgart, 1993
  • Die Zauberschule im Wünschelreich, Thienemann, Stuttgart, 1999
  • Vom Wunsch aller Wünsche und andere Geschichten, Thienemann, Stuttgart, 1998
  • Die Rüpelschule, Thienemann, Stuttgart, 2002

Autres écrits[modifier | modifier le code]

  • Le miroir dans le miroir (Der Spiegel im Spiegel. Ein Labyrinth) (1984) (traduit de l'allemand par Dominique Autrand, éditions Belfond)
  • Die Archäologie der Dunkelheit. Gespräche über Kunst und das Werk des Malers Edgar Ende (avec Jörg Krichbaum), Weitbrecht, Stuttgart 1985
  • Das Gefängnis der Freiheit, récits, Weitbrecht, Stuttgart 1992
  • Die Vollmondlegende, Piper, Munich, 1993
  • Zettelkasten. Skizzen und Notizen, Weitbrecht, Stuttgart 1994 ; réédition chez Piper, Munich, 2011
  • Der Niemandsgarten, sur le patrimoine financier, Weitbrecht, Stuttgart 1998 ; réédition chez Piper, Munich, 2009

Poèmes[modifier | modifier le code]

  • Trödelmarkt der Träume. Mitternachtslieder und leise Balladen, Weitbrecht, Stuttgart 1986 ; réédition chez Piper, Munich, 2006

Théâtre et livrets d'opéras[modifier | modifier le code]

  • Die Spielverderber, pièce de théâtre, 1967
  • Momo und die Zeitdiebe (livret, 1978 ; musique de Mark Lothar), d'après son roman Momo
  • Das Gauklermärchen, pièce de théâtre, 1982
  • Der Goggolori (Eine bairische Mär, en huit tableaux, 1984 ; musique de Wilfried Hiller)
  • Die Jagd nach dem Schlarg. Variationen in Lewis Carrolls gleichnamigem Nonsensgedicht, (livret, 1987 ; musique de Wilfried Hiller), d'après La Chasse au Snark de Lewis Carroll
  • Der Rattenfänger (livret, 1993 ; musique de Wilfried Hiller)

Essais[modifier | modifier le code]

  • Phantasie / Kultur / Politik. Protokoll eines Gesprächs (avec Erhard Eppler et Hanne Tächl), Weitbrecht, Stuttgart, 1982
  • Kunst und Politik – ein Gespräch (avec Joseph Beuys), Freie Volkshochschule Argental, Wangen, 1989

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Page « Leben und Werk » sur le site officiel Michaelende.de. Page consultée le 15 août 2011.

Lien externe[modifier | modifier le code]