Michael E. Arth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michael E. Arth

Description de cette image, également commentée ci-après

Michael E. Arth en 2009

Naissance 27 avril 1953
Angleterre
Activités Peinture, gravure, dessin, architecture

Michael E. Arth, né le 27 avril, 1953, est un artiste américain, designer d'intérieur/paysagiste/urbaniste, futuriste, et auteur.

Art[modifier | modifier le code]

Michael E. Arth a travaillé avec une grande variété de média; depuis des affiches pour concert de rock dans les années 70, à des gravures originales, sérigraphies, et lithographies, des peintures, et des photographies. Un livre grand format de son œuvre, Michael E. Arth: Introspective 1972-1982, a été publié en 1983[1]. Il changea de direction en 1986 pour s'intéresser à l'décor et l'urbanisme. En 2007, en collaboration avec le cinéaste Blake Wiers, Il a produit son premier documentaire.long-métrage

Construction et urbanisme[modifier | modifier le code]

Arth dessina, construisit et fit les jardins de plusieurs petites résidences privées en Californie du Sud de 1986 à 2000, notamment la "Casa de Lila," une villa de 7 étages de style espagnol intégrée dans la crête montagneuse de la région de Hollywood Hills.

En 1999, Arth Institua une version plus piétonnière et écologique du nouvel Urbanisme New Urbanism appelé Nouveau Piétonnisme New Pedestrianism[2]. son approche innovatrice requiert de nouvelles villes compactes, des quartiers où des allées piétonnières et pistes cyclables ombragées d'arbres font face aux maisons et commerces, avec des rues ombragées d'arbres pour les voitures à l'arrière. Bien que les allées piétonnières ne soient pas une Idée originale (des exemples de garages à l'arrière avec des trottoirs qui remplacent les rues furent construits à Venice, Californie, dès 1910), son ardeur à présenter cette solution comme la panacée universelle rend son travail exceptionnel.

Arth prétend que vivre dans ce qu'il appelle un « village piétonnier », de concert avec un quartier ou centre-ville compact et mixte résidence/commerce, améliorera un grand nombre de problèmes liés à la vie urbaine. Un tel aménagement construit près d'un centre-ville où le centre d'un lotissement nouvellement construit, réduit le temps normalement passé en voiture, augmentant d'autant la productivité des riverains et diminuant la consommation d'énergie. Dans les nouvelles villes ou nouveaux lotissement plus densément peuplés, Arth prétend que cette nouvelle forme de logements réduirait fortement la dépendance à l'automobile et que les villes-villages qui en résulteraient amélioreraient grandement l'esthétique et la qualité de la vie. Il préconise aussi de telles facilités piétonnières conçues rétroactivement pour des villes déjà existantes. La compagnie de conception et développement de Michael Art, Pedestrian Villages Inc., élabore des projets qui suivent les principes du New Pedestrianism[3].

Le Quartier des Jardin / Garden District[modifier | modifier le code]

En 2000, tout en travaillant sur un livre et un documentaire, The Labors of Hercules: Modern Solutions to 12 Herculean Problems/ Les travaux d'Hercules: solutions modernes à 12 problèmes herculéens[4], Arth trouva un petit quartier dégradé à DeLand, Floride, où il pouvait essayer certaines de ses idées. Il y acheta trente résidences et commerces quíl restaura sur une période de six ans. L'expulsion des trafiquants de drogue et la rénovation de ce quartier du centre-ville lui a valu le support de la communauté et de nombreux prix. Il a changé le nom de "Crack Town" à Downtown DeLand's Historic Garden District. Arth a amélioré l'infrastructure existante en plantant des arbres et en construisant des allées piétonnes, des jardins, des cours, et des pistes cyclables dans le quartier[5].

En 2004, Arth obtint les permis pour un projet ambitieux de développement mixte dans le Quartier des Jardins, un quartier à usage mixte qui incarne les principes du "New Pedestrianism". "The Palm Garden"(Jardins des Palmes) consistera en 28 magasins et restaurants et un centre sportif surplombant un jardin tropical en contrebas complet avec piscines et chutes d'eau--le tout sur une promenade strictement piétonne. Cinquante-deux résidences sont prévues au-dessus des espaces commerciaux. En face de l'autre côté de la rue, les "Palm Garden Cottages," réuniront douze maisons faisant face à une allée piétonne avec un jardin et une piscine communautaire. Les garages sont à l'arrière sur une rue pour les voitures, avec les maisons faisant face à une allée piétonne ombragée d'arbres conformément aux principes du NP[6]. Ces nouveaux projets sont en suspens depuis 2007 du fait de la récession économique en Floride.

Solution aux sans-abri[modifier | modifier le code]

En 2007 Arth proposa une solution nationale controversée au problèmes des sans-abri qui consisterait à bâtir des villages piétonniers au lieu de ce qu'il appelle « les approches emplâtres sur une jambe de bois »[7]. Un prototype, Tiger Bay Village, fut proposé près de Daytona Beach, FL. Il prétend que ce serait bénéfique pour le traitement des besoins psychologiques et psychiatriques des sans-abri à la fois temporaires et permanents, et que cela coûterait moins cher que l'approche courante. Les possibilités d'emplois, incluant la construction et l'entretien des villages, ainsi que la création d'agences pour l'emploi rendraient les villages financièrement et socialement viables[8],[9],[10]

New Urban Cowboy[modifier | modifier le code]

New Urban Cowboy, un documentaire long-métrage, sortira en 2008. Le film fait la chronique de la réhabilitation du Quartier des Jardins à deLand et explique la philosophie derrière le Nouveau Piétonnisme (New Pedestrianism)[11],[12],[13].

UNICE[modifier | modifier le code]

UNICE (Universal Network of Intelligent Conscious Entities) est une vision du futur que Michael Arth développe depuis 1969. Il a inventé le terme UNICE dans les années 1990 pour décrire l'intelligence consciente qui selon sa théorie « émergera sur terre de l'interaction comparable à une ruche entre les ordinateurs, les humains et l'internet »[14]. Michael Arth croit que UNICE, à la fois sous sa forme collective et ses manifestations Individuelles, annoncera une "Singularité Technologique" (Technological Singularity), qui pourrait produire une vie intelligente non biologique qui pourrait envahir la terre et se répandre dans l'espace[15]. Arth travaille sur un livre et un documentaire sur ce sujet[15],[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael E. Arth, Michael E. Arth Introspective 1972-1982, Austin, Linnea Graphics,‎ 1983 (ISBN 978-0-912467-00-9, OCLC 10020676, LCCN 83080162)
  2. (en) J.H. Crawford, CarFree Cities, Utrecht, International Books, Utrecht, Holland, 2000,‎ 2000 (ISBN 978-90-5727-037-6, LCCN 00392329)
  3. Pedestrian Villages
  4. Online version of "The Labors of Hercules: Modern Solutions to 12 Herculean Problems."
  5. Carolanne Griffith Roberts, "Saving a Neighborhood", Southern Living Magazine, April 2004, Florida Living pp. 22-25.
  6. Philosophy behind New Pedestrianism
  7. Michael E. Arth, « A National Solution to Homelessness That Begins Here », Orlando Sentinel, 20 janvier 2007
  8. Tom Leonard, "Daytona may give vagrants their own resort." Telegraph.co.uk, 24 janvier 2007 link to article
  9. Etan Horowitz, "Developer defends homeless-village concept," Orlando Sentinel, 27 janvier 2007
  10. Rebbecca Mahoney, "Homeless village or leper colony?" Orlando Sentinel, 20 janvier 2007
  11. a et b Golden Apples Media
  12. New Urban Cowboy trailer at YouTube.com
  13. New Urban Cowboy high resolution trailer at blip.tv
  14. Michael E. Arth, Essay about UNICE adapted from a forthcoming book: The Future: A Progression (2008 to 2035) link to essay
  15. a et b The UNICE information website

Liens externes[modifier | modifier le code]