Michael D. Coe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michael Douglas Coe plus connu comme Michael D. Coe ou Michael Coe, né le 14 avril 1929[1] dans la ville de New York aux États-Unis, est un archéologue, anthropologue, épigraphiste et écrivain américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michael Coe est principalement connu pour ses recherches liées à la Mésoamérique et en particulier pour son étude de la civilisation maya dont il est reconnu comme un des plus éminents spécialistes. Il a également effectué des recherches approfondies sur d’autres sites archéologiques en Amérique du Nord et du Sud. Il s’est aussi spécialisé dans l’étude comparative d’anciennes civilisations de forêt tropicale, comme celles d’Amérique centrale et d’Asie du Sud-Est.

Fort de quarante années d’expérience en recherche, Michael D. Coe est un auteur prolifique de publications scientifiques sur de nombreux thèmes archéologiques et anthropologiques. Il est également l’auteur de plusieurs ouvrages destinés au grand public, dont certains sont devenus des best-sellers et ont été plusieurs fois réimprimés, comme The Maya (1966) et Breaking the Maya Code (1992). Il est aussi l'auteur d'un ouvrage qui a connu un énorme succès, Mexico (1962)[2], dont la sixième édition a été publiée en 2008, en collaboration avec Rex Koontz, Mexico: From the Olmecs to the Aztecs.

Michael D. Coe a obtenu son Ph.D. en anthropologie à l’Université Harvard au début des années 50. En 1955, il épouse Sophie, la fille du biologiste de l’évolution Theodosius Dobzhansky. Depuis 1995, il est professeur émérite d’anthropologie à l’Université Yale et curateur émérite de la collection anthropologique du Muséum d'histoire naturelle Peabody, où il était curateur de 1968 à 1994[3].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Au cours de sa longue carrière scientifique, Michael D. Coe a reçu de nombreuses récompenses saluant ses contributions en archéologie et anthropologie, entre autres :

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Archaeology History : Michael Douglas Coe »
  2. dont il exioste une traduction en français: Michael D. Coe, Les premiers Mexicains. Olmèques, Toltèques, Aztèques..., Armand Colin, 1985
  3. Peabody Museum staff (2005)
  4. « Anthropology- Michael D. Coe », Peabody Museum of Natural History, Yale University,‎ 2005 (consulté le 2007-02-12)