Michèle Petit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michèle Petit est une anthropologue, membre du laboratoire LADYSS (Dynamiques sociales et recomposition des espaces) (CNRS-université Paris I). Le Ladyss « Dynamiques sociales et recomposition des espaces » est un laboratoire pluridisciplinaire associant deux disciplines principales, la géographie et la sociologie.

Les thèmes de recherche de Michèle Petit rayonnent autour de la lecture selon trois axes :

  • Lecture, relation aux livres et aux bibliothèques.
  • La lecture dans des espaces en crise.
  • Rôle de la lecture dans la construction de soi.

Elle a publié de nombreuses contributions et plusieurs ouvrages autour de ses trois thèmes.

Publications[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • Lecteurs en campagnes : les ruraux lisent-ils autrement ? (avec Claude-Michèle Gardienet Raymonde Ladefroux), Editions de la BPI/Centre Georges Pompidou, 1993
  • De la bibliothèque au droit de cité : parcours de jeunes (avec Chantal Balley, Raymonde Ladefroux et Isabelle Rossignol), Editions de la BPI/Centre Georges Pompidou, 1997
  • Eloge de la lecture : la construction de soi, Editions Belin, collection Nouveaux mondes, 2002
  • Une enfance au pays des livres, Editions Didier-Jeunesse, collection Passeurs d'histoires, 2007
  • L'art de lire ou comment résister à l'adversité, Editions Belin, collection Nouveaux mondes, 2008


Autres contributions[modifier | modifier le code]

  • Identité, lecture, écriture (sous la direction de Martine Chaudron et François de Singly), Editions de la BPI/Centre Georges Pompidou, 1993
  • La lecture, un chemin de traverse vers la citoyenneté in La lutte contre l'illetttrisme en milieu rural, sous la coord. de Christiane El Hayek, La documentation française, 1997.
  • La lecture dans des espaces en crise in Actes du colloque international "Littérature et pratiques d'enseignement, apprentissage : difficultés et résistances", organisé par l'IUFM dAix-Marseille, du 20 au 22 octobre 2005 le texte


Sources[modifier | modifier le code]