Mia electric

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
mia electric
Mia electric

Marque Drapeau : France mia Electric
Années de production 2011-2014
Classe Citadine
Usine(s) d’assemblage Drapeau de la France Usine Mia Electric de Cerizay

mia electric est un constructeur de voiture électrique basé à Cerizay en France, dans les locaux du constructeur Heuliez. La mia, le premier modèle commercialisé par mia electric, est un véhicule 100 % électrique, équipé d'un moteur asynchrone de 24 cv, sa batterie lithium fer phosphate de 12 kWh permet une autonomie de 125 km et une vitesse maximale de 100 km/h. La production a débutée en juin 2011, les ventes au public ont débuté en 2012.

Le nom mia electric a été imaginé pour être facile à écrire et simple à reconnaître dans toutes les langues. La typographie retenue pour la société et les modèles est l'écriture en minuscules.

Le 12 mars 2014, le constructeur de voitures électriques «made in France» Mia Electric, employant 200 personnes à Cerizay (Deux-Sèvres), a été placé en liquidation judiciaire [1].

Historique[modifier | modifier le code]

Créée en juillet 2010, Mia electric est dirigée par le professeur Edwin Kohl qui a repris une partie du personnel et du savoir-faire de la branche électrique d'Heuliez, groupe français fort de plus de 80 ans d’expérience dans l’automobile.

Depuis juin 2013, l'actionnaire principal de Mia electric est la société Focus Asia GmbH. Sa présidente, une femme d’affaires d’origine sud-coréenne, Michelle Boos, explique : « la nouvelle répartition de l’actionnariat de Mia electric permet à l’entreprise de poursuivre les défis du développement de la société sur le marché du véhicule électrique en France et surtout à l’international ».

Le 13 février 2014, faute de trésorerie, le nouvel actionnaire n'ayant apporté que 2 millions sur les 36 millions d'euros promis, Mia electric est placée en redressement judiciaire par le Tribunal de commerce de Niort.

Le 12 mars 2014, Mia electric est placée en liquidation judiciaire par le même tribunal. Une réunion d’étape était prévue le 26 mars mais, face à la situation de l’entreprise, la justice a préféré trancher avant[2].

Spécifications et modèles[modifier | modifier le code]

La mia est disponible en trois variantes, mia, mia L et mia U. Toutes ont deux options de batterie, la batterie 8 kWh de série et une 12 kWh, qui permet d’accroître l'autonomie de 80-90 à 125. La batterie est garantie pendant 3 ans et se recharge sur une prise de 110 à 230 V/16 A[3] .

La version courte est une trois places de 2,87 m, avec deux portes coulissantes ; le siège conducteur est situé au milieu. La mia L (3,19 m) propose quatre places. La mia U est un véhicule utilitaire avec une charge utile de 1 500 litres mesurant également 3,19 m. Tous les modèles sont également proposés en achat avec location de batterie (12 kWh).

Les trois modèles respectent les normes européennes en matière de véhicule. Leur conduite se fait avec un permis B et est autorisée sur autoroute. L’équipement de série comprend un coussin gonflable de sécurité (airbag) conducteur central, des ceintures trois-points, l'ABS ainsi que l'aide au freinage d'urgence (EBA)[3],[4].

Production et ventes[modifier | modifier le code]

Mia electric en 2011 au Salon de l'automobile de Francfort

L’usine d’assemblage, entièrement modernisée en 2010, répond aux normes ISO 9001 et 14001. Mia electric possède un centre de design intégré. 16 designers travaillent conjointement avec le bureau d’études en recherche et développement, composé de 80 ingénieurs.

La version de préproduction est introduite au salon de l'auto de Genève en mars 2011[5]. La production démarre en 2011 et cette version est présentée au public en septembre 2011 au salon de l'auto de Francfort[6]. Les ventes au public démarrent en 2012[1].

En août 2012, on compte 512 véhicules enregistrés en France[7].

Au cours de l'année 2013, seuls 201 véhicules ont été immatriculés alors que l'objectif était de 700 à 900 véhicules[2].

La gamme mia est commercialisée à travers un réseau de distribution spécialisé dans la mobilité électrique en France et à l’international (Allemagne, Belgique, Luxembourg, Pays bas, Royaume uni, Norvège, République Tchèque, Italie, Suisse, Ile de la Réunion, Nouvelle Calédonie, Canada et Afrique du Sud).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Automobile: Mia Electric placée en liquidation judiciaire, site 20 Minutes.fr, le 12 mars 2014, consulté le 21 mars 2014
  2. a et b Denis Cosnard, Liquidation judiciaire pour la voiture électrique chère à Ségolène Royal, Le Monde, le 12 mars 2014, consulté le 19 mars 2014
  3. a et b (en) « mia electric brochure », mia electric (consulté le 19 août 2011)
  4. (en) Nikki Gordon-Bloomfield, « 2012 Mia Electric Microbus: First Drive Report », Green Car Reports,‎ 14 septembre 2011 (consulté le 19 octobre 2011)
  5. (en) Antony Ingram, « Mia Electric: 2011 Geneva Motor Show », Green Cars Reports,‎ 8 mars 2011 (consulté le 24 octobre 2011)
  6. (en) Jerry Garrett, « Short on Product, but Not Ambition, at Frankfurt Auto Show », The New York Times,‎ 2011-09-07 (lire en ligne)
  7. Autoactu.com, « Chiffres de vente & immatriculations de voitures électriques en France », Automobile Propre (consulté le 11 septembre 2012) See "Répartition des ventes de voitures électriques par modèle sur 2012/2011" A total of 249 Mias were sold in 2011 and 263 units through August 2012 (CYTD).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Mia electric website Testing the Mia Electric car in Luxembourg