Mezzani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mezzani
L'hôtel de ville
L'hôtel de ville
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Regione-Emilia-Romagna-Stemma.svg Émilie-Romagne 
Province Parme 
Maire Romeo Azzali
Code postal 43055
Code ISTAT 034021
Code cadastral F174
Préfixe tel. 0521
Démographie
Gentilé mezzanesi
Population 3 449 hab. (31-12-2010[1])
Densité 123 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 55′ 00″ N 10° 26′ 00″ E / 44.91667, 10.4333344° 55′ 00″ Nord 10° 26′ 00″ Est / 44.91667, 10.43333  
Altitude Min. 25 m – Max. 31 m
Superficie 2 800 ha = 28 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne

Voir sur la carte administrative d'Émilie-Romagne
City locator 14.svg
Mezzani

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Mezzani

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Mezzani
Liens
Site web http://www.comune.mezzani.pr.it

Mezzani, (Mezzani en italien, Amzan ['ɑ:mdzaŋ] ou Mzan [mdz'aŋ] en dialecte parmesan) est une commune italienne de la province de Parme dans la région Émilie-Romagne en Italie. C'est une commune polycentrique, dont les centres principaux sont Casale, Mezzano Rondani, Mezzano Inferiore, Mezzano Superiore, tandis que Bocca d’Enza, Ghiare Bonvisi, Valle sont seulement des hameaux.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mezzani se trouve dans l’extrémité nord est de la province de Parme, au milieu de la Plaine du Pô, elle est limitrophe de trois provinces : Reggio d'Émilie, Mantoue, et Crémone.

Le fleuve Po près de Mezzani

Situé sur la rive droite du fleuve , le territoire communal est traversé aussi par d’autres cours d’eau : la rivière Parma à l‘ouest, qui se jette dans le Pô près de Mezzano Superiore, la rivière Enza à l’est qui marque pour quelques kilomètres la limite avec la Reggio d'Émilie et se jette dans le Pô près de Brescello, le canal Parmetta au sud de Mezzano Inferiore et la Parma morta lit abandonné de la Parma, qui jusqu’au début du XIXe siècle se jetait dans l’Enza.

Mezzani se trouve dans la région la moins élevée de la Plaine du Pô, appelée Bassa.

La commune est classée en zone sismique 3.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le toponyme Mezzani vient du mot latin "medianus" qui signifie au milieu de, autrefois utilisé pour désigner les îles du . La majorité du territoire s’est formé à partir de ces îles pendant le Moyen Âge ; il s’agit d’un paysage de formation plutôt récente, constamment remodelé par les eaux du fleuve pendant les siècles. Pour cette raison on n’a pas trouvé de traces d’anciens établissements, toutefois proche des limites communales chez Cogozzo[2] de Viadana (MN) et près de Coenzo on a découvert la présence de villages de l'âge du bronze (terramare). La partie méridionale du territoire, de formation plus ancienne, montre encore le tracé de la centuriation romaine.

Casale fondé sur un île du est le lieu le plus anciennement habité de la commune. En l’an 890 il était défini comment "insula iuxta Padum" pour devenir quelques siècles après "Casalis Ripae Padi" parce que le fleuve s’était déplacé vers nord. La présence du est témoignée par le toponyme Valle, qui signifie dépression, qui se trouve au sud du village[3].

Depuis leur formation comme îles au milieu du , Mezzano Inferiore et Superiore étaient des possessions de l’Évêque de Parme. Aucun ancien document ne parle de terrains alluviaux près du possédé par l’évêque de Parme après la concession des empereurs Charles III le Gros en 973 et Henri VI du Saint-Empire en l’an 1195. L’abbé Giovanni Romani mentionne un événement qui s’était passé près du "Mezzano del Vescovo" en l’an 1131[4]. Les deux îles et villages ici édifiés ne sont pas nés en même temps, le premier a été Mezzano Superiore, l’autre sûrement après 1306. Mezzano Inferiore, à l'origine uni avec Mezzano Superiore, est devenu une paroisse autonome au début du XVIe siècle avec la construction de l’église en 1563, réédifiée et terminée en 1779[3].

Mezzano Rondani était édifié initialement sur la rive lombarde du . Après une grosse alluvion qu'avais intéressé l’area entre Casalmaggiore et Fossacaprara le fleuve se déplaçait vers le nord et le village devenait un île, plus tard il fut rattaché à la rive parmesane. Le mot "Rondani" vient du nom d’une famille propriétaire de beaucoup de terrains dans cet endroit.

Mezzano Rondani et Casale étaient sous la juridiction du Duc de Parme, tandis que Mezzano Inferiore et Superiore étaient sous celle de l’Evêque de Parma ; c'est pour cela qu'autrefois leur nom avait le suffixe "del Vescovo" (de l’Evêque). Le territoire de l’Evêque était un état indépendant, ici il avait son palais où il demeurait pendant ses visites et sa propre garnison[5].

Territoire agricole, vu sa proximité aux États de Modène et de Milan, Mezzani a été parfois été lieu de contrebande. Plusieurs fois il a été lieu de bataille : il y a un terrain nommé cimetière des Turcs car ici ont été inhumés les cadavres des mercenaires turques qui avaient combattu pour la République de Venise contre le Duché de Milan. En l'an 1634 les Allemands cantonnés en Castelnovo di Sotto (RE), pendant une incursion, brûlèrent l’église de Mezzano Inferiore et dévastèrent le village.
La bataille de Colorno du 1734 pour la succession de Mantua a eu lieu en réalité à Mezzano Inferiore, et dans le clocher de l’église il y a encore des traces des coups de canon.

Après plusieurs tentatives, les Bourbons Ducs de Parme, en l’an 1763, réussirent à forcer l’Evêque à leur céder le territoire de Mezzani. Avec cet acte se terminait la domination séculaire de l’évêque, et les deux villages passaient sous la juridiction des ducs. La perte de l’autonomie et des privilèges dont ils bénéficiaient jusqu’alors, les nouvelles taxes imposées de Parme, déclenchèrent une émeute contre le Duc Philippe Ier de Parme. La révolte fut réprimée par la confiscation des propriétés de 75 familles et par l'incendie de 75 maisons par les dragons des armées ducales[5].

En l’an 1861 Mezzani avec Parma deviennent partie du Royaume d’Italie.

Mezzani a été décorée de la Médaille de Bronze pour la valeur Militaire pour sa participation à la lutte partisane pendant la Deuxième Guerre mondiale.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • S.Maria nascente (Mezzano Inferiore)
L’église de Mezzano Inferiore

L’église paroissiale de Mezzano Inferiore a été construite en l’an 1563 et réédifiée entre le 1754 et le 1779 après un projet du Bettoli probablement sur les fondations de l'église primitive. À l’intérieur se trouve un orgue de Giovanni et Stefano Cavalletti de l’an 1829, il y a aussi un caractéristique autel majeur en marbre marqueté (1799).

  • Oratoire Beata Vergine delle Grazie (Mezzano Inferiore)

Placé au carrefour de trois rues intérieures du village de Borghetto, il a un plan rectangulaire avec corniche concave et clocher avec cuspide accentuée; intérieurement la voûte est à voiles croisées.

  • S.Silvestro (Casale)

Apparaît dans la bulle de Lucius II du mars 1144, qui confirme les biens du monastère de S. Jean : Ecclesima Sancti Silvestri de insula. Une nouvelle église sera édifiée sur le site de l’église médiévale, dont aujourd’hui aucune trace n'est visible.

  • S.Michele (Mezzano Superiore)
l'église de Mezzano Superiore

Une première église a été édifiée au XIIe siècle, comme en témoignent les fondations de l’apside. Elle a été reconstruite très probablement en 1479, année de consécration de la part de l’Evêque Sagramoro Sagramori, (note tirée d’une pierre erratique dans le presbytère) et portée plus avant. Le clocher a été surélevé en l’an 1664 en gardant sa structure médiévale massive. Le style de la façade montre une origine datable à la fin du XVIIe siècle[3].

Édifices civils[modifier | modifier le code]

  • Palais de l’Evêque (Mezzano Superiore)

Actuellement utilisé comme habitation privée, n’a jamais été terminé, mais on déduit de quelques dessins du XVIe siècle qu’il aurait dû devenir grandiose[3].

Nature[modifier | modifier le code]

  • Réserve naturelle "Parma Morta"
Échasse blanche

La réserve est tout autour le lit abandonné de la Parma. On y trouve la végétation typique des eaux stagnantes ; les arbustes et les arbres sont représentés de broussailles hygrophiles avec saule blanc et aulne et de broussailles mésophiles avec chêne, érable, cerisier et orme. L’avifaune nidifiant peut être subdivisée entre les espèces qui préfèrent la broussaille et celles liées à la végétation arborée fluviale résiduelle.

  • Aquarium

À l’intérieur de la réserve on peut visiter un intéressant aquarium didactique contenant les espèces de poissons de rivière les plus typiques: carpes, tanches, perches, barbotes, esturgeons, écrevisses sont quelques-unes des espèces qu’on peut observer et connaître.


Fêtes, foires[modifier | modifier le code]

  • "Gir dla cova dal gozen"

Manifestation gastronomique et sportive biennale (se tient à Mezzani les années impaires, les années paires à Sorbolo) organisée en janvier par les associations locales bénévoles. On peut goûter les plats classiques typiques ensachés de porc de la Bassa parmesane.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1992 2000 Paolo Reverberi PDS Maire
2000 2009 Meuccio Berselli Liste Civique Maire
7 juin 2009 en cours Romeo Azzali Liste Civique Maire
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Bocca d'Enza, Casale, Ghiare Bonvisi, Mezzano Inferiore, Mezzano Rondani, Mezzano Superiore, Valle.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Brescello, Casalmaggiore, Colorno, Parme, Sorbolo, Torrile, Viadana.

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Personnalités nées à Mezzani[modifier | modifier le code]

(Mezzano Superiore 1742 - Vienne 1821) Religieux jésuite et poète, il a traduit en italien Virgile et Ovide et composé quelques poésies originales de plusieurs genres. Expatrié dans le Tyrol pour raisons politiques, il devint l'instituteur des fils du prince Ferdinand de Habsbourg-Lorraine. Par la suite, il suivit le prince et ses fils à Vienne en l'an 1796 et il y séjourna jusqu'à sa mort.

  • Giuseppe Rondizzoni

(Mezzano Superiore 1788Valparaíso 1866). Il commença sa carrière militaire avec Napoléon, dans les guerres contre l'Espagne, l'Autriche, la Russie et l'Allemagne. En 1815, après la bataille de Waterloo il entra dans l'armée du duché de Parme. Il émigra par la suite, d'abord aux États-Unis puis au Chili où il s'enrôla dans l'armée chilienne naissante. Il se distingua rapidement par son courage et son expérience tactique dans plusieurs batailles, spécialement dans celle dite Surprise de Cancia Rayada (18 mars 1818). Il prit ensuite part à la guerre pour la libération du Pérou en 1823 et pour son héroïsme, fut promu colonel puis général de brigade.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Le terremare, Renato Peroni Paolo Magnani (1996)
  3. a, b, c et d Itinerari turistici della provincia di Parma, Enrico Dall'Olio (1977)
  4. Paesaggio di frontiera: la formazione di un territorio rivierasco padano: Mezzani (16.-19. secolo) / Marco Minardi. - Mezzani : Comune, stampa (1995)
  5. a et b Paesaggio di frontiera: la formazione di un territorio rivierasco padano: Mezzani (16.-19. secolo) / Marco Minardi. - Mezzani : Comune, (1995)