Meyers Konversations-Lexikon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'édition de 1885.

Le Meyers Konversations-Lexikon est un très important ouvrage encyclopédique en langue allemande traitant de tous les sujets et qui, aux XIXe et XXe siècles, a fait l'objet de plusieurs éditions dues au Bibliographisches Institut (Institut bibliographique). Son nom vient de son fondateur, Joseph Meyer. Depuis 1986 l'édition est assurée par l'Encyclopédie Brockhaus après la fusion en 1984 de Brockhaus-Verlag et du Bibliographisches Institut en Bibliographisches Institut & F. A. Brockhaus.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les lecteurs de cet ouvrage avaient la possibilité d'entrer en contact avec les éditeurs au Bibliographisches Institut. C'est ainsi que chaque volume contient un appendice sur cette correspondance, c'est ce que l'on appelait le Korrespondenzblatt.

Les premières éditions renferment déjà de nombreux dessins et schémas :

« Cette encyclopédie de la connaissance humaine comprend aussi : les portraits des personnages les plus importantes de tous les temps, les représentations des lieux les plus remarquables, les plans des plus grandes villes, cent cartes anciennes et nouvelles pour la description de la Terre, pour les statistique, l'histoire et la religion etc. ainsi que plusieurs milliers d'illustrations concernant l'histoire naturelle et les objets fabriqués.“ (Page de titre de la première édition).

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1839 à 1855 Joseph Meyer publia, comme gérant du Bibliographisches Institut, son Großes Conversations-Lexicon für die gebildeten Stände (Grand Dictionnaire de la Conversation pour les personnes cultivées) ; avec ses 52 volumes il s'agissait du plus grand dictionnaire encyclopédique allemand du XIXe siècle. À la différence des dictionnaires encyclopédiques parus jusque là cet ouvrage prétendait s'adresser à un vaste public et plus seulement à quelques groupes cibles déterminés.

Après la mort de Joseph Meyer en 1856, son fils Herrmann Julius prit en charge le dictionnaire encyclopédique. Intentionnellement, il ne fit pas paraître l'ouvrage comme la 2ème édition du grand Conversations-Lexicon, mais comme quelque chose de nouveau sous le titre de Neues Konversations-Lexikon für alle Stände (Nouveau Dictionnaire de la conversation pour tous) (1857-1860) ; avec seulement 15 volumes il était nettement moins détaillé. Comme variante meilleur marché parut le Meyer's Hand-Lexicon des allgemeinen Wissens (Dictionnaire pratique des connaissances générales) que l'on appela le « Petit Meyer » à côté du « Grand Meyer ». Au cours des années qui suivirent parurent plusieurs nouvelles éditions.

Source[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :