Meurtre d'Yvonne Fletcher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

51° 30′ 28.09″ N 0° 08′ 06.48″ O / 51.5078028, -0.1351333 Le meurtre d'Yvonne Fletcher est survenu le 17 avril 1984 à l'occasion d'une manifestation en face de l'ambassade de la Jamahiriya arabe libyenne en Knightsbridge à Londres (Royaume-Uni)[1]. L'officier de police Yvonne Fletcher, chargé du maintien de l'ordre est fauchée par une rafale de coup de feux qui touche aussi plusieurs manifestants, et décède peu après à l’hôpital Westminster. Suite à sa mort, la police londonienne assiège pendant onze jours l'ambassade et les autorités britanniques coupent toutes relations diplomatiques avec le régime du colonel Mouammar Kadhafi. L'affaire est déterminante dans la décision du Premier ministre britannique Margaret Thatcher d'autoriser deux ans plus tard le président américain Ronald Reagan à lancer l'Opération El Dorado Canyon, une série de raids aériens contre des cibles libyennes effectués par des avions américains basés en Angleterre[2].

Personne n'a jamais été condamné pour le meurtre d'Yvonne Fletcher. En 1999, le régime de Kadhafi reconnaît cependant sa responsabilité dans sa mort et accepte d'octroyer une compensation financière à sa famille[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stewart Tendler, ‘Fletcher, Yvonne Joyce (1958–1984)’, Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, Sept 2010 accessed 12 Nov 2010
  2. Margaret Thatcher, « Statement on US bombing of Libya », Margaret Thatcher Foundation,‎ 1986 (lire en ligne).
  3. Gammell, Caroline (November 2, 2007). Female officers injured in the line of duty. The Daily Telegraph.

Sources[modifier | modifier le code]