Metalloinvest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

METALLOINVEST
Holding Company JSC

Création 1999
Personnages clés Alisher Usmanov, fondateur
Eduard Potapov, PDG
Forme juridique Joint-Stock Company
Slogan We make the world stronger
(nous rendons le monde plus fort)
&
Ressources create opportunities
(Les ressources créent des opportunités)
Siège social Moscou (Russie)
Activité Activité minière, métallurgie, récupération de ferraille, Finance
Produits Minerai de fer, concentré, HBI, DRI, Aciers et alliages, services financiers
Filiales

- Management Company Metalloinvest LLC
- Lebedinsky GOK JSC (Gubkin)
- Mikhailovsky GOK JSC (Zheleznogorsk)
- Oskol Elektrometallurgical Plant JSC ou "OEMK JSC" (Stary Oskol)
- Ural Steel JSC (Novotroitsk)
-

Ural Scrap Company LLC (Moscou)
- Novotroitsk (Novotroitsk)
- Metallinvest Leasing CJSC (Moscou)
- Metalloinvest Finance Limited (Dublin)
(...?)
Site web metinvest.com/eng/ (en anglais)

« OAO Metalloinvest » ou « Metalloinvest » (russe : Металлоинвест) est un « groupe sidérurgique intégré » russe, privé (société ayant émis 79 699 000 000 actions non certifiées évaluation début 2013[1]). Le groupe produit en amont du minerai de fer, le traite et l'envoie dans ses unités sidérurgiques spécialisé dans les métaux ferreux avant de vendre les produits semi-finis ou finis. Il comprend des fonctions et services dédiés à l'investissement financier.
OAO (Открытое Aкционерное Oбщество) signifie "Open Joint-Stock Company", l'équivalent de "Inc." ou "LLP" aux États-Unis).

En 2012, le groupe se présentait comme leader mondial pour le HBI, troisième pour les pellets, et 5e pour le minerai de fer[2]. Selon Rudprom il acette année là produit 38% du minerai broyé et concentré de fer, 58% des pellets de minerai de fer et 100% des HBI et DRI utilisés en Russie. La société a aussi produit 8% de l'acier brut de Russie[2]. Pour le second trimestre 2013, la production annoncée par la holding était de9 653 000 t (plus qu'un an avant(9 545 000 t[3]).

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Alisher Usmanov avec Dimitri Medvedev
(9 septembre 2008, au tout début de la crise de 2008)

Ce groupe a été fondé en 1999 par le milliardaire et oligarque russe Alisher Usmanov.

  • En 2007, le groupe a finalisé son usine de HBI (pour le complexe Lebedinsky GOK).
    Il a aussi amélioré le processus de flottation du concentré de minerai.
  • En 2008, la société anonyme Gazmetall JSC a été restructuré en une "Holding" Metalloinvest " dont le statut juridique est passé de celui de Joint Stock Company (JSC) « fermée » à celui de JSC « ouverte », alors qu'Ural Steel construisait un nouveau laminoir et des fours sidérurgiques électriques d'une capacité totale de 2 millions de t/an d'acier.
  • En 2009, Metalloinvest et Rosnedra ont signé un accord de licence (bail minier) pour le développement de la mine de cuivre Udokan[4].
    L’État russe accorde des garanties financières à Lebedinsky GOK, Mikhailovsky GOK, OEMK et à Ural Steel.
  • En 2010, Metalloinvest est le premier métallurgiste russe et la première société minière être enregistrés selon les normes REACH. ses réserves prouvées et probables de minerai de fer ont été réévaluées à la hausse (passant de 13,8 milliards de tonnes à 14,9 milliards de tonnes, selon la classification internationale JORC (Mineral resource classification).
    OEMK (Oskol Elektrometallurgical Plant) a terminé son usine de finition.
  • En 2012, un accord est passé avec Linde (Allemagne) pour construire dans l'OEMK une nouvelle "unité de production d'oxygène" de plus de 20.000 Am3/h avec une technique cryogénique de séparation. Metalloinvest contractualise aussi avec Siemens (branche : Siemens Metals Technologies et devient partenaire dans le consortium Midrex Technologies, Inc pour développer sa production de minerai de fer briqueté à chaud (HBI) à Goubkine près de la mine de Lebedinsky GOK, cette unité devenant la plus grande du monde (1,8 millions de t/an de capacité)[5].
    Metalloinvest profite du marché du carbone pour vendre ses droits à polluer (Emission Reduction Units ou ERUs) reçus en 2008 et 2009 dans le cadre du Protocole de Kyoto et annonce qu'elle utilisera ces fonds pour moderniser ses usines afin de réduire son impact environnemental. Ural Steel a lancé une unité de production et compression d'oxygène et un dégazeur à vide pour son Four à arc électrique[5].
  • En 2013, A. Usmanov est encore le principal actionnaire du groupe (60 % des parts en 2013[1] ) ; Le reste des parts est détenu par deux autres actionnaires : la famille d'Andrey Skoch (député russe à la Douma) (30% des actions), et Vasily Anisimov (10%).
    En ce qui concerne ses activités de production industrielle, le groupe rassemble principalement
    • une division minière répartie sur deux sites : Lebedinsky GOK JSC à Gubkin, et Mikhailovsky GOK JSC à Zheleznogorsk). Ces deux unités ont livré au 4e trimestre 2012 a 7,3 millions de t de minerai (autant qu'en 2011[6]).
      En 2012 50,8% du minerai était destiné à la production intérieure russe de « pellets », d'acier et de fonte, dans le cadre de « contrats à long terme » ;
      La production annuelle a été d'environ 38 millions de tonnes en 2008, 31,7 en 2009, 36,8 en 2010, 40,1 en 2011, 39,8 en 2012.
      La production de pellets a été de 20.0 millions de tonnes en 2008, 19,4 en 2009, 22 en 2010, 22,4 en 2011, 22,6 en 2012[7].
    • une division acier (Oskol Elektrometallurgical Plant (OEMK) et Ural Steel).
      La production d'acier brut a été de 6,4 millions de tonnes en 2008, 6,5 en 2009, 6,1 en 2010, 5,8 en 2011, 5,6 en 2012[7].

Les commandes proviennent surtout du marché intérieur ; puis les clients principaux sont en Chine, Europe et dans le reste de l'Asie. La Chine prend une importance croissante depuis 2008[7].

Projets de fusion ?[modifier | modifier le code]

En dépit des lois antitrust, et semble-t-il avec l'accord du gouvernement russe, Metalloinvest avaient annoncé vouloir s'associer à Rusal contrôlé par l'oligarque Oleg Deripaska (l'un des principaux groupes russes de l'Aluminium) et à Norilsk (leader pour le nickel et le palladium, qui se disait prêt à acheter 25% plus une action du groupe sidérurgiste d'Alisher Usmanov, alors que Gallagher, le fonds d'investissement d'Usmanov, voulait racheter 10% de Norilsk). Les trois groupes auraient ainsi pu former un groupe géant en Russie (après une entrée à la bourse de Londres en 2008 qui ne s'est finalement pas faite). Si ce groupe s'était constitué, il aurait dominé le marché du nickel et des platinoïdes et métaux précieux, de l'acier et de l'aluminium et aurait peut-être pu rivaliser en taille avec le brésilien Vale, l'anglo-australien BHP Billiton et Rio Tinto, mais cet élan a été freiné par la « crise de 2008 » et des conflits entre industriels[8] ainsi que des difficultés à évaluer la valeur financière de ces entreprises.
Il a été question en 2009 de retirer Rusal trop endetté du projet de fusion et d'ajouter 5 autres entreprises au projet de regroupement : Evraz et Mechel (ou Russneft et Raspadaskaya[9]), le producteur d'engrais Uralkali et le producteur de titane VSMPO-Avisma (entreprise d'État)[10]. Selon le journal Vedomosti[9], ce projet aurait été abandonné par Dimitri Medvedev début 2009. En 2011, Metalloinvest a acheté environ 4% de Norilsk Nickel[11].

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Le PDG est Andrei V. Varichev (Chief Executive Officer & General Director).

Il est assisté du fondateur, et de Potapov Eduard Leonidovich (Director & Chief Executive Officer of Ooo Management Company Metalloinvest), ainsi que de Sergei Markov (Directeur général adjoint)

Le conseil d'administration est actuellement présidé par le magnat britannique Farhad Moshiri.
Le directeur général est Mark Buzuk, l'ancien président de l'usine russe d'aluminium de Bogoslovsky (Russie).

Le groupe donne peu d'information sur sa stratégie environnementale ou sociale et la gouvernance interne (Corporate Governance) n'est pas détaillée par le site internet du groupe, qui mi-2013 précisait simplement[12] que Metalinvest a comme priorité une « Gouvernance d'entreprise efficace (...) La Société apporte son système de gouvernance d'entreprise répondant aux meilleures pratiques globales et aux standards généralement acceptés. Une structure de gouvernance efficace et transparente contribue à l'établissement de relations ouvertes et loyales avec les consommateurs, les fournisseurs, les institutions financières et les organismes gouvernementaux. »

Comité « finances, budget et stratégie »[modifier | modifier le code]

Il comprend (en 2013) :

  • Ivan Streshinsky, directeur non-exécutif (président du comité)
  • Eduard Potapov, Directeur exécutif
  • Andrey Varichev, Directeur exécutif

Un « Comité d'Audit » est composé de 3 personnes qui sont en 2013 :

Le comité de direction[modifier | modifier le code]

Il comprenait en 2013 sept personnes[13] :

L'encadrement[modifier | modifier le code]

L'encadrement opérationnel est assuré (en 2013) par huit personnes dont une femme[14] :

  • Eduard Potapov, Directeur général
  • Nazim Efendiev, 1er vice-directeur, responsable des ventes de METALLOINVEST LLC ;
  • Pavel Mitrofanov, vice-directeur (vice-directeur), responsable financier de Company METALLOINVEST LLC ;
  • Yuriy Nadeyev, vice-directeur (Chief Security Officer Management Company METALLOINVEST LLC) ;
  • Sergey Shuvalov, vice-directeur (affaires juridiques) pour METALLOINVEST LLC ;
  • Dmitry Babkin, directeur chargé des investissements et de la stratégie pour METALLOINVEST LLC ;
  • Julia Mazanova, chargé de la politique sociale et de la communication ;
  • Andrey Varichev, directeur de METALLOINVEST JSC.

Charles Goodyear dit « Chip Goodyear» , l'ancien directeur général du géant minier BHP Billiton (durant 5 ans), a refusé l'offre qui lui a été faite de rejoindre Metalloinvest ou d'en prendre la direction peu avoir quitté Temasek, une grande holding gestionnaire de fonds souverains de Singapour au sein de laquelle il était en désaccords avec le conseil d'administration sur la stratégie.

Structuration de la compagnie (filiales, etc.)[modifier | modifier le code]

  • Holding Company METALLOINVEST JSC (ou OAO Holding Company Metalloinvest), anciennement « Gazmetall JSC ») est basée à Moscou ;
  • METALLOINVEST LLC ;
  • Metalloinvest Finance Limited, créé le 27 mai 2011 à Dublin (Irlande ; C'est un Fonds commun de créances construit comme société privée à responsabilité limitée (en vertu de la législation irlandaise mise à jour en 2009). Cette entité est une filiale en propriété exclusive de Metalloinvest Holding (Cyprus) Limited, qui est elle-même filiale en propriété exclusive de la société OAO Holding Company Metalloinvest. Elle a été créée pour réunir des capitaux par l'émission de titres de créance négociable (titrisation ; debt securities).
  • MetallinvestLeasing CJSC (“MIL CJSC”) créé en 2005 pour proposer en leasing, à d'autres entreprises, métallurgiques notamment, des véhicules (routiers, ferroviaires), des équipements technique. Se présente en 2013 comme la 20e compagnie de leasing la plus importante en Russie.

Dans le domaine minier

  • Lebedinsky Mining and Processing Integrated Works/Lebedinsky GOK ou « LGOK » (mine Lebedinsky) ouverte en 1967 par le gouvernement de l'URSS à Gubkin dans l'Oblast de Belgorod à 600 km environ au sud-ouest de Moscow, avec installation sur place en 1972 d'une usine de concentration. Cette mine produit (en 2011) 21% du besoin en minerai et concentré (concentré à 69,5%) de fer de toute la Russie[15],[16] ;
  • Mikhailovsky Mining and Processing Integrated Works/Mikhailovsky GOK à Zheleznogorsk, Kursk Oblast; another 20% share of the domestic iron ore market.
  • Baikal Mining Company, ou BMC. Cette filiale est détenue à 100% par le complexe de "Mikhailovsky GOK" (MGOK). Elle a été créée pour exploiter un vaste gisement de cuivre (Udokan copper deposit) opportunément situé près de la frontière chinoise à l'est de la Sibérie. La licence a été obtenue en juin 2010, après que le groupe eut dépensé en septembre 2008 1/2 milliard de dollars pour acheter le site[11].
  • Nautilus Minerals (Brisbane, Australie) est détenu à 21% (en 2013) par Metalloinvest. Cette société cotées à la Bourse de Toronto a été créé (la première au monde) pour exploiter les nodules polymétalliques de fonds marins (ou d'autres sulfures massifs) dont en eau profonde « tout en conservant une approche écologiquement et socialement responsable »[17]. Son 1er projet concret (Solwara 1) et lié à un permis (de 20 ans) acquis en 2011 en Papouasie-Nouvelle-Guinée où elle espère pouvoir retirer des quantités rentables d'or, cuivre et argent [18]. Elle a annoncé vouloir obtenir des permis autour des îles Fidji, des îles Tonga, des îles Salomon, Vanuatu et de Nouvelle-Zélande ainsi qu'ailleurs que dans l'océan Pacifique occidental. Des questions complexes d'études d'impacts sur l'environnement et de différends avec l'État indépendant de Papouasie-Nouvelle-Guinée[17] sont encore à résoudre (Selon Nautilus, en vertu d'un accord signé en mars 2011, cet état aurait obligation de payer environ 23,5 millions de dollars pour des frais et surcoûts liés au développement du projet Solwara 1 jusqu'à janvier 2011 et à verser des contributions en capital de l'entreprise au prorata (au titre des frais de développement de projets ultérieurs qui, à la fin septembre 2012 ont totalisé environ 51,5 millions de dollars, hors intérêts). Le matériel de collecte doit être construit (par Soil Machine Dynamics (SMD) au Royaume-Uni. Le conseil d'administration de Nautilus a décidé de mettre fin à la construction de son système de production sur le fond marin en annulant toutes les ententes avec les fournisseurs concernés selon des dispositions relatives à la résiliation sans pénalité[17].

Metallurgie

Dans le domaine de l'ingénierie mécanique

Dans le domaine de la distribution et autres…

Concurrents[modifier | modifier le code]

Pour le marché domestique russe, les principaux concurrents sont

Résultats économiques[modifier | modifier le code]

En dépit d'un endettement important ou grâce à cet endettement, le résultat net (ou bénéfice net au sens fiscal) a été selon l'entreprise de 0,3 milliards d'US dollars en 2008, 0,4 en 2009, 1,2 en 2010, 1,4 en 2011 et 1,7 en 2012.

les dividendes déclarés par les 3 actionnaires (total) ont été de 211, 267 et 290 millions d'US dollars, respectivement pour 2009, 2010 et 2011[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Metalloinvest Investors Shares, consulté 2013-08-11
  2. a et b Today, consulté 2013-08-11
  3. investing businessweek (2013), Overview of OAO Holding Company Metalloninvest
  4. Site de Udokan (ru)
  5. a, b, c et d Metalloinvest, History, consulté 2013-08-11
  6. Metalloinvest (2013) Metalloinvest announces operational results for Q4 and FY 2012, 2013-01-31, consulté 2013-08-11
  7. a, b et c Metalloinvest, Figures clé, consulté 2013-08-11
  8. Usine nouvelle (2008), Russie : naissance annoncée d'un géant, 2008-05-30
  9. a et b Usine nouvelle (2009) Il n'y aura pas de champion national russe des métaux, 2009-02-27
  10. La métallurgie russe en fusion, 2009-01-20
  11. a, b et c metalloinvest, Auxiliary Business, consulté 2013-08-11
  12. Chapitre : Corporate Governance
  13. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Board dirercors, consulté 2013-08-11
  14. Metalloinvest (2013) Gouvernance/management (en)
  15. Metalloinvest, Lebedinsky GOK(Mine Lebedinsky), consulté 2013-08-11
  16. Lebedinsky GOK
  17. a, b et c Nautilus (2011), Nautilus Minerals terminates equipment build for its Solwara 1 Project; Communiqué 2012-11-13
  18. Website de nautilusminerals
  19. Oskol